Centre de presse

Communiqué de presse

La Coupe du monde de football féminin dédiée à l’éducation des femmes

NEW YORK, 19 septembre 2003 – L’UNICEF a salué aujourd’hui l’ouverture de la Coupe du monde football féminin de la FIFA 2003, qui est dédiée cette année à Allez les filles ! L’éducation pour chaque enfant, la campagne menée par l’UNICEF pour mobiliser le soutien et les ressources qui permettront d’augmenter le nombre de filles scolarisées.

Seize équipes venues du monde entier s’affronteront au cours du tournoi, qui commence demain et se termine à Los Angeles le 12 octobre.

« Une grande partie de ces femmes qui vont jouer ici ont triomphé d’obstacles impressionnants », a constaté la Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy. Et elle a ajouté : « Des millions de jeunes filles sont laissées sur la touche, condamnées à grandir dans un environnement qui ne reconnaît pas, n’encourage pas et ne favorise pas leur droit fondamental à jouer. On les prive du plaisir du jeu pendant leur enfance, mais surtout de la possibilité d’acquérir les compétences que la pratique du sport peut enseigner à un enfant ».

L’UNICEF est convaincu que l’accès et la participation au sport sont un élément capital du développement physique, mental et social de tout enfant. Les enfants qui font du sport régulièrement apprennent le jeu d’équipe et une bonne hygiène de vie. Dans les pays où les enfants n’ont que de rares occasions d’apprendre et d’échapper aux dangers de la guerre, le sport peut devenir une sorte d’école et un abri sûr.

Dans tout le monde en développement, les filles ont depuis toujours moins accès à l’école et au sport. Souvent ce sont les mêmes filles qui sont tenues à l’écart de l’école et des terrains de jeu. Les filles représentent la majorité des plus de 120 millions d’enfants exclus de l’éducation dans le monde entier, ce qui a des conséquences préjudiciables sur tous les enfants.

« La Coupe du monde de football féminin est l’occasion pour l’UNICEF de rappeler à la communauté internationale que des millions de filles restent marginalisées », a dit Mme Bellamy. « Nous sommes heureux de l’aide que nous apporte la FIFA pour déclarer au monde que l’éducation fait partie de la vie ces jeunes filles et qu’elles ne peuvent s’en passer ».

En faisant bénéficier les filles de l’éducation, on leur permet de grandir en réalisant leur potentiel et de développer leur confiance en soi et leurs aptitudes sociales. Des filles et des femmes instruites ont beaucoup plus de chances de se protéger du VIH/SIDA et d’autres maladies, de rester en bonne santé pendant leur grossesse et d’avoir des enfants en bonne santé, et d’envoyer leurs enfants à l’école.

L’UNICEF a lancé deux campagnes mondiales pour augmenter le nombre de filles présentes dans les écoles. La campagne “25 d’ici à 2005” est un effort massif accompli pour scolariser autant de filles que de garçons dans les écoles de 25 pays d’ici à 2005.

Pour sa campagne Allez les filles ! L’éducation pour chaque enfant, l’UNICEF s’est associé avec Fox Kids et la FIFA pour promouvoir l’éducation des filles en profitant des rencontres sportives

L’UNICEF et la FIFA font équipe depuis 2001, lorsqu’ils se sont associés pour promouvoir les droits de l’enfant grâce au football. La Coupe du monde de football de 2002 a été dédiée aux enfants – c’était la première fois que le célèbre tournoi était consacré à une cause humanitaire.

La FIFA a donné 150 000 dollars à l’UNICEF pour obtenir 600 caisses de matériel sportif et les livrer à dix pays dans le cadre de la campagne 25 d’ici à 2005.

En Bolivie, on se sert de cet équipement pour monter des équipes de foot, composées de filles, dans les écoles rurales qui s’efforcent d’attirer davantage de filles. Au Bhoutan elles seront utilisées pour soutenir le développement du football féminin en partenariat avec l’Association nationale de football, qui fait partie de la FIFA. Et en Guinée, ces caisses de matériel seront distribuées aux écoles où la présence des filles est très faible et appuieront un projet de l’UNICEF pour développer les espaces de jeu, à l’intention des filles comme des garçons.

***

25 d’ici à 2005

La campagne de l’UNICEF « 25 d’ici à 2005 » est une importante initiative visant à éliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire de 25 pays d’ici à 2005. La campagne, qui touche 13 pays d’Afrique et six pays d’Asie du Sud, concerne essentiellement des pays où l’éducation des filles est dans une situation critique et où une aide d’urgence est nécessaire pour atteindre l’objectif de développement pour le Millénaire visant à la parité entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire d’ici à 2005.

Dans chacun de ces pays, l’UNICEF épaule le gouvernement pour mobiliser de nouvelles ressources, établir un large consensus national sur la nécessité de scolariser les filles, et aider à la rénovation des bâtiments scolaires afin qu’ils soient plus adaptés aux filles comme aux garçons.

L’UNICEF a limité le nombre de pays par souci d’efficacité et les a sélectionnés parce qu’ils répondaient à au moins un des critères suivants : un faible taux de scolarisation des filles, une disparité de plus de 10 % entre les sexes dans les inscriptions à l’école primaire, plus d’un million de filles non scolarisées, le fait que le pays soit inclus dans l’Initiative de la Banque mondiale pour l'accélération de l'Education pour tous ou qu’il soit touché par une série de crises qui font obstacle à la scolarisation des filles, comme le VIH/SIDA ou la guerre.

***

Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à :

Allison Hickling, UNICEF Médias, New York
(+1-212) 326-7224, ahickling@unicef.org


 

 

 

Recherche