Ouzbékistan

Les « Écoles amies des enfants » font une percée en Ouzbékistan

Image de l'UNICEF
© UNICEF Uzbekistan/2010/Pirozzi
Matluba Ibragimova, enseignante dans une «Écoles amie des enfants» à Tashkent en Ouzbékistan, pendant sa leçon aux élèves.

Par Nigina Baykabulova

TASHKENT, Ouzbékistan, 5 avril 2010 – Les enfants de 850 écoles en Ouzbékistan vont pouvoir se réjouir de la lecture des classiques dans le cadre du programme des « Écoles amies des enfants » mis en oeuvre dans le pays avec le soutien de l'UNICEF et du Fonds d'Initiative sociale IKEA.

Plus de 34 000 exemplaires de livres classiques ont été remis le 30 mars 2010 à Tashkent par l'UNICEF au ministère de l'Éducation publique.

« L'impression de ces livres fait partie d'une coopération plus large entre l'UNICEF et le ministère de l'Éducation publique pour créer un environnement éducatif  plus favorable et élargir  l'horizon des enfants à la connaissance et à l'information, » a déclaré la Représentante adjointe de l'UNICEF en Ouzbékistan, Oyun Dendevnorov.

Une approche plus favorable aux enfants

Le programme « Écoles amies des enfants » en Ouzbékistan a été conçu pour répondre aux défis du pays en matière d'éducation primaire et secondaire. Avec l'aide technique de l'UNICEF, le ministère de l'Éducation publique met actuellement en oeuvre une approche plus favorable aux enfants dans  850 écoles pilotes « Amies des enfants » dans les régions du Karakalpakstan, du Khorezm, du Navoi, de Ferghana et de Tashkent, y compris la zone urbaine de Tashkent.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Uzbekistan/2010/Pirozzi
Sherzod Abdullayev, 14 ans (le premier en partant de la gauche), explique les règles d'un jeu interactif à ses camarades. Les jeunes gens sont scolarisés dans une « Écoles amies des enfants » de Tashkent en Ouzbékistan, et appuyée par l'UNICEF.

Les écoles pilotes suivent des méthodologies d'enseignement participatives et forment les professeurs à leur utilisation effective. La priorité est donnée à l'amélioration des capacités des élèves à se débrouiller dans la vie, à la promotion de droits de l'enfant par l'animation de classes vivantes et en abordant des questions comme l'hygiène et les conditions sanitaires.

« Une École amie des enfants reconnait l'importance des idées des enfants et les encourage à contribuer à leur propre éducation, » explique Matluba Ibragimova, enseignante dans une école Amie des enfants de Tashkent.

Dans les « Écoles amies des enfants », les parents sont également encouragés à prendre une part active dans la gestion de l'école et à participer à l'apprentissage scolaire de leurs enfants. La performance des professeurs est aussi contrôlée et évaluée grâce à des outils respectant les normes internationales des « Écoles amies des enfants ».

Faire des progrès

Une évaluation menée en 2009 a conclu que le programme des « Écoles amies des enfants » en Ouzbékistan améliore significativement la compétence des professeurs. De plus, la confiance et la compréhension  mutuelle entre les professeurs et les enfants a permis d'améliorer globalement les performances.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Uzbekistan/2010/Myasnikov
La Représentante adjointe de l'UNICEF en Ouzbékistan, Oyun Dendevnorov (première en partant de la gauche) tend des exemplaires des nouveaux livres classiques aux représentants du ministre de l'Éducation publique.

Les parents d'élèves des écoles participant au projet ont également fait connaitre leur grande satisfaction de l'approche « Écoles amie des enfants », remarquant l'intérêt croissant de leurs enfants pour apprendre.

« Grâce aux professeurs, aller à l'école devient excitant, » raconte Sherzod Abdullayev, 14 ans, l'un des meilleurs élèves de l'école. « On n'a pas le temps de s'ennuyer ! »

Sur la base des résultats positifs de l'évaluation. la couverture en « Écoles amie des enfants » sera étendue pour couvrir à peu près 50 pour cent des écoles du pays.


 

 

UNGEI

Site de l'Initiative des Nations unies pour l'éducation des filles
Recherche