Aptitudes à la vie quotidienne

Myanmar

Programme d’éducation pour une vie saine et la prévention du VIH/SIDA dans les écoles au Myanmar (SHAPE)

Les difficultés auxquelles sont confrontés les enfants et les jeunes du Myanmar aujourd’hui sont à la fois complexes et lourdes de conséquences. Le pays enregistre une progression rapide de cas de VIH/SIDA alors que l’épidémie se répand plus largement et plus rapidement que partout ailleurs en Asie. Les jeunes sont les plus touchés. Outre le VIH/SIDA, ils sont exposés à beaucoup d’autres risques tels que les infections sexuellement transmissibles ; l’alcoolisme, le tabagisme et la consommation de drogue ; l’exploitation sexuelle ou sous d’autres formes ; et la discrimination et ses nombreux visages. Les enfants et les jeunes doivent posséder  les connaissances, les attitudes et les aptitudes nécessaires pour régler des problèmes, faire des choix informés et se protéger du mal, alors qu’ils traversent l’adolescence et entrent dans l’âge adulte.

Enseigner aux jeunes ce qu’il faut savoir sur le VIH/SIDA et développer leurs aptitudes à la réflexion critique, à la prise de décisions, au règlement des conflits, à la communication, à la négociation et à la gestion des émotions ou du stress peut renforcer leur confiance en eux et leur capacité de faire des choix informés. L’éducation basée sur l’acquisition de compétences nécessaires dans la vie courante est un processus interactif d’enseignement et d’apprentissage qui permet aux enfants et aux jeunes d’acquérir des connaissances, des attitudes et des aptitudes qui les encouragent à adopter des comportements sains. Ces comportements consistent, entre autres, à : être davantage responsables de leur propre vie ; faire des choix de vie sains ; apprendre à résister aux pressions négatives ; et minimiser les comportements dangereux. Les méthodes d’éducation traditionnelles consistant à  transmettrent un savoir ne sont généralement pas suffisantes pour apporter des changements d’attitude et de comportement.

Le gouvernement du Myanmar reconnaît l’importance de l’éducation basée sur l’acquisition de compétences nécessaires dans la vie courante pour encourager les jeunes à avoir de bonnes pratiques sanitaires. C’est pourquoi, avec l’aide de l’UNICEF, il a mis sur pied un projet d’Éducation pour une vie saine et la prévention du VIH/SIDA (SHAPE) dans les écoles. Au départ, ce projet démarré en 1998 était un programme non conventionnel et complémentaire offert aux écoliers. Le Ministère de l’Éducation l’a ensuite décrété programme officiel d’éducation basée sur l’acquisition de compétences nécessaires dans la vie courante. Aujourd’hui, c’est une discipline enseignée dans les écoles primaires et secondaires qui utilise des méthodes d’enseignement et d’apprentissage axées sur les élèves et basées sur la participation, et encourage les jeunes à mettre en pratique ce qu’ils ont appris à la maison et dans leurs communautés.

Grâce à la participation active et à l’engagement des enseignants, des élèves, des directeurs d’écoles, des responsables de l’éducation, des parents et d’autres membres de la communauté, le programme SHAPE promeut une vie saine et contribue à prévenir la transmission du VIH. Il traite principalement de questions sanitaires et sociales qui intéressent les enfants et les jeunes, notamment le VIH/SIDA, l’hygiène personnelle et la santé, la croissance et le développement, l’alcool et la drogue. Chaque leçon s’accompagne d’activités qui développent des aptitudes qui peuvent être appliquées à la communication, à la gestion des émotions et du stress, à la réflexion critique, à la prise de décisions et au règlement de problèmes. L’éducation basée sur l’acquisition de compétences nécessaires dans la vie courante est l’une des nombreuses stratégies qui permettent d’influencer les comportements et le développement comportemental. Pour maximiser son efficacité, elle doit être combinée avec d’autres stratégies telles que l’élaboration de politiques, l’accès aux services de santé adéquats, le développement communautaire, et une couverture positive et concertée dans les médias.

Avec l’aide de l’UNICEF, le programme SHAPE a été élargi – à la fois à des zones géographiques et à des groupes clés qui restent en dehors du système d’éducation classique – afin de multiplier son impact à l’échelle du pays. En 2002-2003, une formation offerte aux enseignants du secondaire sur changements apportés au programme a permis de renforcer les volets sur le VIH/SIDA et la drogue, et d’améliorer les méthodes d’enseignement et d’apprentissage axées sur l’élève. Le projet SHAPE PLUS a aussi été élaboré pour que les jeunes non scolarisés (10-14 ans et plus) et les enseignants en stage pédagogique puissent bénéficier de l’initiative.

Une évaluation principalement qualitative effectuée en 2002 a conclu que certains changements positifs dans le comportement des jeunes pouvaient être attribués aux activités du programme. L’UNICEF continuera de jouer un rôle important pour accélérer l’amélioration de la qualité de SHAPE, et pour diffuser les meilleures pratiques et les leçons apprises.

Pour un supplément d’informations sur le projet SHAPE et des échantillons de cours, voir « Documents techniques et de politique ».

Documents

Évaluation du programme SHAPE, 2002
[PDF]

Exposé en PowerPoint sur le programme SHAPE
[powerpoint]

Skills Based Education and Life Skills - The Myanmar Experience, 2001
[PDF]



 

 

Recherche