Zimbabwe

Au Zimbabwe, lancement du vaccin anti-pneumococcique

Image de l'UNICEF
© UNICEF Zimbabwe/2012
Des mères attendent dans un dispensaire de Harare, au Zimbabwe, pour faire vacciner leurs enfants avec le vaccin anti-pneumococcique conjugué. Le nouveau vaccin a été introduit dans les dispensaires du Zimbabwe pour lutter contre la pneumonie et diverses autres maladies évitables.

Par Elizabeth B. Mupfumira

HARARE, Zimbabwe, 31 juillet 2012 – À la polyclinique Kuwadzana, dans une banlieue de Harare, Joe Mahachi, 3 mois, a été le premier enfant à recevoir le vaccin anti-pneumococcique conjugué (PCV 13) qui protège les enfants de la pneumonie, la première cause de mortalité dans le monde chez les enfants de moins de cinq ans.

Le vaccin protègera aussi les enfants de la méningite, de la septicémie et, dans certains cas, de la surdité.

« Cette clinique est l'une des plus fréquentées de Harare et, presque chaque jour, nous vaccinons jusqu'à  300 bébés », affirme la Soeur responsable de la clinique, Esther Makunike. « Aujourd'hui, nous avons profité de l'occasion pour donner des informations à toutes les mères présentes sur ce nouveau vaccin. La réponse a été très positive ».

« Je l'avais amené pour ses vaccins habituels », constate Sharon Mahachi, la mère de Joe. « Mais quand j'ai entendu dire qu'on administrait le nouveau vaccin, j'ai eu très envie qu'il soit vacciné. Mieux vaut prévenir que guérir ».

Les partenaires luttent contre la mortalité infantile

 Le 26 juillet, le Gouvernement du Zimbabwe – par le biais de son partenariat avec l'Alliance GAVI et avec l'appui de l'UNICEF, de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et de l'agence américaine pour le développement international (USAID) – a intensifié sa lutte contre la mortalité et la morbidité infantiles en introduisant le PCV 13 dans les dispensaires du Zimbabwe.

Selon l'enquête démographique et de santé du Zimbabwe menée en 2010-11, le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans dans le pays est de 84 décès pour 1000 naissances vivantes. La plupart de ces enfants meurent de maladies évitables.

« On ne peut plus accepter qu’un enfant meure d’une maladie évitable », déclare le représentant de l'UNICEF, le Dr Peter Salama. « L'introduction du vaccin anti-pneumococcique au Zimbabwe est un élément de plus qui montre que, au Zimbabwe, le secteur de la santé est en voie de redressement ».

Dans le cadre d'opérations actuellement menées pour offrir des vaccins à tous les enfants de moins de cinq ans, le Ministère de la santé et de la protection de l'enfance a récemment lancé une campagne de vaccination au niveau national durant laquelle 1,9 million d'enfants de moins de 5 ans ont  été vaccinés contre la polio et la rougeole et ont reçu des suppléments en vitamine A. Le Gouvernement japonais était le donateur principal de cette campagne fructueuse qui a atteint un taux de couverture de près de 100 pour cent.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Zimbabwe/2012
À Harare, au Zimbabwe, un bébé reçoit le vaccin anti-pneumococcique conjugué.

« Le vaccin anti-pneumococcique conjugué nous permettra de faire face au problème de la pneumonie chez les enfants et de contribuer à la réduction de la mortalité due à la pneumonie ce qui,  conséquemment, ouvre la voie à l'OMD 4 », déclare la représentante de l'OMS, Custodia Mandlhate, en faisant allusion à l'Objectif 4 du Millénaire pour développement qui demande au monde entier de réduire de deux tiers la mortalité infantile.

Obtention du vaccin pour les enfants

Depuis 2000, l'Alliance GAVI s'est efforcée d'améliorer l'accès des enfants aux vaccins. Depuis 2010, dans le monde en développement, le Zimbabwe est le dix-huitième pays remplissant les conditions pour faire partie de l’Alliance GAVI à introduire des vaccins anti-pneumococciques. L'introduction de ces vaccins est en grande partie possible grâce à la Garantie de marché (AMC) pour les vaccins anti-pneumococciques, un mécanisme financier innovant qui, en 2009, a recueilli 1,5 milliard de dollars É.-U. en donations provenant des Gouvernements du Canada, d'Italie, de Norvège, de la Fédération de Russie, de Grande-Bretagne ainsi que la Fondation Bill et Melinda Gates. On espère que 90 millions d'enfants pourront bénéficier de ce programme entre 2011 et 2015.

« Aucun enfant ne devrait mourir d'une maladie que nous pouvons prévenir avec des vaccins. L'introduction par le Zimbabwe du vaccin anti-pneumococcique marque une autre épate ambitieuse et encourageante pour mettre ce vaccin indispensable à la portée de tous les enfants, où qu'ils soient nés », déclare le Directeur général de l'Alliance GAVI, Seth Berkley.

L'UNICEF et l'OMS ont permis d'assurer un approvisionnement régulier en vaccins de qualité et ont donné leur appui à la fois à la logistique et à la chaîne du froid, le dispositif de transport avec contrôle des températures pour que l'efficacité des vaccins puisse être conservée. Ces organisations ont également amélioré la planification et la supervision des opérations de vaccination et appuyé la formation du personnel médical.

L'USAID, grâce à son Programme intégré de santé infantile et maternelle (MCHIP) au Zimbabwe, a apporté son assistance technique à la révision, par le Ministère de la santé, des directives et des protocoles concernant les vaccinations, cela en préparation à l'introduction du PCV 13.

Une campagne très fructueuse

Ces opérations ont rencontré un large succès.

Dans les banlieues densément peuplées de Harare - Mbare, Kambuzuma et Dzivarasekwa – des mères ont patiemment fait la queue avec leurs enfants en attendant qu'ils soient vaccinés.
 
« Le Gouvernement américain applaudit le travail que le Ministère de la santé et de la protection de l'enfance a effectué pour introduire le vaccin anti-pneumococcique conjugué au niveau national ainsi que son lancement aujourd'hui au Zimbabwe », déclare le Dr Jo Keatinge, Chargé du développement de la santé à l'USAID pour la mère, le nouveau-né et l'enfant au Zimbabwe.
 
« Les mères du Zimbabwe considèrent que la santé de leurs enfants est une chose extrêmement sérieuse », affirme Mary Kamupota, responsable du Programme élargi de vaccination (EPI) au Ministère de la santé et de la protection de l'enfance. « L'importance de la participation dans tous les dispensaires et la volonté des mères de vacciner leurs bébés assurera un avenir meilleur à tous les habitants du Zimbabwe ».


 

 

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Quelque 35 millions d'enfants de moins de cinq ans supplémentaires en danger si l'on n’atteint pas l’objectif de réduction de la mortalité de L'Enfant

Au Nigéria, un message pour la santé de la mère et de l’enfant

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables


Recherche