Centre de presse

Communiqué de presse

À l'occasion de la visite de M. Bush en Afrique, l’UNICEF met l'accent sur la triste situation des enfants

Les statistiques sur les enfants de cinq pays font apparaître de graves problèmes de survie

NAIROBI/GENÈVE/NEW YORK, 8 juillet 2003 – L’UNICEF a publié aujourd'hui des statistiques sur les problèmes qui mettent en danger la vie des enfants dans les cinq pays africains que visitera cette semaine le président des États-Unis George Bush.

Ces statistiques indiquent que, loin des convois motorisés et des caméras de télévision, les enfants du Sénégal, de l'Afrique du Sud, du Botswana, de l'Ouganda et du Nigéria courent d’énormes risques provenant des maladies de l'enfance, du manque d'éducation, du sida, de l'exploitation et de l'insuffisance des services de base – autant de facteurs liés à la pauvreté et à la discrimination.

Comme l’a constaté l’UNICEF, l'Afrique ne représente que 12 % de la population mondiale mais compte 43 % des décès d'enfants dans le monde, 50 % des décès maternels pendant l'accouchement, 70 % des personnes vivant avec le VIH/sida ainsi qu'une proportion très alarmante – 90 % – des enfants orphelins à cause du sida.

Voici quelques données alarmantes sur les enfants des différents pays que M. Bush visitera :

Sénégal
Indicateurs de base :

  • Taux de mortalité des moins de 5 ans :
    139 pour 1000 naissances vivantes (Rang : 30e)
  • Taux net d'inscription dans l'enseignement primaire* :
    62 % (écart de 8 points entre les sexes)
  • Enfants vaccinés au DCT-3** : 60 %
  • Pop. ayant accès à de l'eau salubre : 78 %
  • Taux de prévalence du VIH/sida (parmi les adultes) : 0,5 %
  • Nbre d’adultes vivant avec le VIH/sida : 24 000
  • Nbre d’enfants vivant avec le VIH/sida : 2 900
  • Nbre d’orphelins du sida : 15 000

Problèmes particuliers :

850 000 enfants travaillent, parfois dès l'âge de cinq ans. Le Sénégal pâtit également d'un faible taux de scolarisation dans l’enseignement primaire, en particulier pour les filles : seulement 58 % des filles en âge d’être scolarisées sont inscrites à l'école.


Afrique du Sud
Indicateurs de base :

  • Taux de mortalité des moins de 5 ans :
    70 pour 1000 naissances vivantes (66e)
  • Taux net d'inscription dans l'enseignement primaire :
    95 % (aucun écart entre les sexes)
  • Enfants vaccinés au DCT-3 : 76 %
  • Pop. ayant accès à de l'eau salubre : 86 %
  • Taux de prévalence du VIH/sida (parmi les adultes) : 20,1 %
  • Nbre d’adultes vivant avec le VIH/sida : 4 700 000
  • Nbre d’enfants vivant avec le VIH/sida : 250 000
  • Nbre d’orphelins du sida : 660 000

Problèmes particuliers :

L'Afrique du Sud a le taux le plus élevé au monde de viols déclarés aux autorités. http://www.rapcan.org.za/ La violence sexuelle s'explique en partie par le statut inférieur des femmes. Cette infériorité de statut se répercute sur leur bien-être et sur celui de leurs enfants.

Botswana
Indicateurs de base :

  • Taux de mortalité des moins de 5 ans :
    101 pour 1000 naissances vivantes (42e)
  • Taux net d'inscription dans l'enseignement primaire :
    84 % (aucun écart entre les sexes)
  • Enfants vaccinés au DCT-3 : 90 %
  • Pop. ayant accès à de l'eau salubre : 95 %
  • Taux de prévalence du VIH/sida (parmi les adultes) : 38,8 %
  • Nbre d’adultes vivant avec le VIH/sida : 300 000
  • Nbre d’enfants vivant avec le VIH/sida : 28 000
  • Nbre d’orphelins du sida : 69 000

Problèmes particuliers :

Plus de 15 % des enfants botswanais sont orphelins. 70 % d'entre eux ont perdu leurs parents du fait du sida.

Ouganda
Indicateurs de base :

  • Taux de mortalité des moins de 5 ans :
    127 pour 1000 naissances vivantes (36e)
  • Taux net d'inscription dans l'enseignement primaire : 87 %
    (écart de 9 points entre les sexes)
  • Enfants vaccinés au DCT-3 : 55 %
  • Pop. ayant accès à de l'eau salubre : 52 %
  • Taux de prévalence du VIH/sida (parmi les adultes) : 5 %
  • Nbre d’adultes vivant avec le VIH/sida : 510 000
  • Nbre d’enfants vivant avec le VIH/sida : 110 000
  • Nbre d’orphelins du sida : 880 000

Problèmes particuliers :

On compte plus de 800 000 personnes déplacées à l'intérieur de l'Ouganda, à cause de la guerre civile. De juin 2002 à juin 2003, plus de 8000 enfants ont été enlevés par les rebelles du LRA. On estime à 20 000 le nombre d'enfants enlevés depuis le début du conflit.

Nigéria
Indicateurs de base :

  • Taux de mortalité des moins de 5 ans :
    184 pour 1000 naissances vivantes (15e)
  • Taux net d'inscription dans l'enseignement primaire :
    35 % (écart de 5 points entre les sexes)
  • Enfants vaccinés au DCT-3 : 26 %
  • Pop. ayant accès à de l'eau salubre : 62 %
  • Taux de prévalence du VIH/sida (parmi les adultes) : 5,8 %
  • Nbre d’adultes vivant avec le VIH/sida : 3 200 000
  • Nbre d’enfants vivant avec le VIH/sida : 270 000
  • Nbre d’orphelins du sida : 1 000 000

Problèmes particuliers :

Le Nigéria est l'un des sept pays qui continuent de combattre la polio, et s'est placé l'an dernier au deuxième rang des pays recensant le plus grand nombre de cas de polio. Des efforts considérables restent à fournir en vue d'éliminer cette maladie au Nigéria, le pays le plus peuplé d'Afrique. Le Nigéria compte plus de 52 millions d'enfants de moins de 14 ans.


L’UNICEF a également rappelé que si l'espérance de vie moyenne dans le monde est de 64 ans, l'espérance de vie en Afrique subsaharienne n'est que de 48 ans. Le taux de vaccination des enfants est d'environ 74 % à l'échelle mondiale, alors qu'il est passé en Afrique subsaharienne en dessous des 50 %. Et si 77 % de tous les enfants du monde suivent un enseignement primaire, cette proportion n’est que de 52 % en Afrique subsaharienne.


L'impact du sida

C'est également dans cette région que le VIH/sida a fait le plus de ravages. Au Botswana et en Afrique du Sud, plus de 60 % des garçons qui ont aujourd'hui 15 ans peuvent s'attendre à contracter le virus à l'avenir. Parmi les enfants qui vivent avec le VIH/sida, neuf sur dix sont Africains. Les filles sont particulièrement vulnérables. En Afrique subsaharienne, elles représentent plus de deux tiers des nouveaux cas de séropositivité chez les 15 à 19 ans.

Dans la seule année 2001, le sida a tué plus de 610 000 enfants. D'après les estimations, 800 000 enfants ont contracté le VIH et la grande majorité d'entre eux mourront avant d'avoir atteint l'âge de cinq ans. Avant l'arrivée du sida, 2 % environ de tous les enfants des pays en développement étaient orphelins. À la fin de l'année 2001, plus de 15 % des enfants de dix pays africains étaient orphelins.

###

* Le taux net d'inscription dans l'enseignement primaire correspond au pourcentage d'enfants en âge d’être scolarisés dans le primaire qui sont inscrits à l'école. L'écart entre les sexes correspond à la différence entre le taux d'inscription des garçons et celui des filles.

** Le vaccin DCT-3 protège les enfants contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos et doit être administré à trois reprises pour être efficace.

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

Mohammad Jalloh, UNICEF Media, New York: (+1 212) 326-7516

Pour en savoir plus sur les enfants africains : www.unicef.org


 

 

 

Recherche