En bref : États-Unis d'Amérique

Le dispositif « RapidSMS » qui permet de contrôler la nutrition au Malawi remporte un important prix dans le domaine des technologies

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Blaschke
Le dispositif « RapidSMS » conçu par l'UNICEF pour le Malawi permet aux agents sanitaires de saisir les données relatives à un enfant et de recevoir des alertes instantanées sur son état nutritionnel. Il s'agit d'un grand progrès par rapport à l'ancien système de surveillance de la nutrition du Malawi qui souffrait d'une transmission lente des données et de coûts opérationnels élevés.

NEW YORK, États-Unis, 10 septembre 2009 – L'UNICEF a remporté le Prix du sommet Gov2.0 grâce à un dispositif innovant adaptant les technologies accessibles à l'utilisateur pour mieux surveiller la santé et le statut nutritionnel des enfants au Malawi.

« RapidSMS » est une plateforme basée sur des logiciels libres destinée à la collecte de données et à la communication, permettant à n'importe quel téléphone mobile de communiquer avec Internet. Le procédé répond directement à l'un des plus grands défis auquel sont confrontées les opérations sur le terrain de l’UNICEF : l'accès à des informations précises, actualisées et sur lesquelles on puisse intervenir. 

« La meilleure chose que j'ai vue »

Le procédé a été présenté lors de l'exposition de démonstration de Gov 2.0 à Washington où un public d'environ 600 universitaires, chefs d'entreprise, journalistes et représentants d'organismes à but non lucratif et d'agences gouvernementales a voté en faveur de ses réalisations préférées.

RapidSMS a remporté le prix dans la catégorie « Le gouvernement comme prestataire » et a reçu de nombreux compliments de la part des visiteurs, un grand nombre d'entre eux envoyant leurs réactions par Twitter.

Comme le note un message d'« ilabra » :  « Conversation avec Rapid SMS d'unicef meilleure chose que j'ai vue à Gov2.0 vraies solutions, production de code et un floss [diffusion gratuite et logiciel libre]. Modèle génératif. Bien fait. »

Maximisation des données

L'UNICEF a développé RapidSMS au milieu de l'année 2009 en partenariat avec le gouvernement du Malawi et l'Université de Columbia. Le procédé a été conçu pour faire face aux contraintes propres au Dispositif intégré de surveillance de la nutrition et de la sécurité alimentaire du Malawi. Parmi ces contraintes figuraient une transmission lente des données et des données incomplètes et de mauvaise qualité.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Blaschke
La circonférence du bras d'un enfant est mesurée pour définir un des indicateurs qui seront transférés par RapidSMS afin d'établir son état nutritionnel.

Les dispositifs traditionnels de surveillance de la nutrition, comme celui précédemment utilisé au Malawi, exigent que les agents sanitaires enregistrent des indicateurs comme l'âge, la taille, le poids et la circonférence de la partie supérieure du bras de chaque enfant. Ensuite, ils doivent faire parvenir les informations au Ministère de la santé où celles-ci doivent être saisies manuellement dans une base de données avant que l'analyse puisse avoir lieu.

Cependant, en utilisant cette méthode, il n'existe pas de retour immédiat de l'information, pas de réponse directe pour les enfants et pas de mise en place d'un modèle dynamique ou réactif. Par conséquent, les données deviennent obsolètes et compromettent la valeur des analyses.

Information en temps réel

Avec le nouveau dispositif RapidSMS, les agents sanitaires entrent les données comme message texte (SMS) avec leur téléphone mobile. Ils envoient ce texto à un numéro d'appel local RapidSMS et l'ensemble des données sont converties en diagrammes ou en graphiques, donnant au gouvernement des informations en temps réel qui peuvent être immédiatement utilisées pour repérer des problèmes et intervenir.

Les agents sanitaires reçoivent aussi une confirmation sous forme de texto de RapidSMS qui donne un diagnostic nutritionnel de chaque enfant en fonction des données envoyées. Ce retour d'information accroît les capacités des agents sanitaires en les dotant d'informations leur permettant d’intervenir. 

De cette façon, RapidSMS détecte aujourd'hui les enfants atteints de malnutrition modérée qui passaient auparavant à travers les mailles du dispositif de surveillance de la nutrition du Malawi.

Un modèle gagnant

« La technologie est seulement un élément de l'innovation, » affirme Merrick Schaefer, le coordinateur technique du programme présentant RapidSMS au sommet. « La question est : les pratiques institutionnelles peuvent-elles suivre? Maintenant que nous avons des données en temps réel, comment pouvons-nous changer nos méthodologies de travail pour en tirer profit ? »

RapidSMS avait remporté le « challenge » Netsquared 2.9 de USAID au début 2009. L'UNICEF utilise le même logiciel pour de nombreux programmes différents, dont le suivi de la répartition alimentaire dans la Corne de l'Afrique et des moustiquaires au Nigéria; le suivi de la santé néonatale en Zambie et même comme moyen d'encourager l'apprentissage de la lecture au Sénégal.


 

 

Vidéo (en anglais)

L'UNICEF aspire à être au premier rang de ceux qui utilisent la technologie pour le développement.
 VIDÉO  haut | bas

Recherche