En bref : États-Unis d'Amérique

Le traité de l’ONU sur les droits des handicapés est ratifié avec la participation des jeunes handicapés

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ07-0266/Markisz
La Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, a rencontré à New York, aux Etats-Unis, les délégués de la Voix des Jeunes Handicapés, Ani Hovhannisyan (à gauche) et Mauricio Gutierrez (à droite).

Par Amy Bennett

NEW YORK, Etats-Unis, 2 avril 2007 – Un nouveau traité destiné à assurer les droits des quelque 650 millions de personnes handicapées existant dans le monde, a été ratifié le 30 mars au cours d’une session spéciale de l’assemblée des Nations Unies. 

Quatre-vingt-un pays participaient à la ratification de la nouvelle Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. Environ 350 représentants d’organisations de personnes handicapées venus du monde entier assistaient à ces négociations.

Deux jeunes gens se sont exprimés au cours de la session spéciale, représentant les jeunes handicapés du monde entier. Mauricio Gutierrez, 19 ans, du Nicaragua, et Ani Hovahannisyan, 18 ans, d’Arménie, ont tous deux subi la stigmatisation et la discrimination frappant ceux qui souffrent d’un handicap.

Une question de droits

En tant que jeune responsable de Los Pipitos, une organisation nationale chargée d’apporter son soutien aux parents d’enfants handicapés, Mauricio se sert de l’expérience de son propre handicap pour aider les autres. Atteint de paralysie cérébrale depuis sa naissance, il pense que le handicap ne devrait pas être considéré comme un problème de santé publique mais plutôt comme une question de droits et d’inclusion.

«Je me sens très honoré de pouvoir dire aux gouvernements du monde entier que ceux d’entre nous qui sont atteints de handicaps ne sont plus des personnes insignifiantes mais bel et bien la voix, la réserve d’amour, la réserve de paix qui reste à l’humanité» avait-il déclaré à la presse avant de s’envoler pour New York.

Mauricio, étudiant en droit de première année, a ajouté : «la société du monde entier devrait être rééduquée parce qu’elle ne comprend pas la valeur des personnes handicapées et ce qu’elles sont capables de faire. »

Image de l'UNICEF
© UN Photo/Filgueiras
Mario Castellon Duarte, Représentant permanent du Nicaragua aux Nations Unies, signe à New York, la nouvelle Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées sous le regard du délégué de la Voix des Jeunes, Mauricio Gutiérrez.

Protection pour les plus vulnérables

Les femmes et les filles atteintes de handicaps tendent à être davantage sujette à la violence, aux blessures, à la maltraitance, à l’abandon, à l’exploitation, à la négligence et aux mauvais traitements, à la fois à l’extérieur et au sein de leur foyer.

«A l’intérieur du groupe déjà vulnérable des personnes handicapées, les plus vulnérables sont les femmes et les enfants, explique Lenín Moreno Garcés, le Vice-Président de l’Equateur qui est lui-même cloué sur un fauteuil roulant depuis qu’il a été blessé en 1998 par une balle reçue dans le dos au cours d’une tentative de vol à main armée. Il a participé à la session et a signé le traité.

«C’est pourquoi il est important de leur porter une attention particulière. Tous les efforts et toutes les ressources que nous investissons dans les enfants sont non seulement une contribution pour la société mais ils constituent aussi un investissement pour l’avenir.»

Dans son Arménie d’origine, Ani se sert de son ambition de devenir journaliste pour défendre les droits des enfants handicapés et pour faire comprendre ce que leur situation a d’unique.

«Les enfants avec des handicaps ont besoin d’éducation dès le plus jeune âge, a affirmé Ani dans sa déclaration aux Nations Unies. Chaque société génère des stéréotypes de personnes handicapées qui sont difficiles à éliminer. C’est à travers les enfants que nous pouvons changer nos sociétés et les rendre plus inclusives. Les enfants sont davantage prêts à accepter les autres selon ce qu’ils sont, quelles que soient leurs différences.»

Image de l'UNICEF
© UN Photo/Filgueiras
Armen Martirossian, Permanent Representative of Armenia to the United Nations, signs the new United Nations Convention on the Rights of Persons with Disabilities, with Voices of Youth delegate Ani Hovahannisyan (right) looking on, in New York.

«Nous pouvons faire mieux»

La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Asha-Rose Migiro, a déclaré lors d’une cérémonie se déroulant au siège de l’ONU à New York que «en trois brèves années, la Convention est passée du rêve à la réalité » pour devenir le premier traité sur les droits de l’homme du siècle.

Cependant, moins de 50 pays possèdent actuellement une législation spécifique pour protéger les personnes handicapées. «Je sais que nous pouvons faire mieux», a-t-elle ajouté.

«Jusqu’à présent les droits des personnes handicapées ont été traités d’une façon paternaliste, étant concédés presque comme un cadeau, affirme le Vice-Président de l’Equateur, Lenín Moreno Garcés. Mais désormais, les personnes handicapées peuvent faire valoir leur droit à la liberté, à l’indépendance, au travail, aux loisirs,  à l’éducation et aux droits économiques.»

Quant à Ani et Mauricio, ils continueront leur travail de formation et de sensibilisation aux droits pour les personnes handicapées, sachant en cela qu’ils sont les instruments les plus importants pour permettre à celles-ci d’atteindre un statut d’égalité dans la société. En tant que membres du programme de l’UNICEF la Voix des jeunes, Ani et Mauricio sont en train de prouver que la participation de jeunes gens dédiés à leur cause peut contribuer à conduire les nations autour de la table des négociations.


 

 

Vidéo (en anglais)

2 avril 2007 :
le reportage de la correspondante de l’UNICEF, Natacha Ikoli, sur la cérémonie accompagnant la signature  de la Convention relative aux droits des personnes handicapées.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

30 March 2007:
Lenín Moreno Garcés, Vice-Président de l’Equateur, assistait à la Convention relative aux droits des personnes handicapées, d’une portée historique, et s’est exprimé sur les questions à venir.
 VIDEO  haut | bas

Recherche