Zambie

En Zambie, déroulement d'une campagne de vaccination pour faire face à la résurgence de la rougeole

Par Eva Gilliam

LUSAKA, Zambie, 26 juillet 2010 – La semaine dernière, dans le quartier de Matero, ici dans la capitale zambienne, Kaseko, trois ans, a amené par la main sa tante Sarah au dispensaire. Une fois là-bas, ils ont rejoint la longue queue des mères et des bébés en train de pleurer.   

VIDÉO (en anglais) : 19 juillet 2010 – Le reportage d'Eva Gilliam, de l'UNICEF, sur la campagne de vaccination organisée pour contrer une récente flambée de rougeole en Zambie.

 

« Ce matin, elle m'a dit que je devrais l'emmener au dispensaire, » dit la tante de Kaseko. « Elle a dit qu'elle ne voulait pas être malade, qu'elle avait besoin de voir un médecin et de recevoir la piqûre. »

En Zambie, plusieurs milliers d'enfants et d'adultes sont tombés malades à la suite d'une récente flambée de rougeole  qui s'est propagée de l'Afrique de l'Est à l'Afrique australe. En réaction, le département zambien de la Santé a consacré sa plus récente Semaine nationale de la santé de l'enfant à la vaccination contre la rougeole.  

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1457/Nesbitt
Un agent sanitaire fait une marque sur le doigt d'un garçon pour montrer qu'il a été vacciné contre la rougeole dans un dispensaire du village de Lishiko, dans la province de Lusaka, en Zambie.

La campagne s'est déroulée du 19 au 24 juillet. Elle été portée à la connaissance du public par une campagne dans les médias conçue pour informer autant de monde que possible sur la nécessité de la vaccination. Des messages sur les radios, des publicités à la télévision et des affiches étaient porteurs du message : « La rougeole est mortelle : vos enfants doivent être vaccinés. »

Réapparition de la rougeole

Jusqu'à une date récente, on pensait que la rougeole, une infection virale du système respiratoire, se trouvait sous contrôle en Zambie. Il s'agit d'une maladie extrêmement contagieuse qui peut entraîner de graves complications dont la pneumonie, la diarrhée, l'encéphalite et même la mort.

Des campagnes régulières de vaccination, menée à peu près tous les quatre ans, étaient auparavant parvenues à enrayer la maladie. Mais à présent, le virus de la rougeole est réapparu dans la région. Les infections ont frappé les secteurs à forte densité de population dont le district de Lusaka.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1450/Nesbitt
Kaseko, trois ans, et sa tante Sarah attendent d'être vaccinés à l'hôpital Matero, à Lusaka, la capitale zambienne, pendant la campagne de vaccination menée par le pays.

Monica Phiri, une mère de quatre enfants, a amené son fils dans la capitale pendant la Semaine de la santé de l'enfant pour qu'il soit soigné dans le service d'isolement des malades atteints de la rougeole de Chawana  où, outre des vaccins contre la rougeole, il a subi un contrôle de croissance et a reçu un vaccin anti-polio, des comprimés vermifuges et des suppléments en vitamine A.

« Mon fils toussait beaucoup, avait des aphtes dans la bouche et de la fièvre, alors je l'ai amené ici, » dit Monica Phiri. « Il est le seul de mes quatre enfants qui n'avait pas été vacciné. »

Juguler l'épidémie

Les opérations de vaccination contre la rougeole menées en Zambie visent environ 1,4 million d'enfants âgés de neuf mois à quatre ans. A Lusaka, en raison du nombre élevé de cas, la limite d'âge a été élargie et les enfants âgés de six mois à cinq ans sont actuellement vaccinés.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1459/Nesbitt
Une infirmière donne à une fillette un comprimé de vermifuge à l'hôpital Matero de Lusaka, la capitale zambienne, au début de la campagne de vaccination contre la rougeole se déroulant du 19 au 24 juillet.

« Lors des deux dernières décennies, la rougeole était l'une des cinq grandes maladies menant à la mort chez les enfants de moins de cinq ans, » explique Rodgers Mwale, Spécialiste de la santé à UNICEF Zambie, « À partir de 2003, la Zambie a mené une campagne « de rattrapage ». Nous avons vacciné les enfants âgés de six mois à 15 ans, un groupe cible d'environ 4,5 millions d'enfants. »

Après la campagne de rattrapage, les cas de rougeole avaient énormément diminué. A la suite d'une autre campagne de vaccination pour les enfants de sept ans et moins en 2007, la prévalence de la rougeole avait encore chuté avec aucun décès et seulement environ 500 cas signalés jusqu'à cette année.

Cependant, en 2010, des milliers de cas et environ 80 décès causés par la rougeole ont été enregistrés. Dans l'ensemble de la région, à la mi-juin, la flambée a touché environ 48 000 enfants et causé plus de 700 décès.

Déficit de financement

Malgré d'urgents besoins en matière de vaccination contre la rougeole, un déficit de financement de plus d'un million de dollars a contribué à quelque peu réduire en Zambie l'ampleur de la Semaine de la santé de l'enfant.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1452/Nesbitt
Un enfant malade de la rougeole prend une dose de médicaments dans le pavillon d'isolement du centre médical Chawama de Lusaka, en Zambie.

« En raison de ce manque de ressources, nous avons dû réduire la fourchette d'âge des enfants visés par la campagne nationale de façon à ce que nos équipes puissent faire face au nombre d'enfants et avoir assez de vaccin, »  déclare Rodgers Mwale. Il poursuit en expliquant qu'une campagne de sensibilisation et d'information d'un total de quatre semaines a dû être ramenée à deux semaines; les équipes de vaccinateurs individuels ont été réduites de sept à cinq agents sanitaires; et le nombre total d'équipes, au niveau national, est passé de 1700 à 1500. 

Selon l'Organisation mondiale de la Santé, si le Gouvernement zambien parvient à réaliser une couverture vaccinale de 90 pour cent d'ici les quatre prochaines années, cela devrait permettre de placer la rougeole à nouveau sous contrôle.  

Des campagnes de vaccination similaires sont également prévues pour le Zimbabwe, le Malawi et l'Angola.


 

 

Recherche