Centre de presse

Communiqué de presse

La Directrice de l’UNICEF félicite l’Equateur pour l’augmentation de ses investissements en faveur des enfants

Elle demande aussi au gouvernement de créer un système de protection des enfants qui travaillent

QUITO (EQUATEUR)/ NEW YORK, 5 Août 2003 – La Directrice générale de l’UNICEF Carol Bellamy s’est félicitée aujourd’hui de l’engagement pris par le Gouvernement équatorien d’améliorer la vie des enfants en augmentant ses dépenses sociales, tout en rappelant qu’il fallait investir davantage pour mettre les services de base à la disposition de tous les enfants.

« Pour l’UNICEF, l’éducation de base et la santé pour tous les enfants font partie des priorités en Equateur », a dit Mme Bellamy au cours de la première journée de sa visite officielle dans le pays. « En investissant dans les services pour les enfants, le Gouvernement équatorien investit dans son avenir et ces investissement rapporteront énormément. L’UNICEF se félicite de cette détermination et espère qu’elle se renforcera encore ».

Mme Bellamy a salué le nouveau Code équatorien pour les enfants et adolescents qui garantit juridiquement le bien-être des enfants.

Elle a dit que le gouvernement devait maintenant prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre l’application intégrale du Code. « Le budget équatorien doit garantir les ressources qui permettront d’atteindre les buts sociaux en faveur des enfants, a-t-elle dit, et je suis convaincue que le Gouvernement équatorien actuel considère lui aussi qu’il s’agit là d’une priorité urgente ».

Depuis le début de la crise économique régionale en 1998, les conditions de vie des enfants et adolescents n’ont cessé de se détériorer. L’UNICEF apporte son appui à une initiative prise par des habitants du pays et qui consiste à surveiller les effets de la crise sur les enfants, et en particulier sur les enfants des populations autochtones, la santé et l’éducation de ces derniers étant en effet d’un niveau nettement inférieur à la moyenne nationale.

Mme Bellamy a salué le partenariat forgé entre le gouvernement et l’UNICEF pour protéger et surveiller le bien-être des enfants. Elle a rendu hommage en particulier à l’Observatoire des citoyens, qui a pour mission d’évaluer les progrès accomplis par le pays dans la réalisation des droits des enfants. « Il s’agit là d’un projet qui devrait être imité dans d’autres pays », a-t-elle affirmé. L’Observatoire aide le gouvernement à adapter les politiques et la législation aux besoins des enfants et il a contribué à fixer des objectifs concrets qui permettront d’améliorer leur bien-être.
Mais Mme Bellamy a demandé au gouvernement de faire davantage pour les enfants qui travaillent, en mettant notamment en place un système qui permettrait de surveiller le travail des enfants.

Au cours de sa visite en Equateur, la Directrice générale de l’UNICEF rencontrera le Président Lucio Gutierrez et son épouse, le Vice-Président, le Ministre de l’économie et des finances et des représentants du Congrès et elle s’entretiendra avec eux de plusieurs problèmes liés aux enfants. Elle doit également rencontrer le Général Paco Moncayo, le maire de Quito, pour discuter de la mise en œuvre du Code pour les enfants.

Quelques faits marquants sur la situation des enfants en Equateur :

L’Equateur compte 4,8 millions d’enfants de moins de 18 ans, soit environ 40 % de la population totale du pays.

La couverture vaccinale des enfants s’est considérablement améliorée ces dernières années : 89 % des enfants d’un an sont vaccinés contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos, 90,2 % des enfants sont vaccinés contre la polio et 82,5 % contre la rougeole.

Des progrès ont également été enregistrés en matière de scolarisation : 92 % des garçons et 92 % des filles vont maintenant à l’école, ce qui a éliminé les disparités entre sexes en ce domaine.

Les enfants qui travaillent représentent jusqu’à 16 % des enfants de 5 à 14 ans, ce qui représente un gros problème pour le gouvernement et ses partenaires.
Conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant, la nouvelle loi pour les enfants et adolescents a été approuvée par le Congrès équatorien en décembre 2002 et est entrée en vigueur en janvier 2003. Le Code s’applique entre autres à la protection sociale des enfants en divers secteurs : invalidités, abus sexuels, maltraitance physique, au foyer ou dans des établissements d’enseignement, enfants de parents détenus et enfants retirés de leur foyer.

* * * *

Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à :

Gabriela Malo
UNICEF Equateur : 593-2-2460330, ext. 1511 (mobile) 593-9-714126

Mohammad Jalloh
UNICEF Média, New York: 212-326-7516

Kate Donovan
UNICEF Média, New York: 212-326-7452


 

 

 

Recherche