Centre de presse

Communiqué de presse

Le football au service de l’éducation des filles au tournoi de Rotterdam

L’UNICEF et Fox Kids Europe se retrouvent pour la phase finale

Rotterdam / Genève / New York, le 22 juin 2003 – Sous la bannière Allez les filles ! L’éducation pour chaque enfant, la phase finale de la Fox Kids Cup, un tournoi de football ouvert aux jeunes, s’est ouverte aujourd’hui à Rotterdam (Pays-Bas). Il s’agit là du temps fort de la première des campagnes que l’UNICEF a lancées en se servant du sport pour attirer l’attention sur l’éducation des filles.

Quatre cents garçons et filles de moins de treize ans venus d’une vingtaine de pays participeront à la phase finale du tournoi de la Fox Kids Cup qui, cette année, est dédiée à la campagne de l’UNICEF Allez les filles ! L’éducation pour chaque enfant. La campagne cherche à ce que l’on s’intéresse davantage aux pays qui doivent absolument scolariser plus de filles et à leur procurer plus de ressources.

Les finales se dérouleront au Stade Varkenoord le mercredi 25 juin. Kalusha Bwalya, ancien Footballeur africain de l’année et capitaine de l’équipe de Zambie présentera le Trophée Fair Play de l’UNICEF à l’équipe féminine gagnante. Au cours du mois de juin, Kalusha s’est beaucoup dépensé pour une autre priorité de l’UNICEF, la vaccination contre la rougeole de millions d’enfants zambiens.

En février, plus de 200 000 enfants s’étaient lancés dans leur pays sur la voie de la qualification à la phase finale. Et à chaque étape, ils ont permis d’accroître le soutien à Allez les filles ! au sein de leurs amis, des membres de leur famille et de tous les supporters de football.

« Ces enfants ont fait preuve d’un enthousiasme communicatif, sur le terrain et en dehors, a déclaré Mme Carol Bellamy, Directrice générale de l’UNICEF. Ils ont mis autant de passion à parler de l’éducation des filles qu’à pratiquer leur sport préféré. Nous avons vu qu’ils tiennent vraiment à un monde où chaque enfant recevra une éducation de qualité. Et cela comprend les filles. Sommes-nous prêts à témoigner de la même détermination ?

» La campagne de signatures Allez les filles ! demande à l’opinion publique d’apporter son soutien à cinq objectifs qu’il est indispensable d’atteindre, selon l’UNICEF, si l’on veut que tous les enfants, filles et garçons, bénéficient du droit à une éducation de qualité : un bon départ dans la vie, les meilleures écoles, les meilleurs enseignants, la protection et la sécurité, et l’égalité des chances.

Les jeunes footballeurs ont rempli des formulaires papier, et des signatures sont également récoltées en ligne, sur le site de la Fox Kids Cup (www.foxkidscupinfo.com). L’UNICEF continuera à récolter des signatures pendant deux ans et demi, tout au long de sa campagne mondiale visant à augmenter le nombre de filles scolarisées.

Dans le monde, les filles constituent la majorité des quelque 120 millions d’enfants en âge d’aller à l’école primaire qui ne sont pas scolarisés. Les filles doivent régulièrement affronter plus d’obstacles que les garçons pour s’inscrire à l’école et y rester. Mais quand elles en ont l’occasion, elles peuvent acquérir les connaissances et aptitudes nécessaires à une vie plus saine et plus productive. Ces bienfaits profitent à la communauté élargie et aux générations suivantes.

« Pas question de jouer avec l’éducation des filles, a déclaré Mme Bellamy. Toute fille qui se voit refuser le droit d’aller à l’école perd aussi le droit d’acquérir les connaissances dont elle a besoin pour se protéger contre d’éventuelles maladies ou contre les mauvais traitements. Elle se voit refuser la possibilité d’acquérir les aptitudes dont elle aura besoin pour elle-même ou pour faire prospérer sa communauté ou son pays. »

L’UNICEF milite pour un monde où tous les enfants reçoivent l’éducation à laquelle ils ont droit. Tout indique qu’en éliminant les obstacles qui empêchent les filles d’aller à l’école, on facilitera grandement l’accès à l’éducation pour tous les enfants, partout dans le monde.

La campagne Allez les filles ! Une éducation pour chaque enfant s’inscrit dans le cadre de « 25 d’ici à 2005 », un projet plus vaste de l’UNICEF qui vise à éliminer ces obstacles dans 25 pays d’ici à 2005.

Pendant la semaine de la phase finale à Rotterdam, l’UNICEF présentera à diverses personnalités du monde des affaires et des spectacles les problèmes auxquels se heurte l’éducation des filles, et les jeunes joueurs donneront également leur opinion sur la question.

L’UNICEF travaille aussi en partenariat avec la FIFA, l’instance dirigeante du football international, afin de garantir que la question de l’éducation des filles reste d’actualité dans le monde du sport. La Coupe du monde de football féminin 2003, qui se tiendra aux Etats-Unis en octobre, est elle aussi dédiée à l’éducation des filles.

« Les jeunes en compétition pour la Fox Kids Cup ont pris le temps de s’intéresser à la question de l’éducation des filles, d’en débattre et d’attirer l’attention de la communauté internationale sur le problème, a dit Mme Bellamy. Ce qu’il faut à présent, c’est que les Etats mettent leurs plans rapidement en œuvre afin de garantir que chaque enfant reçoive l’éducation de qualité auquel il a droit. »

***

25 d’ici à 2005

La campagne de l’UNICEF « 25 d’ici à 2005 » est une importante initiative visant à éliminer les disparités entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire de 25 pays d’ici à 2005. La campagne, qui touche 13 pays d’Afrique et six pays d’Asie du Sud, concerne essentiellement des pays où l’éducation des filles est en situation critique et où une aide d’urgence est nécessaire pour atteindre l’Objectif de développement pour le Millénaire visant à la parité entre les sexes dans les enseignements primaire et secondaire d’ici à 2005.

L’UNICEF travaillera en étroite collaboration avec les gouvernements et avec ses partenaires pour identifier les fillettes non scolarisées. Dans chaque pays, l’UNICEF épaulera le gouvernement pour mobiliser de nouvelles ressources, établir un large consensus national sur la nécessité de scolariser les filles, et aider à la rénovation des bâtiments scolaires afin qu’ils soient plus adaptés aux filles.

L’UNICEF a limité le nombre de pays par souci d’efficacité et les a sélectionnés parce qu’ils répondaient à au moins un des critères suivants : un faible taux de scolarisation des filles, une disparité de plus de 10 % entre les sexes dans les inscriptions à l’école primaire, plus d’un million de filles non scolarisées, le fait que le pays soit inclus dans l’Initiative de la Banque mondiale pour l'accélération de l'Education pour tous ou qu’il soit touché par une série de crises qui font obstacle à la scolarisation des filles, comme le VIH/SIDA ou la guerre.

***

Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à :

Claire Hajaj
UNICEF New York
212.326.7566, chajaj@unicef.org

Pour soutenir les campagnes de l’UNICEF en faveur de l’éducation des filles, rendez-vous sur le site www.unicef.org/french ou adressez-vous au bureau de l’UNICEF le plus proche de votre domicile. Pour signer le bulletin de participation, rendez-vous sur le site www.foxkidscupinfo.com.

 

 

 

Recherche