Ukraine

A Odessa, une association protège les droits et la vie des enfants des rues

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ05-1826/Pirozzi
Artem, 14 ans, est assis sur un mur à l’extérieur de « The Way Home » (« le Chemin de la maison »), un refuge bénéficiant du soutien de l’UNICEF dans la ville portuaire d’Odessa, en Ukraine. Il permet de garantir aux enfants des rues leurs droits fondamentaux.

Par Guy Degen

La Convention relative aux droits de l’enfant a été ratifiée il y dix-huit ans, le 20 novembre 1989. A l’occasion de cet anniversaire, l’UNICEF a donné le coup d’envoi à « CRC@18 », une campagne destinée à accroître la sensibilisation aux droits de l’enfant et à l’impact de la Convention. Voici un reportage faisant partie d’une série consacrée à ce sujet.   

ODESSA, Ukraine, 19 novembre 2007 – En Ukraine, pour des milliers d’enfants des rues, la vie quotidienne est un combat permanent pour survivre. Leurs droits sont souvent bafoués et, à une enfance normale, se sont souvent substituées la toxicomanie et la violence.

Miroslav, 17 ans, par exemple, vit dans des conditions misérables dans un garage inutilisé dont chaque recoin est jonché de vêtements et de détritus. Il partage ce foyer de fortune avec deux autres jeunes, Vova et Taras. Tous trois ne représentent qu’une partie des enfants sans abri des rues d’Odessa dont le nombre est estimé à 4 000 et sont privés de leur droit fondamental à la protection.

Une étape majeure

Inhaler de la colle ou s’injecter un cocktail de vaccins contre le rhume et la grippe sont, pour ces jeunes,  des moyens habituels de se droguer. Ils partagent des seringues, s’adonnent à des pratiques sexuelles à risques ce qui les place dans la catégorie d’Ukrainiens les plus susceptibles de contracter le virus VIH.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ05-1828/Pirozzi
Dans la ville portuaire d’Odessa, à l’intérieur d’une maison endommagée par un incendie, aujourd’hui abandonnée et jonchée de détritus, deux jeunes sans-abri sont assis sur un matelas tandis qu’un troisième garçon dort.

D’autre part, la violence, les sévices sexuels et la toxicomanie débouchent souvent sur la criminalité. De nombreux enfants sans-abri d’Odessa affirment qu’ils s’attendent à mourir dans les rues.

Pour les enfants des rues qui cherchent à changer de vie, une ONG du nom de « The Way Home » (« le Chemin de la maison ») représente une étape majeure. En partenariat avec l’UNICEF, cet organisme offre aussi bien une protection que des services juridiques et éducatifs aux enfants des rues du centre d’Odessa.

« L’UNICEF tente de permettre aux enfants des rues d’avoir accès à des services élémentaires comme l’éducation, la santé,  les premiers soins ainsi qu’un conseil psychologique pour le VIH, cela afin de les aider à rester en bonne santé et à recevoir une éducation de base, » explique Olena Sakovych,  Responsable adjointe à UNICEF Ukraine du programme VIH et Santé et développement chez les jeunes.

Olena Sakovych ajoute que les enfants des rues d’Ukraine font partie des personnes les plus vulnérables de la société. Souvent, même leurs droits les plus élémentaires ne sont pas reconnus.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Ukraine/2007/ Degen
Grâce à un programme estival de plein air organisé par « The Way Home » (« le Chemin de la maison »), les enfants des rues ukrainiens ont une chance de prendre conscience des droits que leur confère la Convention relative aux droits de l’enfant.

Des équipes de prospection actives

Tout au long de la semaine, « The Way Home » envoie une équipe visiter les secteurs connus pour leur fréquentation par les enfants des rues. Des travailleurs sociaux offrent aux jeunes de l’eau propre et de la nourriture ainsi que des soins de base.

Etablir un contact avec les enfants des rues, c’est le premier pas pour leur montrer qu’une protection, une prise en charge et un soutien sont à portée de main et qu’il existe une alternative à la rue.

Durant l’été, « The Way Home » organise aussi des activités de plein air sur les plages de galets de la Mer Noire. Cela donne une chance aux jeunes de jouer, de nager et de profiter des vacances d’été. Des activités comme le nettoyage des plages encouragent aussi les jeunes à acquérir un sentiment de responsabilité personnelle, à aider les autres et à prendre soin de leur environnement personnel.

« Ici, vous trouvez des amis qui vous soutiendront et vous pouvez faire ce que vous aimez les plus, » affirme Lena, 15 ans, qui vivait dans les rues avant de découvrir le programme. « C’est votre deuxième maison. C’est une seconde chance. »


 

 

Vidéo (en anglais)

Juillet 2007:
Le reportage de Guy Degen, de l’UNICEF, sur les programmes destinés à protéger les droits des enfants vivant dans les rues d’Ukraine.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche