Zimbabwe

Sauver de jeunes vies : les problèmes du système de santé du Zimbabwe

Image de l'UNICEF
© UNICEF/Zimbabwe/2004
Un enfant avec une carte de vaccination

HARARE, Zimbabwe, 7 octobre 2004 –Wendy Poppie travaille depuis huit ans au centre médical de Kahobo, dans la partie reculée du Nord Gokwe, à l’ouest du Zimbabwe.

Les mères parcourent de longues distances pour amener leurs enfants au centre médical et faire remplir la carte de vaccination. « Les gens comprennent l’importance de la vaccination et ils viennent avec leurs enfants. Notre problème, c’est d’être approvisionnés en vaccins, » a dit Wendy.

Autrefois, le Zimbabwe était fier de son taux élevé de couverture vaccinale.  Il faisait partie d’un certain nombre de pays de l’Afrique subsaharienne en mesure de financer leur approvisionnement en vaccins. Mais à partir de 2002, il n’a plus été possible au Gouvernement du Zimbabwe de supporter la charge de ce service essentiel, en raison des difficultés économiques rencontrées par le pays. Aussi la couverture vaccinale de base (protection contre la diphthérie, la coqueluche et le tétanos) est-elle passée de 83 pour cent en 1995 à 58 pour cent en 2002.

Les progrès en matière de santé infantile s’effritent

La pénurie d’agents sanitaires qualifiés aggrave le problème. Il a toujours été malaisé de recruter des agents dans des centres médicaux isolés. Ces dernières années, la difficulté s’est encore accrue en raison du départ du Zimbabwe de nombreuses personnes formées aux disciplines médicales. Ceci a entraîné une crise dans les services sanitaires. Il y a un effritement des progrès réalisés en matière de vaccination et dans un bon nombre de programmes sanitaires.

Outre cette diminution de la capacité de prodiguer des soins, il existe d’autres menaces sérieuses pesant sur la survie des enfants au Zimbabwe, notamment la malnutrition et de mauvaises habitudes alimentaires, l’épidémie de VIH/SIDA et la crise des orphelins du SIDA (de plus en plus d’enfants sont touchés par le VIH/SIDA).

L’impact global de ces crises est alarmant : au Zimbabwe, les taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans ont régulièrement augmenté au cours des dix dernières années, car les progrès significatifs enregistrés au niveau de la santé infantile dans les années 80 s’estompent progressivement.

Wendy Poppie et son équipe du centre médical de Kahobo, comme d’autres dans tout le pays, se sont investies dans le service de leur communauté. Comme le système de santé est aux prises avec de sérieuses difficultés, il est nécessaire de les aider davantage à accomplir leur tâche efficacement, à sauver des vies et à inverser la tendance à l’accroissement de la mortalité infantile.

Réagir face à la crise

L’UNICEF (en tant qu’institution chef de file) et ses partenaires préparent le lancement d’un appel commun en vue d’un soutien aux programmes de vaccination. En outre, l’organisation travaille à l’amélioration de la nutrition par le renforcement de la surveillance nutritionnelle, pour s’assurer que les enfants sont bien en mesure de subir les interventions qui leur sont le plus nécessaires. L’UNICEF a aidé à former plus de 200 agents de santé aux questions liées au VIH et aux conseils en matière d’alimentation des nourrissons.
Pour davantage d’informations sur l’action de l’UNICEF au Zimbabwe.


 

 

Vidéo (en anglais)

6 octobre 2004 : les défis de la santé en milieu rural au Zimbabwe

Bas débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Haut débit
Voir clip vidéo (format Real Player)

Recherche