Zambie

Chinyanta Chimba et son journal numérique sur la prévention du VIH en Zambie

Image de l'UNICEF: Digital Diarist, Chinyanta Chimba, AIDS, Zambia
© UNICEF Zambia/2008
Chinyanta parle de la prévention du VIH avec les filles les plus jeunes de son école

LUSAKA, Zambie, 10 septembre 2008 – La Zambie a un des taux d’infection par le VIH les plus élevés du monde. Plus d’un million de Zambiens et de Zambiennes sont porteurs du virus et près d’un jeune de 15 à 24 ans sur dix vit avec le VIH.

Un effort massif est en cours dans tout le pays pour éduquer la jeunesse zambienne sur la prévention du VIH. Chinyanta Chimba, 19 ans, participe à cette campagne. Depuis plus d’un an, elle enregistre des interviews de ses amis en y ajoutant ses propres observations pour le Projet journaux numériques de La Voix des jeunes (la communauté en ligne de l’UNICEF destinée aux jeunes) et pour Radio UNICEF.

Chinyanta collabore aussi au Partenariat étudiant mondial (Student Partnership Worldwide -- SPW), une organisation non gouvernementale dirigée par des jeunes qui place la jeunesse au premier rang de l’action pour le changement et le développement. En collaboration avec le Ministère de l’éducation, l’organisation a mis sur pied un programme d’éducation sur le VIH/SIDA pour la Zambie ainsi qu’un programme d’action sur le SIDA pour les enseignants des collèges. Elle forme chaque année à l’éducation par les pairs plus de 128 bénévoles pour intervenir dans les écoles et les collèges.

« L’énergie et l’enthousiasme des bénévoles »

Les bénévoles du SPW utilisent des méthodes d’éducation non traditionnelles pour donner de nombreux cours sur la santé et les aptitudes à la vie quotidienne dans le cadre de programme extrascolaires, d’événements communautaires et d’activités organisées.

« Par leur énergie et leur enthousiasme, les bénévoles ont donné à d’autres jeunes les moyens de se prendre en charge, les incitant à prendre des décisions mieux informées concernant leur santé et, surtout, à réduire leur vulnérabilité au VIH et au SIDA, » affirme Chinyanta.

Image de l'UNICEF: Digital Diarist, Chinyanta Chimba, HIV, Zambia
© UNICEF Zambia/2008
Chinyanta talks with some of the younger girls at her school about preventing HIV.

Chinyanta s’est entretenue avec plusieurs de ses pairs qui avaient suivi la formation offerte par le SPW. Un garçon de huitième année d’école lui a expliqué que le programme aidait à dissiper une partie de la stigmatisation que provoque le VIH.

« J’aimerais encourager tous ceux et celles qui ne vont pas aux réunions du club à y participer, parce que nous y parlons plus franchement… des maladies et de la manière de les prévenir, » a-t-il expliqué à Chinyanta.

Modifier les comportements

Chinyanta a aussi visité une école où plusieurs des filles les plus jeunes participaient à un programme appelé Girl Guides qui est affilié avec les Scouts et les Guides locaux. Ses membres font appel à des techniques créatives pour faire passer auprès des filles les plus jeunes leur message sur la modification nécessaire de leur comportement et la prévention du VIH.

Une fille de troisième année, Rita, a parlé à Chinyanta des poèmes et des chansons que ses enseignants utilisaient pour leur enseigner les dangers du VIH. Elle a récité un de ces poèmes à Chinyanta :

Partout où je vais, j’entends les gens dire « changer de comportement ».
Je réfléchis, j’essaie de comprendre ce qu’ils veulent vraiment dire.
Plus j’y pense, moins je crois que je comprends.
Je voudrais vraiment changer, mais je ne sais pas ce que changer veut dire.

Avec l’aide de l’UNICEF et du SPW, Chinyanta s’efforce de dissiper les idées fausses sur le VIH et le SIDA et d’aider les enfants comme Rita à comprendre comment opérer dès aujourd’hui des changements de comportement salvateurs.


 

 

Audio (en anglais)

Août 2008:
Chinyanta Chimba, 19, s'entretient avec des jeunes en Zambie sur la prévention du VIH.
AUDIO écouter

Recherche