Aptitudes à la vie quotidienne

Mettre l’accent sur le contenu

Fondations théoriques des programmes

Étayez votre programme sur les théories de l’apprentissage social. L’expérience a montré que ces théories sont le fondement commun de programmes efficaces de prévention du VIH/SIDA et d’éducation sexuelle au sens large. Elles comportent en effet certains éléments communs, entre autres, la personnalisation de l’information et de la probabilité des risques, l’accent mis sur la motivation et la volonté de changer et d’agir, la compréhension des pairs et des normes sociales, l’amélioration des aptitudes et des attitudes personnelles et de la capacité d’agir, et la création de conditions propices grâce à des politiques concertées et la prestation de services.

Plus que des informations

Déterminez les informations, les attitudes et les aptitudes à incorporer au programme pour éviter les risques liés au VIH/SIDA et encourager l’adoption de comportements protecteurs. Les programmes qui distillent un ensemble équilibré de connaissances, d’attitudes et d’aptitudes, à la communication, à la négociation et au refus, par exemple, sont ceux qui ont le mieux réussi à modifier les comportements. Les programmes qui ont surtout diffusé des informations (biologiques) ont été moins efficaces pour améliorer les attitudes et les aptitudes et réduire les comportements à risque. Certains facteurs de risques liés VIH/SIDA doivent être pris en compte, parmi eux l’ignorance, la discrimination à l’égard des personnes affectées par le VIH/SIDA ou l’accès ou le recours insuffisants aux préservatifs. Les facteurs de protection sont, par exemple, l’accès à des informations exactes, l’acquisition de valeurs personnelles et l’appartenance à des groupes de pairs qui soutiennent les comportements sans risque, l’identification d’un adulte de confiance, le recours aux services de santé et le port du préservatif pour les jeunes sexuellement actifs.

Interdépendance

Assurez-vous que la compréhension du VIH/SIDA, les caractéristiques individuelles et le contexte social soient pris en compte dans le contenu du programme, ainsi que l’interdépendance de ces facteurs. Les programmes qui ne traitent qu’une seule de ces questions risquent de négliger d’autres influences importantes, ce qui pourrait limiter leur efficacité. L’information est nécessaire mais pas suffisante pour prévenir le VIH/SIDA. Les valeurs, les attitudes et les comportements de la communauté et des individus doivent être pris en considération, ainsi que la situation de base. Les apprenants sont plus susceptibles de prendre des décisions responsables lorsque leurs pairs et les groupes de la communauté adoptent eux-mêmes des attitudes responsables et/ou des comportements sans risque. Par conséquent, les programmes de prévention du VIH/SIDA doivent promouvoir des valeurs claires pour décourager les comportements à risque et renforcer les valeurs individuelles et les normes du groupe parmi les enseignants, les parents et autres gardiens, et les élèves.


 

 

Recherche