Aptitudes à la vie quotidienne

Éducation pour les pairs

Image de l'UNICEF

Les jeunes apprennent aux jeunes à éviter le VIH

Un grand nombre d’écoles dans le monde offrent une opportunité d’apprentissage unique à leurs élèves. Elles les mettent dans le rôle d’éducateurs et leur confient la tâche essentielle de prévenir le VIH auprès de leurs camarades de classe. L’éducation pour les pairs se fonde sur un fait observé dans la réalité : nous changeons non seulement à cause de ce que nous savons, mais aussi parce que nous y sommes poussés par l’opinion et les actions de personnes du même âge qui nous sont proches et en qui nous avons confiance. Les éducateurs pour les pairs ont des moyens de communiquer et de comprendre qui ne seront jamais accessibles aux adultes les mieux intentionnés, et peuvent servir de modèles. (Il faut noter que l’éducation pour les pairs ne se limite pas exclusivement aux programmes basés sur l’école, mais a été utilisée dans un grand nombre de contextes auprès de populations très diverses, y compris des jeunes des rues, des ouvriers d’usine, des travailleurs sexuels, des consommateurs de drogue, des détenus.)

Les éducateurs pour les pairs ont généralement le même âge ou sont légèrement plus âgés que le groupe avec lequel ils travaillent. Ils peuvent intervenir en parallèle à l’enseignant, organiser des activités pédagogiques qu’ils ont imaginées, ou prendre la tête des activités offertes à l’école. Les éducateurs pour les pairs peuvent sensibiliser les jeunes, donner des informations exactes et aider leurs camarades à acquérir les aptitudes nécessaires pour changer de comportement. Voici des exemples de leurs interventions dans les écoles du monde entier :

  • ils animent des discussions informelles
  • ils présentent des vidéos et des pièces de théâtre
  • ils s’entretiennent individuellement avec les élèves de leur âge
  • ils distribuent des préservatifs, des dépliants et des brochures
  • ils offrent des conseils, un soutien et une orientation vers des services.

L’éducation pour les pairs est rarement utilisée seule pour prévenir le VIH. Ce n’est qu’une stratégie parmi d’autres à l’échelle de l’école ou de la communauté. Par exemple, elle complète souvent l’éducation sanitaire basée sur l’acquisition de compétences importantes dans la vie courante dispensée par les enseignants, la promotion du préservatif, des services de santé adaptés aux jeunes et les campagnes lancées dans les médias locaux. Les résultats montrent que la présence d’un enseignant ou d’un coordinateur adulte améliore la qualité et l’exécution générales des programmes.

 Pourquoi faire appel aux éducateurs pour les pairs ?

Des évaluations qualitatives de l’éducation pour les pairs à l’école ont montré que :

  • Les jeunes apprécient les interventions de leurs pairs et sont favorablement influencés si les activités sont bien conçues et le suivi adéquat ;
  • Servir d’éducateur pour les pairs donne aux jeunes une opportunité intéressante et gratifiante de développer leurs aptitudes au leadership, de s’attirer le respect de leurs camarades et d’améliorer leurs propres connaissances et aptitudes. Les éducateurs pour les pairs changent souvent leur propre comportement une fois qu’ils ont accepté ce rôle ;
  • Cela peut enrichir les relations entre enseignants et élèves ;
  • Cela peut donner aux filles la légitimité nécessaire pour parler de sexe sans courir le risque d’être accusées de promiscuité (surtout lorsque les activités menées par des pairs se déroulent en groupes de filles ou de garçons) ;
  • Les éducateurs pour les pairs peuvent orienter les jeunes vers des services de santé ;
  • Un effet positif sur les attitudes observées envers les personnes vivant avec le VIH/SIDA a été observé ;
  • Dans certains cas, les éducateurs pour les pairs se sont avérés plus efficaces que les adultes pour établir des normes et changer les attitudes relatives à la sexualité. Toutefois, ils n’obtiennent pas forcément de meilleurs résultats pour transmettre des informations concrètes sur la santé. L’éducation pour les pairs et l’enseignement dispensé par les adultes sont donc complémentaires. Une étude a montré qu’une combinaison de cours en classe et d’éducation pour les pairs est plus efficace que chacune de ces deux méthodes prises séparément. C’est ainsi qu’on obtient les meilleurs résultats en matière d’assimilation d’informations, de motivation, d’aptitudes comportementales et de comportement.

Conseils utiles pour créer une composante efficace d’éducation pour les pairs au sein d’un programme de prévention du VIH

  • Rattachez le programme d’éducation (contenu et méthodes) à d’autres programmes pour former une stratégie complète
  • Assurez-vous qu’un processus de contrôle de qualité est en place
  • Assurez-vous qu’un adulte formé ou qu’un enseignant coordonne et soutient les éducateurs pour les pairs
  • Évaluez les résultats du travail des éducateurs pour les pairs, entre autres :
    • surveillez les activités (évaluation des processus), par exemple : rapports d’activité soumis par les éducateurs pour les pairs sur le nombre de personnes atteintes comparé à ce qui avait été prévu, qui étaient ces personnes et les sujets abordés ; et sondages sur la satisfaction des participants ; et 
    • mesurez l’impact de l’éducation (évaluation des résultats), par exemple : vérifiez les connaissances sur le VIH, et examinez les attitudes, les aptitudes et les comportements, et/ou des données sanitaires comme l’incidence des IST.
  • Prévoyez des mesures d’incitation pour attirer et motiver les éducateurs pour les pairs. Par exemple, récompensez leur contribution en leur donnant : une reconnaissance publique ; des certificats ; des T-shirts du programme ; de la nourriture ; de l’argent/des crédits ; ou des bourses.
  • Établissez des critères relatifs aux aptitudes et aux qualités que les éducateurs pour les pairs doivent avoir, demandez aux élèves de se porter volontaires ou de désigner d’autres jeunes pour être éducateur pour les pairs.
  • Ayez des attentes claires et réalisables.
  • Offrez une formation sérieuse, ainsi que des ateliers et des sessions de travaux pratiques réguliers (c’est très important car le renouvellement des éducateurs pour les pairs peut être fréquent).
  • Faites preuve de souplesse en fixant la date de la formation et des sessions d’évaluation pour maximiser la participation.
  • Déterminez les besoins des formateurs et des éducateurs.
  • Faites participer activement les jeunes à la planification, à la mise en oeuvre et à l’évaluation du projet. Certains processus de planification, par exemple, concevoir et tester à l’avance les matériels, le programme ou le manuel de formation, offrent aux jeunes une excellente opportunité de mettre en pratique leurs aptitudes organisationnelles et d’acquérir des connaissances sur la prévention du VIH. Cela permet aussi de s’assurer que ces matériels reflètent les références culturelles et le niveau d’éducation des participants.
  • Assurez-vous que vous avez suffisamment de matériels pédagogiques et de préservatifs à votre disposition.
  • Tenez compte des besoins distincts des éducateurs et des éducatrices. Par exemple, les normes sociales peuvent être différentes en ce qui concerne la conduite des filles et les sujets qu’elles peuvent aborder en public. De même, certaines filles ne voudront plus être éducatrices après leur mariage. Essayez de soutenir leur participation et efforcez-vous d’avoir un nombre égal de garçons et de filles parmi les éducateurs. (Une étude a révélé que les jeunes femmes avaient plus de facilité à « exprimer une opinion et à poser des questions dans des groupes d’éducation sur le VIH/SIDA pour les pairs composés uniquement de filles que dans des groupes mixtes »)
  • Préparez les éducateurs pour les pairs à affronter la résistance des communautés et les critiques, le cas échéant. Dans le même temps, informez la communauté et faites-la participer au programme, pour dissiper ses craintes et obtenir son soutien (par ex., les mères et les pères des éducateurs pour les pairs, les grands-parents, les tantes et les oncles, les chefs religieux, les comités consultatifs des communautés, etc.)
  • Assurez-vous que des mécanismes sont en place pour renouveler les éducateurs pour les pairs (lorsqu’ils arrivent à un âge excluant leur participation au programme).

Des exemples de programmes d’éducation pour les pairs tels que ceux qui sont menés en Namibie Mon avenir est mon choix, au Ghana Peer Promotion Programmes, et au Botswana Tsa Banana se trouvent aussi dans la section  LSBE country experiences.

Documents

Peer Education and HIV/AIDS: Concepts, Uses and Challenges, ONUSIDA, 1999.
[PDF]



 

 

Recherche