En bref : États-Unis d'Amérique

Plus de dix ans après, l'Étude Machel cite les abus continuels contre les enfants dans les conflits

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-0796/ Toutounji
La représentante spéciale du Secrétaire général de l'ONU pour les enfants et les conflits armés Radhika Coomaraswamy parle à l'occasion du lancement du nouvel Examen stratégique décennal de l'Étude Machel au siège de l'UNICEF.

Par Amy Bennett

Plus de dix ans ont passé depuis que Graca Machel présentait son rapport sur l'horreur des enfants pris au piège des conflits armés devant l'Assemblée générale des Nations unies. Cette année, une nouvelle publication présentant les résultats de l'Examen stratégique décennal de l'Étude Machel a été lancé par l'UNICEF et la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés.

Le lancement  a eu lieu le 16 juin 2009 au siège de l'UNICEF UNICEF House, devant une foule réunie d'experts de L'ONU et de représentants d'organisations diverses consacrées à la protection des enfants.

Les résultats de l'Examen Machel ont été présentés en octobre 2007 au Secrétaire général de Nations unies comme faisant partie du rapport du Représentant spécial du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés. A la suite des remarques des membres du groupe consultatif de médiation, il a été décidé de sortir une seconde édition, plus approfondie et plus étayée, de cette publication afin qu'elle serve d'outil de référence aux acteurs de la protection des enfants.

La nouvelle publication sera utile dans la lutte, toujours d'actualité, pour aider les enfants mis en danger par les conflits. Une réunion-débat a accompagné le lancement - une plate-forme pour discuter des progrès accomplis depuis 1996, mais aussi afin de rappeler au monde qu'on doit faire plus pour mieux protéger les enfants de la guerre.

Dans un monde qui change

« De nouveaux questionnements apparaissent, » a souligné la Représentante spéciale du Secrétaire général pour les enfants et les conflits armés, Radkhika Coomaraswamy. « Nous devons vraiment réfléchir comment y répondre et je pense que l'Étude de Machel est le premier document à l'avoir fait en rapportant la chronique de ces changements. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2009-0798/ Toutounji
de g. à d. : Craig Mokhiber du Bureau de L'ONU du Haut commissaire pour les Droits de l'homme ; le Chef Izumi Nakamitsu du Département de L'ONU pour les Opérations de maintien de la paix; Guelord Mbaenda de l'ADECOP ; Gorel Bogarde de Save the Children

Généralement, on évalue que plus d'un milliard d'enfants vivent dans des pays ou des territoires affectés par des conflits armés - soit près d'un sixième de la population mondiale totale. Environ 300 millions de ces enfants a moins de cinq ans. Ils souffrent terriblement des conséquences directes des conflits, aussi bien que de leurs effets à long terme sur leur développement et leur bien-être. 

« Non seulement ils sont pris sous les tirs croisés, mais souvent ils sont également  la cible de cette violence, victimes d'abus et d'exploitation, » a déclaré la Directrice générale de l'UNICEF Ann M. Veneman. « Au cours de la décennie passée, les enfants ont été les victimes d'attaques dans des écoles et des hôpitaux et ils continuent d'être tués ou mutilés par des mines terrestres et autres munitions explosives. Dans les zones de conflit, ils sont d'autant plus vulnérables que les violences sont d'abord le fait de leurs proches; il s'agit de leurs parents. »

 'Will you listen?' (Écouterez -vous ?)

‘Will you listen? Young voices from conflict zones,’ (Écouterez vous ? Des jeunes des zones de conflit prennent la parole) qui était le titre d'une publication parue en 2007, est demeuré un thème fort du lancement du nouveau rapport. Guelord Mbaenda, de l'UNFPA et Directeur de l'ADECOP en RD du Congo, a expliqué que les enfants et les jeunes se sentent souvent impuissants à mener leur vie et c'est la raison pour laquelle ils rejoignent les groupes armés. Le fait de les  incorporer au processus de décision les rendra plus forts.

Depuis que le Rapport Machel a été publié, les problèmes des enfant sont maintenant plus fréquemment pris en compte dans les  négociations de paix et les accords, ainsi que dans les mandats des missions de maintien de la paix. Mais les enfants et les jeunes en veulent plus.

« J'espère que l'Examen Machel permettra une prise de conscience accrue du rôle que les enfants et les jeunes peuvent jouer dans la construction de notre avenir à tous, » a conclu M. Mbaenda.


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage de la correspondante de l'UNICEF Amy Bennett sur le lancement  de l'Examen stratégique décennal de l'Étude Machel sur les enfants dans les conflits armés.
 VIDÉO haut bas

Ishmael Beah, un ancien enfant soldat,  raconte la vie des enfants dans les conflits armés.
 VIDÉO haut bas

Obtenez des vidéos de
qualité professionnelle
chez The Newsmarket

Recherche