En bref : États-Unis d'Amérique

Podcast #65 : Journée internationale de la fille – mettre fin aux mariages d’enfants

« Au-delà des livres d’école » – une série de podcasts sur l’éducation en situation d’urgence

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1832/Noorani
Boke, 12, carries a bucket of water to the home she shares with her husband and mother-in-law in Rebu, United Republic of Tanzania. One in three women aged 20–24 was married before she reached the age of 18. One third of these girls entered into marriage before turning 15.

La célébration inaugurale de la Journée internationale de la fille est observée le 11 octobre 2012. En cette première occasion, la Journée se penche, cette année,  sur les mariages d'enfants, qui sont une violation d'un droit humain fondamental et qui influencent la vie des filles dans tous ses aspects. Les mariages d'enfants refusent aux filles le droit de vivre leur enfance, perturbent leur éducation, limitent leurs opportunités, augmentent les risques de les voir exposées à la violence et aux abus, mettent en danger leur santé et constituent donc un obstacle à l'accomplissement de presque chaque Objectif du Millénaire pour le développement (OMD,) et le développement de communautés saines.

Pour plus d'informations sur les mariages d'enfants,
cliquez ici

By Rudina Vojdova

NEW YORK, 11 octobre 2012 – Aujourd'hui marque la première Journée internationale de la fille jamais célébrée, une journée établie par les Nations Unies pour souligner les défis auxquels les filles  sont confrontées et afin de promouvoir l’autonomisation des filles et le plein accomplissement de leurs droits humains. Le thème de cette année « Mettre fin aux mariages d’enfants » a été choisi parce que les mariages d’enfants privent les filles de leur enfance, interrompent leur éducation, limitent leurs possibilités, accroissent les risques de violence et d’abus à leur égard et compromettent leur santé.

AUDIO : écouter

Afin de parler du rôle de l’éducation pour mettre fin aux mariages d’enfants et permettre aux filles d’atteindre leur plein potentiel, l’animatrice de podcast de l’UNICEF, Femi Oke, a interrogé la Conseillère principale  de l’UNICEF pour les questions relatives à l'égalité des sexes et l’engagement civique, le Dr Anju Malhotra.

Des mariages d'enfants très répandus

Malgré des progrès ces dernières décennies, les mariages d’enfants continuent d’être très répandus de par le monde. Actuellement, une jeune femme sur trois, âgée entre 20 et 24 ans, est mariée avant d’avoir atteint ses 18 ans. Un tiers d’entre elles a été mariée avant d’avoir eu 15 ans.

Les mariages d’enfants sont pratiqués  dans pratiquement toutes les régions du monde, mais le taux de femmes entre 20 et 24 ans qui ont été mariées avant leurs 18 ans est le plus élevé en Asie du Sud (46 pour cent), en Afrique subsaharienne (38 pour cent) et en Amérique latine et Caraïbes (29 pour cent).

Des progrès inégaux ; liés à l’éducation

Selon le Dr. Malhotra, des progrès ont été réalisés, mais dans certains pays ils ont été plus lents. « La bonne nouvelle est que l’on constate un déclin des mariages d’enfants, à chaque fois qu’un pays se développe, et particulièrement lorsque les filles sont éduquées. Certains pays, comme Taïwan et l’Indonésie avaient encore, il y a 30 à 40 ans, des taux de mariages d’enfants élevés, mais maintenant ils ont dépassé ce stade. Mais dans beaucoup d’autres pays, le processus est très lent – et pendant la dernière décennie, nous n’avons pas constaté les améliorations que nous aurion souhaité voir » a-t-elle affirmé.

Expliquant le lien entre l’éducation et les mariages d’enfants, le Dr. Malhotra a pris l’exemple de Taïwan, où une forte croissance économique associée à des investissements conséquents dans l’éducation des filles a permis un déclin important des mariages d’enfants. « De tout que nous avons vu, l'éducation des filles est tout simplement le moyen préventif le plus grand pour mettre fin aux  mariages d'enfants. Cette solution doit faire partie d'un ensemble ».

S’agissant de mettre fin aux mariages d’enfants dans le monde, le  Dr. Malhotra est réaliste, mais plein d’espoir pour l’avenir. « J’aimerai assister à l’éradication des mariages d’enfants en une génération – c’est-à-dire d’ici 20 à 25 ans. Cela semble loin, mais nous parlons de 150 millions de filles confrontées au risque d’être mariées précocement au cours des 10 prochaines années. Nous avons besoin d’accélérer le mouvement parce que il a tant de vies en danger, et je pense que nous pouvons y arriver », a-t-elle conclu.

Blog : Nora Fyles, Chef du Secrétariat de  l’Initiative des Nations Unies pour l’éducation des filles (UNGEI), Journée internationale de la fille : les droits des filles sont les droits de l’homme


 

 

Audio (en anglais)

Afin de parler du rôle de l'éducation pour mettre fin aux mariages d'enfants et permettre aux filles d'atteindre leur plein potentiel, l'animatrice de podcast de l'UNICEF, Femi Oke, s'entretient avec la Conseillère principale  de l'UNICEF pour les questions relatives à l'égalité des sexes et l'engagement civique, le Dr Anju Malhotra
AUDIO écouter

Recherche