En bref : États-Unis d'Amérique

Le Sommet J8 fait découvrir de nouveaux horizons à ses participants, y compris à une déléguée des Etats-Unis de 16 ans

Image de l'UNICEF
© Courtesy of Avani Jariwala
La déléguée des Etats-Unis au Sommet J8 Avani Jariwala (seconde à partir de la droite), 16 ans, en compagnie d’élèves japonais après la visite d’un village situé près de l’endroit où se déroulait le sommet.

NEW YORK, ETATS-UNIS, 18 juillet 2008 – Le Sommet Junior 8 2008 s’est achevé la semaine dernière au Japon, les 39 délégués s’étant tous levés pour applaudir.

Après une semaine de négociations sur le changement climatique, la santé à l’échelle mondiale, la pauvreté et le développement, les délégués – qui représentaient les jeunes de quinze pays du monde – ont signé la « Déclaration de Chitose », une liste de recommandations pour leurs homologues du Sommet des dirigeants des pays du G8. En même temps, ils convenaient d’un plan d’action relatif aux thèmes principaux du Junior 8 qu’ils mettraient en place dès leur retour dans leur pays d’origine.

Le Sommet Junior 8 est une rencontre organisée chaque année au cours de laquelle des jeunes partagent leurs préoccupations et leurs recommandations sur les problèmes mondiaux qui les touchent. La conférence de cette année – qui se déroulait du 1er au 10 juillet à Chitose, Hokkaido, au Japon – a fait découvrir de nouveaux horizons à ses participants y compris à une jeune femme de Californie.

L’équipe californienne du J8 rentre chez elle

Avani Jariwala, une élève de 16 ans qui achève ses études au lycée d’Amador Valley de Pleasanton, en Californie, était l’une des délégués représentant les Etats-Unis lors de la conférence.

« Mon voyage a été extraordinaire, » déclare-t-elle quelques jours après être rentrée chez elle. « J’ai tant appris de toutes ces différentes personnes venues du monde entier. »

Image de l'UNICEF
© Courtesy of Avani Jariwala
Les participants du J8 ensemble à Hokkaido, au Japon.

Avani faisait partie d’une équipe de quatre personnes appelée «Volens et Potens» (« Vouloir et pouvoir » en latin) qui a remporté un concours national en vue de devenir les délégués des Etats-Unis du J8. Chaque membre de son équipe avait retenu un sujet particulier sur lequel faire des recherches et le défendre; Avani avait choisi la lutte contre les maladies en privilégiant le VIH et le SIDA. 

«Après le lycée, je veux obtenir un diplôme dans la recherche car je veux trouver des cures à des maladies comme le VIH, le SIDA et le cancer, » affirme-t-elle. « Je veux changer la façon dont les maladies touchent les enfants du monde entier. »

Des débats instructifs

Lors du Sommet annuel J8, une équipe de jeunes représente chaque pays du G8 (le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon, la Fédération de Russie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis). Une délégation supplémentaire représente les autres pays avec un jeune pour chaque région du monde.

Les participants au sommet partagent leurs propres idées mais servent aussi de délégués pour les jeunes de leur âge du monde entier.

 

Image de l'UNICEF
© Courtesy of Avani Jariwala
Avani Jariwala (quatrième à partir de la gauche) et les membres de l’équipe allemande du J8 après une longue journée de travail sur la Déclaration de Chitose sur les droits des enfants.

Avani affirme qu’il était particulièrement instructif de parler à des jeunes venant de pays ne faisant pas partie du G8. « Leurs expériences étaient très différentes, c’était tellement fascinant de parler avec eux, » se rappelle-t-elle. « Nous sommes tous différents mais quand nous étions ensemble j’ai réalisé que nous avions tous les mêmes buts qui sont d’aider à  s’attaquer à ces problèmes. » 

Diffuser la connaissance

Maintenant qu’elle se trouve chez elle, Avani affirme qu’elle et son équipe espèrent créer une association dans leur lycée pour intéresser leurs camarades de classe aux mêmes questions qu’ils ont discutées lors du J8.

«La Déclaration de Chitose insiste sur l’importance de la sensibilisation du public, c’est un de ses points importants, il faut que les gens sachent ce qui peut être fait pour s’attaquer à ces problèmes,» relève-t-elle.

Avani ajoute qu’elle espère présenter à ses camarades de classe ce qu’elle et les membres de son équipe ont appris – « et nous pouvons prendre connaissance des idées des autres élèves et commencer à collaborer et à travailler ensemble pour trouver des solutions. »


 

 

Audio (en anglais)

17 juillet 2008 :
Avani Jariwala, 16 ans, qui achève ses études au lycée d’Amador Valley de Pleasanton, en Californie,  s’entretient sur UNICEF Radio de son expérience de déléguée des Etats-Unis au Sommet J8.
 AUDIO écouter

Recherche