En bref : Viet Nam

La CDE au Vietnam vingt ans plus tard : la situation des enfants est meilleure mais de nouveaux défis sont en train d'apparaître

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Truong Viet Hung
Des enfants des brigades de pionniers Ho Chi Minh accueillent les participants à la conférence de Hanoï intitulée « La convention relative aux droits de l'enfant : de la vision à l'action. »

HANOÏ, Vietnam, 3 mars 2010 – Le Vietnam a été le premier pays d'Asie – et quasiment le second au monde – à ratifier la Convention relative aux droits de l'enfant (CDE). Le 20ème anniversaire de la ratification de la CDE a récemment été célébré lors d'un événement rassemblant à Hanoï d'importantes personnalités organisé par le Gouvernement vietnamien avec l'appui de l'UNICEF.

Les responsables du gouvernement, dont le Premier ministre adjoint et membre du Politburo  Nguyen Sinh Hung, a fait observer qu'au cours des deux dernières décennies, le Vietnam avait fait de gros efforts pour mette en place la CDE avec notamment des opérations destinées à mieux sensibiliser le public aux droits de l'enfant, l'harmonisation de la CDE avec les lois nationales, l'amélioration de la gestion par l'état des questions touchant aux enfants ainsi que la mise à disposition de plus grands moyens en faveur du développement de l'enfance. 

Parmi les experts se trouvant dans l'assistance figuraient Nguyen Thanh Hoa, ministre vietnamien adjoint du Travail, des Invalides et des Affaires sociales; Jesper Mørch, Représentant de l'UNICEF au Vietnam; et Diane Swales, Conseillère régionale de l'UNICEF pour la protection de l'enfance. Ils ont discuté de l'interdépendance entre les droits de l'enfant, la croissance économique du pays et les possibilités accrues pour l'ensemble des enfants vietnamiens.

Depuis la ratification de la CDE par le Vietnam, la mortalité infantile a baissé de façon substantielle. Entre 1990 et 2008, la mortalité chez les moins de cinq ans a diminué de plus de deux tiers, passant de 56 à 14 décès pour 1000 naissances vivantes. Le taux élevé de couverture vaccinale a abouti à l'éradication de la polio en 2000 et à l'élimination du tétanos maternel et néonatal en 2005. 

Les enfants du Vietnam bénéficient aujourd'hui d'un meilleur enseignement avec environ 95 pour Cent des enfants en âge d'aller à l'école scolarisés dans l'enseignement primaire.

En même temps, le Vietnam est confronté à de nombreux défis pour garantir les droits de chaque fille et de chaque garçon. Des disparités significatives parmi les régions et les groupes ethniques sont prédominantes. En 2008, le taux de pauvreté parmi les minorités autochtones était de plus de 50 pour cent contre 10 pour cent pour les groupes majoritaires ethniques Khin et Hoa. Les taux de mortalité maternelle sont jusqu'à quatre fois plus élevés que les moyennes nationales parmi les minorités autochtones des régions isolées.

Guidé par la CDE, l'UNICEF s'est activement mobilisé avec le gouvernement pour veiller à ce que les droits de l'enfant occupent une place centrale dans son programme de développement. 

Bien trop d’enfants restent en marge

« Le Vietnam est aujourd'hui en voie de devenir un pays à revenu intermédiaire, » a rappelé Jesper Mørch à l'audience. « C'est un fait que, alors que la plupart des enfants du Vietnam sont aujourd'hui dans une meilleure situation que ceux d'il y a vingt ans, il en reste encore beaucoup trop qui ne le sont pas. Par rapport à leurs aînés, leurs vies ne se sont pas améliorées de façon remarquable et durable et ils se trouvent essentiellement en marge de l'impressionnant développement socio-économique du Vietnam. »

« J'aimerais que vous vous rappeliez ces enfants, » a-t-il poursuivi. « Ils ne sont pas ici [avec nous aujourd'hui]. Ils se trouvent dans les zones rurales et montagneuses isolées du pays, ils se trouvent dans les zones d'expansion urbaine des principales villes du Vietnam, ils travaillent dans les champs et dans des usines, ils sont oubliés des centres de protection sociale. » 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010/Truong Viet Hung
Le Représentant de l'UNICEF au Vietnam Jesper Mørch s'exprime devant des spécialistes des droits de l'enfant et les médias lors de la conférence célébrant l'anniversaire de la CDE.

Plusieurs intervenants ont remarqué que le Vietnam avait porté une plus grande attention à la participation des enfants et des adolescents dans les problèmes qui les touchent dans leurs vies quotidiennes. Ils ont également relevé qu'en 2009, malgré les défis posés par la crise financière mondiale, les dépenses en matière de protection sociale y ont reçu l'attention nécessaire notamment avec des dépenses pour la protection de l'enfance, les soins et l'enseignement.

L'ex-Premier ministre adjoint Nguyen Khanh, qui avait joué un rôle significatif il y a 20 ans lors du processus de ratification de la CDE par le Vietnam, a dit que des progrès avaient été réalisés mais que « les soins et la protection, inhérents à la culture vietnamienne, ne sont pas suffisants. Les droits universels de l'enfant doivent prévaloir. »

Investir dans les filles et les garçons

« En tant que pays aujourd'hui considéré comme à revenu intermédiaire et visant au statut de « pays industrialisé » d'ici 10 ans, le Vietnam doit investir dans tous ses femmes, ses hommes, ses filles et ses garçons afin qu'ils réalisent tout leur potentiel en tant que citoyens actifs et engagés, aujourd'hui comme demain, » a dit Jesper Mørch. « Il ne peut plus suffire que la plupart des enfants soient à l'école, que la plupart des enfants disposent d'eau salubre et de toilettes et que la plupart des enfants ne travaillent pas dans des conditions dangereuses. »

 Le Premier ministre adjoint Nguyen Sinh Hung a également insisté sur l'importance des investissements en faveur des enfants : « Le Vietnam a reconnu qu'un investissement pour la mise en place des droits de l'enfant à la survie, à la protection, au développement et à la participation est un investissement pour l'avenir. »


 

 

CRC @ 20


La Convention sur les
droits de l'enfant a
20 ans

Tous les droits,
pour tous les enfants

(Site Web en anglais)

Recherche