Centre de presse

Communiqué de presse

L’UNICEF et la FIFA s’associent aux enfants pour célébrer la « Journée mondiale du football pour les filles »

NEW YORK, 8 octobre 2003 – À quelques jours de la finale de la Coupe du monde de football féminin de la FIFA 2003, l’excitation atteint son comble et les enfants du monde entier se préparent à célébrer la Journée mondiale du football pour les filles, le 11 octobre. La date a été choisie d’un commun accord par l’UNICEF et la FIFA.

La Journée mondiale du football pour les filles, qui aura lieu la veille de la finale à Los Angeles, symbolise les efforts déployés par l’UNICE et la FIFA pour ouvrir de nouvelles perspectives aux filles du monde en développement.

L’UNICEF et la FIFA ont à nouveau fait équipe cette année, pour mettre en valeur cette fois deux domaines du développement de l’enfant qui revêtent une importance cruciale mais qui, quand il s’agit des filles, sont souvent oubliés ou négligés à cause de la pauvreté et de la discrimination : le droit de jouer et le droit à l’éducation.

La Coupe de football féminin 2003 est dédiée cette année à Allez les filles ! L’éducation pour chaque enfant, la campagne mondiale lancée par l’UNICEF pour scolariser encore beaucoup plus de filles.

« Pour des millions de filles, certains droits fondamentaux sont considérés comme un privilège ou un luxe, a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy, mais l’UNICEF et la FIFA sont convaincus que les filles doivent bénéficier des mêmes possibilités que les garçons pour améliorer leur vie grâce à l’éducation, au jeu et au sport ».

Le Président de la FIFA Joseph S. Blatter a affirmé que « le nombre de filles qui ne peuvent aller à l’école était alarmant et qu’il était le signe que des filles se trouvaient devant un avenir sans espoir et sans option. L’absence d’éducation faisait payer un lourd tribut à ces filles, leurs familles, des communautés entières ».

En faisant bénéficier les filles de l’éducation, on leur permet de grandir en réalisant tout leur potentiel, de développer leur confiance en soi et d’acquérir des aptitudes sociales. Des filles et des femmes instruites ont bien plus de chances de se protéger du VIH/SIDA et d’autres maladies, de rester en bonne santé pendant leur grossesse et d’avoir des enfants en bonne santé et d’envoyer leurs propres enfants à l’école.

Les filles et le sport

L’UNICEF estime que l’accès et la participation aux sports est un élément capital du développement physique, mental et social de tout enfant. Mais les filles se voient souvent refuser les avantages du sport et des activités récréatives parce qu’elles sont exclues des terrains de jeu.

« En faisant participer aux activités sportives des filles qui ont relativement peu de possibilités par ailleurs, on peut développer leur confiance en soi et leur estime de soi », a dit Mme Bellamy. Elle a ajouté que les filles qui font du sport contribuent à affaiblir le stéréotype selon lequel les filles sont « plus faibles » que les garçons.

M. Blatter a rappelé que tous les enfants ont droit à une éducation, qu’ « il nous incombe de les aider à y avoir accès et que nous avons la possibilité de faire du football un instrument d’intégration et d’éducation. En aidant les filles à obtenir une éducation, nous aidons les mères de demain et donc notre société tout entière. »

Il a ajouté qu’il y avait « plus de 20 millions de femmes et de filles qui jouaient au football dans le monde, dont 80 % jouent en catégorie junior ou sont des adolescentes, ce qui prouve la popularité grandissante du football féminin, et illustre le potentiel qu’il représente pour l’éducation ».

Lors de la Journée mondiale du football pour les filles, Mme Bellamy et M. Blatter participeront à Los Angeles à un débat au cours duquel d’éminentes personnalités du sport et de l’éducation se pencheront sur le rôle positif du sport pour le développement et le rôle que le football en particulier peut jouer pour aider les filles à réaliser leur droit à l’éducation. L’UNICEF et FIFA réaffirmeront leur engagement à se servir du football pour élargir la gamme des possibilités pour les enfants et en particulier pour ces filles à qui l’on refuse une éducation.

Le rôle de la FIFA

Dans plusieurs pays où l’UNICEF contribue à améliorer les faibles taux de scolarisation des filles, la FIFA s’efforce d’offrir aux enfants l’occasion de réaliser leur droit de jouer lors de la Journée mondiale du football pour les filles.

Grâce à un don de la FIFA de 150 000 dollars, l’UNICEF a livré plus de 600 caisses d’équipement sportif à 12 pays. Cet équipement, qui comprend également des manuels d’instruction pour apprendre à jouer au football, est utilisé dans des projets qui cherchent à encourager les filles à aller à l’école et à jouer au football.

Ces dernières années, dans le cadre du partenariat avec l’UNICEF, la FIFA a profité de ses grands tournois pour montrer que le football pouvait servir à réaliser le droit des enfants. Au-delà de ces grands événement sportifs, l’UNICEF et la FIFA renforcent leur alliance en collaborant à l’échelle nationale à divers programmes qui ont pour objet d’améliorer la santé, l’éducation et la protection des enfants et des adolescents.

* * * *

  • Précisions sur le débat de la Journée mondiale du football pour les filles, samedi 11 octobre
  • 9h30 – 11h30 au Westin Long Beach Hotel de Los Angeles, Californie
  • Parmi les participants, on note : Carol Bellamy et Sepp Blatter; Reiko Niimi, directrice d’UNICEF Brésil; Mary Harvey, Directrice de la Division du développement à la FIFA; Christophe Forax de la Commission européenne sur l’éducation et la culture; la championne olympique d’Inde Shiny Wilson et Doreen Greenberg, de la Women’s Sports Foundation.
  • Photo : à 11h00, Bellamy et Blatter signent la Déclaration d’engagement de Los Angeles.

Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à :

Allison Hickling, UNICEF Média, New York: (+1) 212-326-7224

Pour en savoir plus sur les campagnes de l’UNICEF en faveur de l’éducation des filles, veuillez consulter : http://www.unicef.org/girlseducation/campaign.html


 

 

 

 Envoyez cet article

 Version imprimable

La voix des jeunes

Pendant la Journée mondiale du football pour les filles, lors du dernier volet de trois groupes de discussion, des jeunes d’Afrique et d’Asie du Sud, ainsi que l’ambassadeur itinérant et médailler olympique Johann Olav Koss, examineront la façon dont le sport aide les enfants et les adolescents à réussir dans toutes sortes d’entreprises.

Ce que les jeunes disent : éducation, sport et développement (112 KB Word document)

La voix des jeunes

Recherche