En bref: Yémen

Au nord du Yémen, ouverture d'un troisième camp pour héberger les communautés déplacées

Image de l'UNICEF
© Sethna/UNICEF Yémen/janvier 2010
Des familles déplacées s'installent dans leur tente dans un camp aidé par l'UNICEF et ses partenaires et qui vient juste d'ouvrir.

Par Zahra Sethna

HARADH, Yémen, 20 janvier 2010 – Des centaines de personnes déplacées ont commencé à s'installer dans un nouveau camp pour déplacés situé à al-Mazrak. Cette communauté du nord-ouest du Yémen a reçu des dizaines de milliers de personnes au cours des mois derniers. Cet afflux soudain a commencé en août 2009 quand les combats entre le gouvernement yéménite et les forces rebelles ont forcé les familles à quitter leurs foyers et à se réfugier dans cette zone désertique isolée. Le conflit a débuté en 2004 et depuis, environ 200 000 personnes ont été déplacées.  

Deux camps pour déplacés sont déjà opérationnels et hébergent environ 23 000 personnes. Une aide est également apportée aux milliers d'autres dispersés à l'extérieur des camps. Le dernier camp a ouvert à la suite de heurts entre les milices tribales armées et les soldats yéménites à un poste de contrôle situé à quelques kilomètres des communautés déplacées. 

Les familles sont en cours de transfert dans ce troisième camp à partir d'une zone d'accueil où elles ont séjourné provisoirement ainsi qu'à partir de divers campements. Le nouveau camp aura une capacité d'accueil de 1200 familles soit plus de 9000 personnes.

Espaces sécurisés pour les familles

Parmi les premiers habitants du camp se trouve Hafedha, 20 ans et mère de cinq enfants. Elle et sa famille ont vécu deux mois dans la zone d'accueil. Comme tous les nouveaux arrivants, ils ont d'abord été examinés par du personnel médical. Ils ont ensuite été immatriculés, ont été affectés à une tente et ont reçu des cartes de rationnement. Ils ont reçu également du matériel indispensable comme des matelas, des casseroles, des bidons et des accessoires pour l'hygiène. Des auxiliaires, formés et appuyés par l'UNICEF,  étaient à la disposition des familles pour les aider à s'installer dans le camp.   

Image de l'UNICEF
© Sethna/UNICEF Yémen/janvier 2010
Hafedha and three of her five children (from left): Rabab, Saif and Ahed. The family recently moved into the new camp, which will be able to accommodate 1,200 families.

Des points d'eau ont été installés dans le camp pour permettre un accès rapide à l'eau potable. L'eau est actuellement amenée par camion mais des projets de réseau de canalisations sont actuellement en cours.

Pour de nombreuses familles, vivre dans le camp leur a donné accès à des infrastructures et à des services qui n'existaient pas dans leurs villages. Par exemple, Hafedha dit que sa famille a eu, pour la première fois, la possibilité d'utiliser des latrines. Dans les semaines à venir, ses enfants pourront aller à l'école et participer à des activités de loisir organisées et appuyées par l'UNICEF.

L'UNICEF est également préoccupé par la santé mentale de ces personnes déplacées, beaucoup d'entre elles ayant subi des expériences traumatisantes. Une équipe formée au soutien psychosocial examine la population, offrant aide et conseil à toute personne qui en a besoin. Des espaces de sécurité pour les enfants sont également à leur disposition afin qu'ils puissent jouer et s'exprimer.


 

 

Vidéo (en anglais)

Plus de 40 pour cent de la population musulmane du monde sont des enfants. Cette vidéo explore certaines des questions dramatiques à laquelles ils sont confrontés (en arabe avec sous-titres anglais et français). 
 VIDÉO  haut | bas

Recherche