En bref : États-Unis d'Amérique

Youssou N’dour est le sujet d'un nouveau documentaire

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2009/Toutounji
Youssou N’dour, Ambassadeur de l'UNICEF, au siège de l'UNICEF à New York.

Par David Koch

NEW YORK, États-Unis, 17 juin 2009 – Youssou N’Dour, Ambassadeur itinérant de l'UNICEF,  est souvent connu pour avoir introduit la musique africaine auprès de nouveaux publics  innombrables. Aujourd'hui, ce chanteur Sénégalais innovateur, également compositeur et producteur est le sujet d'un nouveau film documentaire, « J'apporte ce que j'aime », qui fait actuellement le tour des festivals de cinéma et est déjà sorti en salle.

Les caméras d'Elizabeth Chai Vasarhelyi, à la fois réalisatrice et productrice, ont suivi Youssou N'dour depuis trois ans, filmant la vie de sa famille, les apparitions du chanteur en concert dans le monde, l'énergie contagieuse du Sénégal et sa foi Musulmane dans le Sufisme.

Il en résulte un voyage illustré de musique qui se déroule à un moment particulier dans la carrière de Youssou N'dour, alors que la sortie de son album le plus personnel et empreint de spiritualité, suscite la controverse au Sénégal.

Un optimisme transcendant

L'album « Égypte » a été conçu à l'origine dans l'espoir de promouvoir un visage plus tolérant de l'Islam, mais certains l'ont rejeté comme blasphématoire.

Youssou N'dour entend bien récupérer son public au pays grâce à l'optimisme transcendant de sa musique et à sa réputation de défenseur des droits de l'homme en général et des droits d'enfants en particulier. La Convention sur les droits de l'enfant affirme que tous les enfants ont le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2005/Delvigne-Jean
Youssou N’dour a coproduit le concert ‘Africa Live: Roll Back Malaria’ à Dakar en 2005.

« Je pense que le film est totalement en accord avec l’UNICEF, parce que l’UNICEF parle beaucoup des enfants, mais aussi de la responsabilité des parents, ainsi que des droits que les enfants doivent avoir par rapport à leur pays, par rapport à un gouvernement. Et je pense que dans ce film, on voit exactement le rôle des parents pour aider leur enfant à grandir, » a expliqué le chanteur dans un entretien.

L'album au centre du film a remporté plus tard un Grammy award dans la catégorie « Meilleure musique du monde contemporaine ».

Un avocat infatigable

Dans son rôle d'Ambassadeur de l'UNICEF, Youssou N’Dour plaide la cause des enfants, chez lui au Sénégal mais aussi à l'étranger, en se produisant pour des manifestations de bienfaisance et en participant aux campagnes de plaidoyer et de mobilisation sociale. Il a soutenu avec régularité le partenariat  "Roll-Back Malaria",  une initiative mondiale lancée en 1998 afin de réduire significativement le nombre des morts de paludisme..

Le film est récemment sorti en salle à New York et a été présenté dans le monde entier dans des festivals du cinéma prestigieux comme le Festival international du film du Moyen-Orient, le Festival international du film de Washington,  le Festival international du film des Bahamas, le Festival international du film de São Paulo , le Festival international du film de Toronto, le Festival du film Telluride et SXSW d’Austin Texas, ramassant quelques récompenses au passage.

Visitez le site web du film pour plus d'information : http://www.ibringwhatilove.com.


 

 

Vidéo

Dans cet entretien, l'ambassadeur itinérant de l"UNICEF Youssou N'Dour nous parle brièvement de son dernier film.
 VIDÉO  haut | bas

Liens

Recherche