© UNICEF/HQ99-0440/Chalasani

L’objectif : mettre en place un partenariat mondial pour le développement

D’ici à 2015 :
Poursuivre la mise en place d'un système commercial et financier ouvert qui suppose un engagement en faveur d'une bonne gouvernance, du développement et de la lutte contre la pauvreté, aux niveaux tant national qu'international

S'attaquer aux besoins particuliers des pays les moins avancés, des États enclavés et des petits États insulaires en développement.

Traiter globalement le problème de la dette des pays en développement.

Créer des emplois décents et productifs pour les jeunes

En coopération avec l'industrie pharmaceutique, rendre les médicaments essentiels disponibles et abordables dans les pays en développement.

En coopération avec le secteur privé, mettre les avantages des nouvelles technologies, en particulier des technologies de l'information et de la communication, à la portée de tous.

Les partenariats sont essentiels à l’action de l’UNICEF.

Les organisations non gouvernementales et le secteur privé ont contribué à hauteur de 31 pour cent aux recettes de l’UNICEF en 2003, soit une somme de plus de 515 millions de dollars.

L’UNICEF a l’avantage de pouvoir rassembler des connaissances sur le respect des droits des enfants et des femmes, et solliciter et promouvoir des partenariats destinés à défendre ces droits.

L’UNICEF est un membre fondateur du Groupe de développement des Nations Unies. Dès sa création, il a collaboré avec d’autres organismes de l’ONU, des initiatives mondiales en faveur de la santé, des gouvernements, des donateurs, des associations humanitaires et à but non lucratif, des réseaux de médias, des universités, des groupes religieux, les communautés et les enfants eux-mêmes, en coordonnant les efforts internationaux de défense des droits des jeunes. En 2003, l’UNICEF a aussi créé le Bureau des partenariats publics afin de forger de nouvelles relations et d’exploiter pleinement de nouvelles alliances mondiales.

En vue d’atteindre l’Objectif 8, l’UNICEF projette de réorganiser ses capacités et de renforcer sa stratégie de partenariat pour être un allié encore plus efficace et digne de foi dans la défense de la cause des enfants.
L’UNICEF augmentera aussi l’aide qu’il apporte aux enfants et aux jeunes eux-mêmes, qu’il considère comme des partenaires et des participants à la prise de décisions sociétales.

Quelques exemples de partenariats en action :

Les Comités nationaux représentent l’UNICEF dans le monde industrialisé, en plaidant la cause des enfants et en soutenant la réalisation des Objectifs. Ils établissent des liens avec des partenaires du secteur privé, des volontaires et des donateurs, et génèrent environ un tiers des recettes de l’UNICEF. Le Comité national du Japon, qui célèbrera son 50e anniversaire en 2005, est le premier à avoir recueilli plus de 100 millions de dollars en une seule année pour le compte de l’UNICEF. Le Comité tchèque collabore avec un magazine national, ce qui a permis d’améliorer la couverture de certaines initiatives de l’UNICEF, comme l’enregistrement des naissances et la lutte contre le travail des enfants. Le Comité belge a affrété un avion pour acheminer des secours d’urgence dans les heures qui ont suivi le tremblement de terre à Bam, en République d’Iran.

Les gouvernements sont un maillon essentiel de toutes les initiatives de l’UNICEF, et l’une des raisons pour lesquelles ses activités s’accompagnent souvent de campagnes de sensibilisation fondée sur la recherche. Fort de son expérience sur le terrain et de ses alliances avec d’autres organismes de l’ONU, l’UNICEF s’efforce de stimuler le dialogue sur les cadres de travail nationaux, les réformes législatives et les allocations budgétaires qui concernent les enfants et les femmes.

Du fait de l’importance cruciale des besoins des enfants – qui sont au coeur du développement en général – l’UNICEF promeut le renforcement des capacités et l’optimisation des ressources pour que les investissements nationaux et mondiaux contribuent à l’intérêt supérieur de l’enfant, y compris dans les situations d’urgence.
L’UNICEF joue aussi un rôle secondaire en offrant aux gouvernements une assistance technique qui s’appuie sur la recherche. Sans le soutien des pays et des communautés, ses interventions ne peuvent pas décoller, mais avec ce soutien, elles démarrent en flèche. En Inde, où quelque 4,6 millions de personnes vivent avec le VIH/SIDA, l’UNICEF et le gouvernement ont fait équipe pour lancer un Programme de prévention du SIDA qui promeut un comportement sexuel sans risque et explique les causes de la maladie. Ce Programme a atteint cinq millions d’étudiants à ce jour.

Les entreprises privées se sont jointes aux Comités nationaux et aux Bureaux de pays pour mener des campagnes de sensibilisation et de collecte de fonds au profit de l’UNICEF. Check Out for Children, un partenariat conclu avec Starwood Hotels and Resorts, a aidé l’UNICEF à vacciner plus de 500 000 jeunes grâce à des dons s’élevant à 10 millions de dollars depuis 1995. IKEA et l’UNICEF se sont associés pour mettre fin au travail des enfants en Inde. Cette alliance de cinq ans dotée d’un budget de 1,4 million de dollars s’attache en priorité à prévenir et éliminer l’exploitation des enfants dans la région productrice de tapis de l’Uttar Pradesh. Cette initiative a atteint 402 000 personnes dans 200 villages à la fin de 2003.

L’UNICEF travaille côte à côte avec des centaines d’organisations non gouvernementales et de fondations. Dans les situations d’urgence, l’UNICEF se joint à Médecins Sans Frontières (Doctors Without Borders), Oxfam et à la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge pour fournir du matériel et des services de santé. Rotary International et la Fondation Bill et Melinda Gates assurent le financement et la promotion de campagnes de vaccination. La Zonta International Foundation finance un projet sous l’égide du Ministère afghan de la santé qui vise à protéger les femmes et les bébés contre le tétanos en Afghanistan.

Les institutions éducatives fournissent la recherche et l’assistance nécessaires à de nombreuses activités de l’UNICEF. Par exemple : pour soutenir la mise en oeuvre de services d’obstétrique d’urgence et prévenir la mortalité des mères, l’UNICEF collabore étroitement avec l’université Columbia dans le cadre de son Programme de prévention des décès et de l’invalidité des mères (AMDD). L’UNICEF a demandé à l’équipe technique de Columbia de soutenir son travail dans divers pays en réalisant des évaluations des besoins, en planifiant des réunions, en effectuant des visites sur place et en formant le personnel de santé aux soins obstétriques d’urgence. L’UNICEF et ce Programme ont aussi collaboré pour produire des matériels, des documents techniques et des outils à l’usage des bureaux de pays de l’UNICEF et de leurs partenaires.

Les organisations basées sur la communauté se chargent de réaliser une grande partie du travail de l’UNICEF. Ces groupes permettent de s’assurer que des vaccins essentiels et des informations sur le SIDA parviennent dans des villages isolés dans les langues locales, au meilleur prix et dans le respect des coutumes et des besoins locaux. En Angola, par exemple, une association de bénévoles appelée Pastoral da Criança parle aux femmes des soins prénatals, de l’allaitement maternel, de la nutrition, du développement de l’enfant et des soins de santé. Une fois par mois, jusqu’à 200 nouvelles mères se réunissent pour faire peser leur bébé et échanger des conseils pratique sur la santé et la nutrition. L’UNICEF fournit une aide financière et technique ; un dollar suffit à aider un enfant par mois.

L’UNICEF sollicite aussi la participation des enfants du monde. La Session extraordinaire de l’Assemblée générale de l’ONU consacrée aux enfants en 2002 a été la première réunion de ce genre à laquelle les enfants eux-mêmes ont assisté en tant que délégués. S’inspirant de cette occasion sans précédent, l’UNICEF invite ses partenaires à tenir compte du point de vue des filles et des garçons lors de la conception et de la mise en oeuvre de politiques et de programmes qui les concernent, en fonction de leur maturité, y compris pendant les conflits et les crises. Ces activités peuvent aller de la défense des droits des enfants à la liberté de pensée et d’expression à la création d’un site Web sur lequel ils peuvent échanger des idées.

Liens de l’UNICEF

Vidéo

Un regard sur les Objectifs du Millénaire pour le développement
bas | haut débit
(Real player)
 

 

Pour en savoir plus