Centre de presse

Communiqué de presse

Nigéria – Carol Bellamy visite le dernier bastion de la polio en Afrique

Elle demande au gouvernement et aux partenaires de mobiliser les ressources nécessaires pour mettre fin à cette maladie et lutter contre d'autres graves menaces pesant sur les enfants

Abuja/Genève/ New York, 22 juillet 2003- La Directrice générale de l’UNICEF, Carol Bellamy, dira demain au gouvernement nigérian que l'élimination de la polio en Afrique est proche mais reste incertaine dans les États du Nord du Nigéria.

Pays le plus peuplé d'Afrique, le Nigéria est au coeur de la dernière bataille visant à éliminer la polio sur le continent africain. C'est l'un des quatre derniers pays d'Afrique (et des sept derniers pays du monde) où continue de circuler le virus de la polio.Le Nigéria compte maintenant plus de 90 % de tous les cas de polio recensés en Afrique. Un vaste programme de vaccination, financé par le gouvernement nigérian, l’UNICEF et ses partenaires de l'Initiative mondiale d'éradication de la polio (Rotary International, les Centres for Disease Control and Preventiondes États-Unis, l’OMS), a permis de limiter la maladie au Nord du pays. Mais elle reste très présente dans cette région, s'exportant dans d'autres pays et menaçant toute la région de l'Afrique de l'Ouest.

Au cours de sa tournée de trois jours (du 23 au 25 juillet), Carol Bellamy s'entretiendra avec le Président Obasanjo et les gouverneurs des États du Nord où la polio continue de mutiler les enfants. Ils discuteront de stratégies visant à enrayer la progression de cette maladie d'ici à 2005, conformément à l'objectif qui a été fixé à l'échelle mondiale. Sur les 73 cas de polio recensés au Nigéria cette année, 35 se sont produits dans le seul État deKano, dans le Nord du pays.La mobilisation et la participation individuelles des dirigeants politiques et traditionnels seront peut-être le facteur décisif permettant d'enrayer la transmission du virus dans le Nord du pays.

« Les Nigérians se sont battus avec acharnement contre la polio, explique Carol Bellamy.Ils méritent de participer à la victoire générale de l'Afrique contre cette maladie. La tâche à accomplir est simple : vacciner chaque enfant. Les dirigeants nigérians se sont attelés à la tâche, et à toutes ces difficultés, et ils ont obtenu des résultats prodigieux. Il est maintenant temps qu'ils finissent ce travail. Les enfants nigérians en ont assez de la polio. »

Carol Bellamy demandera également que de plus grands efforts soient faits en faveur de l'éducation des filles nigérianes. Le jeudi 24 juillet, elle assistera à la cérémonie de lancement de la Stratégie d'accélération de l'éducation des filles au Nigéria (SAGEN), programme national visant à parvenir d'ici à 2005 à la parité des sexes à l'école. Bien que le Nigéria continue de faire des progrès en vue de scolariser tous les enfants, on estime à 3,2 millions le nombre d'enfants nigérians qui n'ont jamais mis les pieds dans une salle de classe. 67 % d'entre eux sont des filles – il s'agit de la plus grande proportion de filles non scolarisées en Afrique subsaharienne. La non scolarisation de ces filles a déjà un coût trop élevé. Le Nigéria est l'un des 25 pays de la campagne mondiale de l’UNICEF « 25 d'ici à 2005 », initiative intensive visant à scolariser d'ici à 2005 autant de filles que de garçons.

En plus de ses effets sur la maladie et la pauvreté, le manque d'éducation de qualité a engendré une autre crise au Nigéria : l'exploitation des enfants. Plus de 8 millions d'enfants travaillent en étant exploités. Des milliers d'autres sont conduits clandestinement dans des pays où ils seront victimes d’exploitation sexuelle. Leur situation est d’autant plus désespérée que l'épidémie de VIH/sida se propage davantage chez les jeunes, les taux de prévalence chez les 15 à 19 ans dépassant la moyenne nationale.

« Le Président Obasanjo et tous les gouverneurs d’État sont incontestablement résolus à investir en faveur des enfants et à les protéger, déclare Dr Gianni Murzi, Représentant de l’UNICEF au Nigéria. Mais des millions d'enfants passent au travers des mailles du filet. L’UNICEF et les dirigeants nigérians doivent trouver des moyens de mettre fin à cette dérive et de mobiliser les ressources nécessaires. C'est ce qui compte le plus. »

Au programme de la tournée de Carol Bellamy au Nigéria figurent des réunions de haut niveau avec le Président Obasanjo et les Ministres des finances, de l'éducation et de la santé, au cours desquelles elle félicitera le parlement nigérian de l'adoption récente d'un projet de loi en faveur des enfants et d’une loi contre la traite des êtres humains. Elle doit également prendre la parole au Forum des Gouverneurs du Nord à Kaduna et s'entretenir avec les dirigeants politiques et traditionnels de l'État d’Edo.


Notes aux rédacteurs sur l'élimination de la polio au Nigéria :

  • Le Nigéria a recensé en 2002 plus de cas de polio qu'en 2001 (202 contre 56). En 2003, 73 cas ont été confirmés pour l’instant ; tous se sont produits dans les 15 États du Nord, l’État de Kano comptant 47 % de tous les cas. La plupart des enfants atteints du virus ont moins de cinq ans et 69 % d'entre eux n'ont pas été complètement vaccinés contre la polio ;
  • La polio au Nigéria a déjà causé en 2003 un cas de polio « importé » au Ghana.
  • Les partenaires de l’UNICEF dans le cadre de l'Initiative mondiale d'élimination de la polio sont : Rotary International, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-unis et l’OMS. L’Initiative mondiale est un partenariat public/privé et la plus grande initiative de santé publique jamais menée. En 2002, ce partenariat a permis de vacciner plus de 500 millions d'enfants dans 93 pays, en administrant environ 2 milliards de doses de vaccin oral contre la polio dans le cadre de plus de 250 programmes de vaccination ;
  • L’Initiative mondiale a récemment annoncé qu'un déficit de 210 millions de dollars l’avait contrainte à changer de tactique dans la lutte contre la maladie. Les partenaires de l'initiative ont signalé que bien que l'élimination de la polio soit imminente, il faut combler ce déficit avant de pouvoir vivre dans un monde sans polio.

Notes aux rédacteurs – la Campagne d'éducation des filles « 25 d'ici à 2005 »

  • Les filles représentent la majorité des quelque 120 millions d'enfants qui ne vont pas à l'école ;
  • L'éducation dote les filles d'informations et de compétences essentielles permettant de sauver et de protéger leur vie ainsi que celles de leurs futurs enfants. Les filles instruites se protègent en général mieux du VIH/sida et des autres maladies, ont des grossesses à moindre risque et des enfants en meilleure santé et envoient leurs propres enfants à l’école. Elles contribuent à des sociétés plus productives et plus démocratiques et à des États plus avancés sur le plan économique ;
  • La campagne 25 d'ici à 2005 de l’UNICEF est une vaste initiative visant à éliminer dans 25 pays d'ici à 2005 les inégalités entre les sexes dans l'enseignement primaire et secondaire. Cette campagne, menée dans treize pays d'Afrique et six pays d'Asie du Sud, met l'accent sur les pays dans lesquels l'éducation des filles est en situation critique et qu'il est nécessaire d’aider de toute urgence à atteindre l’Objectif de développement du Millénaire consistant à instaurer d'ici à 2005 la parité des sexes dans l'enseignement primaire et secondaire.

Des vidéos b-roll sur l’action de l’UNICEF contre la polio et d'autres projets menés au Nigeria sont disponibles.
Pour consulter des clips vidéos ou passer commande :
http://www.unicef.org/broadcast/brolls/

L’UNICEF est entièrement financé par les contributions volontaires de particuliers, de fondations, d'entreprises et de gouvernements. Vous pouvez contribuer à l'action menée par l'UNICEF dans le cadre de l'Initiative mondiale d'éradication de la polio en faisant des dons à : http://www.supportunicef.org/


Pour plus d’informations, veuillez vous adresser à :

Tom Mshindi, UNICEF Nigéria, Abuja: +243 (0) 9 413 4687
Allison Hickling, UNICEF Media, New York: (212) 326-7224
Claire Hajaj, UNICEF Media, New York: (212) 326-7566
Damien Personnaz, UNICEF Media, Genève : +41 (0) 22 909 5515


 

 

 

Recherche