Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF condamne le bain de sang dans une école Népalaise

Il appelle les belligérants à préserver des « zones de paix» là où vivent les enfants

Beijing/New York/Genève, le 16 octobre 2003 – L’UNICEF s’est dit indigné par les informations faisant état d’affrontements militaires dans une école népalaise, qui auraient tué et blessé plusieurs enfants.

S’exprimant de Beijing, où elle se trouve en visite officielle, la Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy a déclaré que même si le nombre de tués n’était pas encore connu, le fait que ces combats se soient déroulés dans une école ajoutait une dimension encore plus inquiétante à un conflit qui ne fait que s’aggraver au Népal.

« Nous avons déjà appelé à un accord pour la protection des enfants au Népal et pour que les enfants eux-mêmes, leurs foyers et leurs zones de jeu soient considérés comme zones de paix. Les enfants sont innocents et doivent être protégés à tout prix. »

Elle a ajouté que l’UNICEF s’inquiétait de constater une reprise des hostilités dans le pays après ce qui était apparu comme des gestes prometteurs en faveur de la paix au début de l’année. A l’époque, l’UNICEF avait appelé les parties à se mettre d’accord sur un code de conduite incluant entre autres :

  • pas d’armes dans les écoles
  • pas de recrutement d’enfants soldats
  • pas d’activités politiques à l’école
  • pas de harcèlement des enseignants et des élèves
  • pas de perturbation des activités scolaires

« Voilà que chacun de ces principes est à nouveau violé, et cela a coûté la vie à des enfants. Quels que soient les arguments politiques, d’un côté ou de l’autre, il faut absolument condamner le meurtre d’enfants. »

***

Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à :

Damien Personnaz, UNICEF Genève
+ 41–22–909–5716, dpersonnaz@unicef.org

Gordon Weiss, UNICEF New York 
+ 1–212–326-7426, gweiss@unicef.org


 

 

 

Recherche