Ouzbékistan

Pour aider à lutter contre la carence en fer : 2,8 millions de dollars US de farine enrichie

Image de l'UNICEF
© UNICEF Uzbekistan/2005/Burnett
Du personnel de l’UNICEF et de la Banque mondiale distribue du pain enrichi lors d’une manifestation pour la promotion du projet d’enrichissement de la farine en Ouzbékistan.

Par Anthony Burnett et Rachel Bonham Carter

TASHKENT, Ouzbékistan, 11 août 2005 – Le gouvernement d’Ouzbékistan a lancé, avec un soutien international, un projet de 2,8 millions de dollars US pour l’enrichissement de la farine, afin de réduire au cours des trois années à venir de graves carences nutritionnelles chez les femmes et les enfants.

Selon le bureau de l’UNICEF en Ouzbékistan, des études indiquent que plus de 60 pour cent des enfants de moins de trois ans et des femmes en âge d’avoir des enfants souffrent de carence en fer.

« L’anémie due à une carence en fer constitue une cause majeure de mortalité chez les nouveaux-nés », a déclaré la Directrice régionale adjointe de l’UNICEF, Shahnaz Kianian-Firouzgar,  en tournée dans le pays. Ceci a un effet négatif sur la santé des enfants et des femmes, et nuit, en outre, au développement du cerveau, à la productivité des adultes et au développement mental des enfants.

« En nous attaquant à ce problème de carence chez les enfants, nous pouvons les aider à se développer pleinement et à jouer tout leur rôle dans la société ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF Uzbekistan/2005/Burnett
Des membres du Parlement des enfants d’Ouzbékistan ont participé à une campagne l’information auprès des commerçants sur l’importance du pain enrichi.

Lorsque les carences nutritionnelles sont largement répandues, l’enrichissement des produits alimentaires constitue l’un des moyens les plus efficaces et les moins coûteux permettant d’améliorer la santé de la population. Pour les farines, ceci implique d’ajouter du fer, de l’acide folique (l’un des rares nutriments connus pour empêcher les anomalies à la naissance du tube neural, telles que le spina-bifida) et d’autres vitamines nécessaires.

Sensibilisation par le Parlement des enfants

L’Ouzbékistan est l’un des premiers pays à bénéficier d’un programme d’enrichissement de la farine, géré par l’Alliance mondiale pour l’amélioration de la nutrition – Global Alliance for Improved Nutrition (GAIN), une alliance d’organisations du secteur public et du secteur privé ayant pour but l’amélioration du statut nutritif d’au moins 600 millions de personnes dans 40 pays en développement, avant tout par l’enrichissement d’aliments locaux disponibles et consommés couramment.

Le projet pour l’Ouzbékistan bénéficie de l’appui de la GAIN, de la Banque mondiale, du Ministère de la Santé d’Ouzbékistan et de l’UNICEF. Il a pour objectif l’équipement de 48 moulins à farine appartenant à la Uzdonmahsulot (l’ancienne société d’État du pain et des céréales) ainsi que l’équipement de moulins privés, afin de produire de la farine enrichie. Ceci va contribuer à une amélioration – pouvant aller jusqu’à 90 pour cent – de l’alimentation de la population considérée comme la plus exposée aux carences nutritionnelles.

Une manifestation, organisée au moulin à farine de Galla-Alteg, à Tashkent, le 29 juillet 2005, a permis de promouvoir le projet et de souligner l’importance de s’attaquer aux carences nutritionnelles. Cette manifestation a été précédée par une campagne intensive de sensibilisation destinée aux distributeurs de pain et au grand public.

Des membres du Parlement des enfants d’Ouzbékistan ont soutenu la campagne, visitant des magasins où on vend du pain, informant les commerçants de l’importance de la farine enrichie, distribuant des brochures, des affiches et des autocollants, parlant à la population et rédigeant des articles pour la presse.

Lors de la manifestation, le responsable pays de la Banque mondiale pour l’Ouzbékistan, Martin Raiser, a déclaré que ce projet occupait une place importante dans le cadre de l’initiative sanitaire de 40 millions de dollars US destinée à l’Ouzbékistan. Il a mis l’accent sur l’importance de la participation de tous les producteurs de farine d’Oubékistan et il a apprécié l’ « esprit de collaboration » régnant entre toutes les parties prenantes.


 

 

Vidéo (en anglais)

10 août 2005 :
La correspondante de l’UNICEF New York, Rachel Bonham Carter, rend compte du projet de production, en Ouzbékistan, de farine enrichie.

bas | haut débit
(Real player)

Recherche