Centre de presse

Joint press release

« Nous aurons vaincu la polio avant la fin de l'année », déclarent les Ministres de la santé

Une chance unique d'éradiquer la maladie s'offre aujourd'hui aux gouvernements concernés

La poliomyélite devrait être reléguée aux archives de l'histoire dans les douze mois à venir, ont déclaré aujourd'hui les Ministres de la santé des six pays d'endémie lors d'une réunion de haut niveau tenue à Genève. Les ministres ont révélé un nouveau plan ambitieux qui vise à vacciner 250 millions d'enfants à multiples reprises pendant toute une série de campagnes anti-polio prévues pour 2004

Les chiffres présentés par l'Inde, le Pakistan, l'Égypte et l'Afghanistan, qui montrent que le poliovirus est désormais confiné à un nombre limité de zones réservoirs, révèlent qu'il existe aujourd'hui une occasion sans précédent d'éliminer la maladie qui paralysait autrefois des centaines de milliers d'enfants chaque année. Les ministres ont aussi affirmé que les campagnes vigoureuses lancées au Nigeria et au Niger pourraient marquer un tournant décisif, compte tenu du soutien politique accru accordé aux programmes de vaccination.

Grâce à trois milliards de dollars investis sur quinze ans et à l'engagement sans faille de 200 pays et de 20 millions de bénévoles, la poliomyélite pourrait être la première maladie du XXI e siècle à disparaître à jamais de la surface du globe. Les Ministres de la santé réunis à Genève ont noté que le succès ou l'échec de cette grande initiative mondiale de santé publique, lancée sous l'égide des gouvernements, de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), de Rotary International, des US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et de l'UNICEF, dépendent maintenant des gouvernements des six pays où la maladie reste endémique. Les niveaux de transmission n'ont jamais été aussi bas dans trois pays capitaux, Inde, Pakistan et Égypte, ce qui offre à leurs gouvernements une rare opportunité de mettre fin à la propagation du virus. Selon les épidémiologistes, le premier succès en vue de l'élimination totale de la maladie en 2004 pourrait être remporté en Égypte, suivie de peu par l'Inde possibly .

Le Nigéria pose actuellement le risque le plus grave en matière d'éradication complète de la poliomyélite. À la fin de 2003, la vaccination s'est interrompue dans l'État de Kano, le dernier grand réservoir de polio en Afrique, à la suite de rumeurs sans fondement mettant en doute la sécurité du vaccin. Du fait que ces programmes de vaccination ont cessé au Kano et que les campagnes anti-polio ont loin d'avoir la qualité requise dans d'autres États du Nord, la maladie a repris du terrain dans tout le Nigéria et est réapparue dans des pays qui avaient réussi à l'éliminer, tels le Cameroun et le Tchad. À partir du Niger, elle s'est propagée au Bénin, au Burkina Faso, au Ghana et au Togo, menaçant la santé de 15 millions d'enfants et nécessitant le lancement d'une campagne de vaccination de masse en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale.

Le Ministre nigérian de la santé, le professeur Eyitayo Lambo, a énoncé les mesures que son pays prendra pour améliorer « considérablement » les campagnes anti-polio prévues au premier semestre 2004, notamment dans les États du nord où le virus continue à circuler. Il a déclaré : « Nous travaillerons tous ensemble – gouvernement fédéral et pouvoirs publics locaux, chefs religieux et traditionnels, chrétiens et musulmans – pour que chaque enfant reçoive le vaccin anti-polio. Il incombe à chaque Nigérian de participer à l'éradication de la poliomyélite dans toutes les régions, au nord comme au sud, de notre grand pays. Le Nigeria est déterminé à briser la chaîne de transmission de la polio, pour nos enfants, les enfants de nos voisins et tous les enfants du monde. »

Depuis Delhi, Mme Sushma Swaraj, Ministre indienne de la santé, a déclaré : « L'éradication de la poliomyélite est un énorme défi dans un pays aussi vaste et aussi peuplé que l'Inde. Mais en 2003, nous avons prouvé au monde que nous avons les capacités, les ressources, et surtout, la volonté de triompher de cette terrible maladie. » La ministre faisait allusion à des chiffres recueillis en 2003 indiquant une diminution de 84 pour cent des cas de polio par rapport à 2002.

Elle a poursuivi : « Nous avons aujourd'hui une chance unique d'éliminer la poliomyélite à tout jamais. Nous la saisirons en garantissant un vaccin à tous les enfants, notamment ceux de l'Uttar Pradesh et d'autres régions de l'Inde où la transmission du virus continue. A l'avenir, l'Inde sera libérée de la polio. »

L'année 2003 a aussi révélé les risques graves qui demeurent alors même que le monde est sur le point de triompher de la poliomyélite. En 2003, à cause du manque de moyens financiers, la plupart des pays exempts de la maladie ont mis fin à leurs campagnes de vaccination, et des millions d'enfants sont ainsi devenus plus vulnérables aux poliovirus provenant des pays d'endémie. Cela a montré à quel point il est urgent d'arrêter la transmission dans les six pays où le virus reste endémique.

Les ministres ont recommandé des mesures sans précédent pour s'assurer que tous les enfants soient vaccinés au début de 2004, notamment au Nigéria, en Inde et au Pakistan, qui enregistrent à eux seuls plus de 95 pour cent de tous les cas de poliomyélite dans le monde. Au sein de ces trois pays, la transmission du poliovirus est en outre confinée à des « points chauds », limités à cinq États et provinces (le Kano au Nigéria, l'Uttar Pradesh et le Bihar en Inde, la Province de la Frontière du Nord-Ouest et le Sindh au Pakistan) qui, ensemble, étaient liés à plus de 75 pour cent de tous les nouveaux cas déclarés dans le monde en 2003.

Pour mettre pleinement en oeuvre les plans d'éradication définis par les Ministres de la santé, le généreux soutien des donateurs publics et privés devra se poursuivre. Quelque 150 millions de dollars doivent être trouvés immédiatement pour financer la totalité des activités prévues pour 2004 et 2005.

L'Initiative mondiale d'éradication de la poliomyélite a été lancée par l'OMS, Rotary International, les US Centers for Disease Control and Prevention et l'UNICEF. La coalition en faveur de l'éradication de la poliomyélite comprend des gouvernements de pays touchés par la maladie; des fondations privées (par ex. la Fondation des Nations Unies, la Fondation Bill & Melinda Gates); des banques de développement (par ex . la Banque mondiale); des gouvernements donateurs (par ex. l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, les États-Unis, la Finlande, l'Irlande, l'Italie, le Japon, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et le Royaume-Uni); la Commission européenne; des organisations humanitaires et non gouvernementales (par ex. la Croix-Rouge internationale et les sociétés du Croissant Rouge) et des entreprises partenaires (par ex, Aventis Pasteur, De Beers).

****

For further information, please contact :
Melissa Corkum, OMS/Genève, tél. +41 22 791 2765,
Oliver Rosenbauer, OMS/Genève, tél. +41 22 791 3832
Vivian Fiore, Rotary Int'l/Chicago, tel. +1 847 866 3234
Steve Stewart, CDC/Atlanta, tel. +1 404 639 8327
Claire Hajaj, UNICEF/New York, (1-212) 326-7566 
Kate Donovan, UNICEF/New York (1-212) 326 7452

Pour en savoir plus sur l'Initiative mondiale d'éradication de la poliomyélite, cliquez sur : www.polioeradication.org, visitez le site Polio Plus de Rotary International : http://www.rotary.org/foundation/polioplus/, www.cdc.gov, ou le site de l'UNICEF consacré à la polio :www.unicef.org/polio


 

 

 

See also

Recherche