En bref : États-Unis d'Amérique

Le rapport de l’UNICEF met en lumière les progrès rapides réalisés pour réduire la mortalité des enfants dans le monde

Par Chris Niles et Rebecca Obstler

NEW YORK, 13 septembre 2012 – À travers le monde, le nombre de décès d’enfants  âgés de moins de cinq ans n’a cessé de décliner pendant plus de deux décennies, annonce le Rapport S’engager en faveur de la survie de l’enfant 2012 : une promesse renouvelée, [pdf en anglais] publié aujourd’hui par l’UNICEF.

Les données publiées aujourd'hui par l'UNICEF et  Groupe interinstitutions pour les estimations relatives à la mortalité des enfants montrent que le nombre de décès d’enfants âgés de moins de cinq ans dans le monde a chuté, passant de près de 12 millions en 1990 à environ  6,9 millions en 2011.

© UNICEF VIDEO
VIDÉO (en anglais) : Un nouveau rapport de l’UNICEF met en lumière les progrès rapides réalisés pour réduire la mortalité des enfants dans le monde.  Regarder dans RealPlayer

 

Des maladies évitables

Le rapport combine des évaluations sur la mortalité avec des aperçus sur les premières causes du décès des enfants de moins de cinq ans et sur les  stratégies à impact élevé nécessaires pour accélérer les progrès.

La lutte  contre la maladie s’est largement opérée pendant ces deux dernières décennies. C’est  environ 14 000 enfants de moins de cinq ans qui meurent en moins chaque jour par rapport à il y a 21 ans – Principalement à cause de progrès énormes dans la lutte contre la polio, la rougeole et le paludisme.

Cependant, malgré les millions de vies sauvées, près de 19 000 enfants de moins de cinq ans continuent de mourir chaque jour de maladies évitables.

En conséquence, l'UNICEF et ses partenaires accordent énormément d'importance à ces maladies évitables.

« Nous concentrons plutôt nos énergies sur les pays ou demeurent les plus grands défis. Nous nous focalisons à nouveau sur les maladies tueuses d'enfants qui n'ont encore pas reçu suffisamment d'attention », déclare le Chef de la Santé de l'UNICEF, Ian Pett.

Ces maladies tueuses comprennent la pneumonie, qui contribue pour 18 pour cent des décès d'enfants de moins de cinq ans, et la diarrhée, qui est responsable de 11 pour cent des décès.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-0924/Sokol
Une fillette malnutrie est assise aux côtés de sa mère qui prepare un repas dans sa maison du village de Sullineabad, dans l’État indien du Bihar. Environ 29 pour cent des enfants du village souffrent de malnutrition sévère aigüe.

Des régions vulnérables et des populations vulnérables

Le rapport montre que toutes les régions du monde ont connu un déclin prononcé de la mortalité des moins de cinq ans depuis 1990. Ni l’appartenance régionale d'un pays ni son statut économique n’ont pu constituer un obstacle à la réduction de la mortalité des enfants ; les pays à revenus faibles, moyens  et élevés ont tous réalisé des progrès énormes pour faire baisser leur taux de mortalité des moins de cinq ans.

Mais les décès parmi les moins de cinq ans sont de plus en plus concentrés en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud. Un enfant sur neuf en Afrique subsaharienne meurt avant son cinquième anniversaire. Et dans le monde entier, les progrès pour faire baisser les taux de mortalité des enfants  parmi les populations désavantagées et marginalisées demeurent moindres. La sous-alimentation à elle seule compte pour un tiers des décès d'enfants de moins de cinq ans.

Si l’on veut lutter avec succès contre la maladie et la sous-alimentation, des questions plus générales comme l'approvisionnement en eau, l'assainissement et l'hygiène, et l'éducation devront également être pris en compte.

« Il est important que, dans tous les pays, nous continuions de cibler les populations les plus vulnérables », affirme Ian Pett. « Il ne s’agit pas seulement de délivrer des services de santé ; mais aussi de s’intéresser aux déterminants majeurs qui influent sur la santé, comme l’éducation des mères, une bonne communication, de bonnes infrastructures et une bonne gouvernance ».

Respecter « Une promesse renouvelée »

Le rapport apporte un nouvel élan au renouvellement du mouvement mondial pour en finir avec les décès d'enfant évitables. En juin de cette année, la conférence majeure « Appel à l’action pour la survie de l’enfant », invitait les gouvernements et les partenaires  à signer une « Une Promesse renouvelée », Engagementà travailler à une plus grande survie des enfants. « Une Promesse renouvelée » fait partie intégrante du mouvement des Nations unies « Chaque femme, chaque enfant » lancé par le Secrétaire général Ban Ki-moon.

114 nations, représentant plus de la moitié des pays dans le monde, ont déjà signé cet engagement, en même temps que 174 organisations de la société civile et plus de 250 leaders de groupes confessionnels. 
 
Ian Pett se déclare encouragé par ce qu'il appelle « une énorme adhésion politique ». « Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir », dit-il. « Notre ambition est de n’avoir au monde  aucun pays où le taux de mortalité des moins de cinq ans soit supérieur à 20 pour 1000 naissances, et nous ne sommes qu'à mi-chemin de cet objectif ».
 
Le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake déclare « le déclin mondial de la mortalité des enfants âgés de moins de cinq ans est un succès significatif qui atteste du travail et du dévouement des gouvernements, des donateurs, des agences et des familles. Mais  c’est aussi une entreprise inachevée : des millions d’enfants de moins de cinq ans continuent de mourir chaque année de causes largement évitables et pour lesquelles il existe des interventions abordables ayant fait leur preuve ».

Il souligne, « Ces vies pourraient être sauvées grâce à la vaccination, une nutrition adéquate et des soins médicaux et maternels de base. Le monde possède la technologie et le savoir-faire. Le défi est de les rendre disponibles pour chaque enfant ».


 

 

Social media

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Quelque 35 millions d'enfants de moins de cinq ans supplémentaires en danger si l'on n’atteint pas l’objectif de réduction de la mortalité de L'Enfant

Au Nigéria, un message pour la santé de la mère et de l’enfant

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables


Recherche