En bref : Viet Nam

L'Ambassadeur itinérant Xuan Bac montre aux enfants du Viêt-Nam comment avoir une bonne hygiène

Image de l'UNICEF
© UNICEF Viêt-Nam/2011
Dans le cadre d’une série de spots télévisés destinés à encourager la bonne hygiène et l’assainissement, l'acteur populaire Xuan Bac enseigne aux enfants comment se laver les mains avec du savon.

Par Tran Phuong Anh

HANOI, Viêt-Nam, 26 mai 2011 - Pour beaucoup d'enfants vietnamiens, Xuan Bac, un acteur et un comique, est un nom familier associé à la comédie bouffonne et à la gentillesse. Récemment nommé Ambassadeur itinérant pour l'Eau, l'Assainissement et l'Hygiène, l’acteur est déterminé à faire de cette mission un élément de sa vie familiale et professionnelle.

Un exemple pour les enfants

Âgé aujourd’hui de 35 ans, Xuan Bac est né et a grandi en zone rurale. Il comprend bien la difficulté de changer les comportements peu hygiéniques. « Je me considère comme un vecteur efficace de communication auprès de publics larges, particulièrement auprès des enfants, pour sensibiliser à ces questions et encourager à l’adoption des bons comportements qui permettront de sauver nombre de vies d'enfants. Mais tout d'abord, je dois commencer à changer les comportements dans ma propre famille ! » dit-il  avec un sourire ironique.

Avec sa réputation de M. « eau potable»  dans des spots à la  télévision vietnamienne, Xuan Bac livre des messages compréhensibles par tous sur l'eau propre et l'assainissement. Tous les spots TV montrent l'Ambassadeur main dans la main avec des enfants pour célébrer, dans un décor suburbain optimiste, leur bon travail. Grâce à cette image très pragmatique, des milliers de jeunes téléspectateurs se sentent proches de lui.

Malgré des progrès énormes, chaque année au Viêt-Nam 20 000 personnes, pour la plupart des enfants, meurent de maladies comme les diarrhées causées par la mauvaise qualité de l'eau et de l'assainissement.

Selon le dernier recensement de 2009, entrepris par le Bureau général des statistiques, dans les zones rurales du pays, près d'un ménage vietnamien sur cinq a un accès insuffisant à l’eau potable et trois ménages sur cinq manquent d'installations sanitaires. Cela signifie qu’en zone rurale, environ 3.3 millions d'enfants n'ont pas d'accès à l'eau potable et que plus de 11 millions d'enfants n'ont pas accès à des installations d'hygiène améliorées.

Des partenariats pour surmonter les difficultés

Le manque d'assainissement est l'un des plus grands obstacles au développement du Viêt-Nam. Alors que le gouvernement du Viêt-Nam a obtenu des progrès significatifs en matière d'approvisionnement en eau potable et en assainissement, beaucoup reste à faire, particulièrement pour parvenir jusqu'aux populations des régions reculées.

L'on s'attend actuellement à ce que le Viêt-Nam ne puisse atteindre les cibles fixées pour 2015 dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement en matière d'eau et d'assainissement. Pour combattre cette tendance, l'UNICEF, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural (MARD) et l'Organisation non gouvernementale Singapourienne Lien Aid se sont associés pour sensibiliser l'opinion publique et encouragent des organisations désireuses de créer des stratégies communes, des activités et des outils de communication pour promouvoir l'eau potable, l'assainissement et l'hygiène au Viêt-Nam.

Déjà quatre organisations supplmentaires : Path, Plan International, World Vision et Helevtas ont rejoint la campagne de communication WASH conjointe pour 2011.

Dans le cadre de son nouveau rôle, Xuan Bac participera à une vaste série d'activités de communication, dont des événements médiatiques et communautaires. Le Vice-ministre du MARD, Dao Xuan Hoc, a déclaré que la nomination de Xuan Bac comme Ambassadeur WASH sera cruciale  pour appuyer les efforts du gouvernement afin de réaliser ses objectifs en matière d'eau et d'assainissement.

Sensibiliser l'opinion publique

Sensibiliser l'opinion publique est une priorité si l'on veut que le Viêt-Nam atteigne les cibles du gouvernement. Une enquête récente du ministère de la Santé et de l'UNICEF a trouvé que seulement 18 pour cent de la population du pays sait que l'utilisation de latrines hygiénique contribue à la prévention des maladies diarrhéiques et parasitaires. Et bien qu'environ 7 pour cent des ménages du Viêt-Nam rural ont des latrines, seuls 18 pour cent d'entre-eux atteignent les normes d'hygiène fixées par le ministère de la Santé.

« Nous sommes très heureux que des artistes comme Xuan Bac nous aient rejoint dans nos efforts, comme Ambassadeur », a déclaré la représentante de l'UNICEF au Viêt-Nam, Lotta Sylwander. « Nous pensons que son talent et son influence sauront persuasifs et auront un impact positif sur les communautés, particulièrement parmi les populations rurales et les enfants ».


 

 

Recherche