En bref : États-Unis d'Amérique

L'Ambassadrice de l'UNICEF Lucy Liu sensibilise le public au problème de la traite des enfants

Image de l'UNICEF
© USAID/2009
L'Ambassadrice itinérante pour l'US Fund for UNICEF Lucy Liu s'exprimant contre la traite des enfants lors d'un symposium organisé par l'Agence des Etats-Unis pour le développement international à Washington.

WASHINGTON, Etats-Unis, 18 septembre 2009 – L'Ambassadrice itinérante pour l'US Fund for UNICEF Lucy Liu a tenu la semaine dernière un discours passionné afin d'accroître la sensibilisation à la situation de quelque 1,2 million d'enfants victimes chaque année de la traite dans le monde entier.

L'actrice de renommée internationale et militante humanitaire s'est exprimée le 16 septembre lors d'un symposium organisé par l'Agence des Etats-Unis pour le développement international. 

Lucy Liu s'est progressivement engagée dans des programmes destinés à mettre fin à la traite des enfants depuis sa nomination en 2004 comme Ambassadrice itinérante. Elle a récemment produit un documentaire, « Red Light » (« Lumière rouge ») qui est consacré au problème de la traite au Cambodge.

Effets sur les femmes et les filles

Lors de la manifestation organisée par USAID, Lucy Liu a décrit ce qu'ont vécu les filles victimes de la traite, à la fois dans le monde et aux Etats-Unis.

« Les enfants les plus pauvres du monde entier, privés de choix et de protection, sont de plus en plus souvent entraînés dans un réseau terrifiant de pratiques incluant la traite en vue de commerce sexuel, de recrutement militaire, de mendicité, de récupération de déchets, de travail dans des usines et des exploitations agricoles ainsi que d'esclavage domestique. »

Comme Lucy Liu l'a fait remarquer, la forme la plus répandue de traite humaine est, de loin, celle destinée à l'exploitation sexuelle dont les victimes sont majoritairement des femmes et des filles. La traite destinée au travail forcé vient en deuxième.

Création d'un « environnement protecteur »

Parmi les autres intervenants lors du symposium sur la traite figurait Alonzo Fulgham, administrateur suppléant d'USAID, Luis C. de Baca; Ambassadeur extraordinaire pour la surveillance et la lutte contre la traite des personnes, et Marilyn Carlson Nelson, PDG de Carlson Compagnies.

Les intervenants ont relevé que les statistiques sur la traite sont souvent difficiles à rassembler et sont souvent peu fiables. Les enfants victimes de la traite et destinés aux emplois domestiques, par exemple, sont difficiles à identifier car l'esclavage dans les domiciles privés échappe souvent à l'attention publique et n'est pas règlementé.

Les efforts de pour protéger les enfants de la traite, de l'exploitation sexuelle à des fins commerciales et des autres formes de maltraitance sont axés sur la création à leur intention d'un « environnement protecteur ». Dans un tel environnement, les individus se trouvant à tous les niveaux de la société surveillent l’application des lois régissant la protection. Ils informent aussi les enfants, les éducateurs et les prestataires de services sociaux sur les moyens d'éviter les mauvais traitements et d'y réagir et de remettre en question les pratiques discriminatoires. 

« Je crois vraiment qu'il y a de l'espoir, » a déclaré Lucy Liu. « Je crois cela à cause du personnel et des individus qui, dans le monde entier, travaillent pour des organisations comme l'UNICEF et USAID. » 

 


 

 

Recherche