Zimbabwe

Un succès pour l’éducation des filles au Zimbabwe

Image de l'UNICEF: Zimbabwe: Winnie Farao
© UNICEF Zimbabwe/2006
Winnie Farao, 26 ans, travaille avec la Campagne pour l’éducation des femmes au Zimbabwe, la même organisation qui l’a empêchée il y a des années d’abandonner ses études secondaires.

Par Sabine Dolan

NEW YORK, USA, 20 novembre 2006 – « Pour la plupart des filles au Zimbabwe, l’accès à l’éducation est un vrai privilège, pas un droit »,  constate Winnie Farao, 26 ans, en expliquant comment le coût élevé de l’éducation, sans compter l’inflation galopante, a fait de l’éducation des filles « une priorité secondaire »  dans son pays.

« Quand on a si peu de dollars, que serait votre priorité, – envoyer votre enfant à l’école ou acheter de la nourriture ? »,  demande-t-elle.

Mme Farao connaît bien la situation. Lorsqu’elle avait 14 ans, elle a failli abandonner l’école car ses parent n’avaient pas de quoi payer les frais de scolarité. Mais elle a eu de la chance. La Campagne pour l’éducation des femmes (CAMFED) l’a soutenue en payant sa scolarité. Aujourd’hui, elle travaille en tant que responsable de programme pour la CAMFED au Zimbabwe.

Un abri pour les filles

Lancée en 1993, la CAMFED a commencé par soutenir l’éducation de 32 filles dans les zones rurales du Zimbabwe. Aujourd’hui l’organisation lutte contre la pauvreté et le SIDA en  aidant à l’éducation de près de 250 000 filles dans les régions les plus pauvres du Zimbabwe, de la Zambie, du Ghana et de la Tanzanie.

La CAMFED soutient l’accès des filles à l’éducation en sensibilisant la communauté à l’importance de la scolarité, et à bien d’autres choses encore.

« Leurs frais de scolarité seront pris en charge et on leur offrira leur uniforme », affirme Mme Farao. « Il faut que la communauté protège les filles, s’assure qu’elles sont en sécurité chez elle, lors de leur trajet et dans le système scolaire ».


«Nous voulons nous instruire»

Outre la promotion de l’éducation des filles, l’UNICEF, en partenariat avec la CAMFED, a mis en place des clubs pour l’autonomisation des filles, appelés des « GEM clubs ».

Ils ont une grande importance au Zimbabwe, un pays où on estime qu’une femme sur six de 15 à 24 ans vit avec le HIV. Les filles orphelines risquent trois fois plus de contracter le HIV que les autres.

Le GEM club joue un rôle capital dans la prévention du SIDA, en transmettant des informations et des compétences importantes pour les filles du Zimbabwe. Dans ces centres, les filles apprennent la négociation sexuelle (« comment dire non ») et elles apprennent l’abstinence et l’utilisation d’un préservatif.
« Je peux dire que les GEM Clubs font un énorme travail pour permettre aux filles de s’exprimer – et pour qu’elles puissent dire non au HIV/SIDA, non au viol, aux abus sexuels, dit Mme Farao. Nous sommes pour l’éducation. Nous voulons savoir. On offre aux filles de dire à haute voix ce qu’elles pensent en leur for intérieur ».

Plan d’action national

L’éducation des filles est devenue un objectif national au Zimbabwe. En octobre, les Nations Unies – en collaboration avec le Gouvernement du Zimbabwe et autres partenaires, y compris la CAMFED – ont mis en œuvre un Plan stratégique national pour l’éducation des filles, avec pour objectif d’augmenter la possibilité de mettre en place une éducation primaire universelle et s’assurer que les filles pourront rester à l’école.

Pour Mme Farao et d’innombrables autres filles, cela représente un pas important dans la bonne direction.

« Le plan stratégique est très conscient de la nécessité d’élargir les efforts de prévention vers les filles, dit-elle, il donne la priorité à l’éducation des filles, il constate que nous avons négligé les filles pendant très longtemps et maintenant le moment est venu de s’occuper d’elles. Nous devons les inscrire au programme, à l’ordre du jour national ».


 

 

Vidéo (en anglais)

15 novembre 2006:
Winnie Farao, Responsable du Programme de la Campagne pour l’éducation des filles discute des projets pour l’accès des filles à la scolarité au Zimbabwe.
 VIDEO haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Audio (en anglais)

15 novembre 2006:
Blue Chevigny, correspondante de la radio UNICEF raconte l’histoire de Winnie Farao, qui a reçu de l’aide pour finir sa scolarité et qui travaille maintenant avec la Campagne pour l’éducation des filles au Zimbabwe.
AUDIO Ecouter

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche