Ouganda

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants

Découvrez comment, grâce à une combinaison de tradition et d’innovation technologique, l’Ouganda réussit à réduire la mortalité infantile  Regarder dans RealPlayer

 

Par Sarah Crowe

Le Rapport de situation 2013 S'engager pour la survie de l'enfant: une promesse renouvelée, montre que d'importants progrès ont été réalisés dans la réduction de la mortalité de l’enfant dans toutes les régions du monde et à tous les niveaux de revenu national. Néanmoins, il faudra progresser encore davantage pour que le monde puisse atteindre l'Objectif du Millénaire pour le développement no. 4 - réduire la mortalité des enfants de moins 5 ans des deux tiers d'ici 2015. La série présentée sur le site Web de l'UNICEF sur Une promesse renouvelée est axée sur certains des programmes les plus efficaces et les plus novateurs, des programmes qui ont contribué à sauver la vie de millions d'enfants à travers le monde.

En l’espace d’une génération, un mélange de tradition et d’innovation a permis d’améliorer considérablement le taux de survie des enfants ougandais

BUKUMANSIMBI, Ouganda, 16 septembre 2013 – Au dispensaire de Butenga, Brian, 4 jours, est devenu un des tout derniers citoyens ougandais. Cinq autre bébés sont nés ici cette semaine, c’est-à-dire cinq plus fois qu’il y a tout juste deux ans.

Obtenir de l’aide en temps voulu de la part d’une sage-femme qualifiée permet aux bébés de surmonter les instants les plus fragiles de leurs vies et aide les mères à mieux faire face à l’accouchement.  La raison de cet essor des naissances est l’utilisation et la demande croissante de meilleures prestations de santé qui ont toutes pour but de réduire le nombre de décès évitables d’enfants.

Le télégraphe de la savane et les SMS

Grâce à une combinaison entre l’ancien « télégraphe de la brousse » africain – l’organisation de dialogues à l’échelle locale – et des manières innovantes d’utiliser la technologie moderne, l’Ouganda a, en l’espace d’une génération, obtenu d’impressionnantes réductions du nombre de décès d’enfants.

« L’ouverture de dialogues à l’échelle locale, dans différents secteurs, dans différentes paroisses, y a contribué, » dit le Dr Wassua Timothy Bukenia, responsable du dispensaire de Butenga. Il explique que les agents sanitaires participent aux dialogues avec les habitants de la communauté. Ils répondent aux questions et parlent des prestations qu’offre le dispensaire. « À l’origine, [les habitants de la communauté] avaient l’habitude de l’appeler «  centre de soin du gouvernement » mais nous leur avons expliqué qu’il s’agissait de leur centre parce que les prestations sont destinées à eux et non pas au gouvernement, » dit le Dr Bukenia. « Alors les habitants sont venus pour se rendre compte de ce que sont ces prestations  et cela les a marqués : depuis cette époque, nous avons commencé à voir venir de plus en plus de monde. » 

Un autre changement important pour l’Ouganda a été l’introduction de mTrac. mTrac est un nouveau système rapide de SMS, à l’origine mis au point par l’UNICEF et aujourd’hui un des programmes principaux liés aux soins mobiles conduits par le gouvernement. Il tire parti des taux croissants de possession d’un téléphone mobile en Ouganda, ceci dans le but de complémenter le système actuel de gestion des informations liées à la santé (HMIS).

Grâce au service mTrac SMS d’assistance gratuite – 8200 – n’importe quel habitant de la communauté peut faire part de problèmes liés aux prestations de santé. Le service fonctionne aujourd’hui dans tout le pays et des millions d’abonnés au téléphone mobile l’ont utilisé.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Uganda/2013/Vassie
Nakimbugwe Juliet et Violet, sa fille de 2 ans, au dispensaire de Butenga, où la technologie mTrac SMS d’assistance gratuite est à l'essai. mTrac et d'autres innovations aident à améliorer les soins de santé pour atteindre les zones reculées du pays.

Médicaments en stocks grâce à un tableau de bord de gestion

Une des applications de mTrac a été de pouvoir faire savoir quand des médicaments de base sont en rupture de stock dans les hôpitaux. mTrac offre une gestion des médicaments et une exploitation standardisées. En un seul clic, de faibles stocks de médicaments peuvent être reconstitués en avertissant le district central grâce à un tableau de bord de gestion. La procédure permet d’économiser du temps, du carburant et de l’argent et les patients ne sont pas éconduits parce qu’il n’y a plus de médicaments.

« Auparavant, si un établissement était en rupture stock, il devait attendre trois ou quatre mois avant le prochain réapprovisionnement, » dit le Dr Davis Musingizi, Spécialiste des systèmes de santé à UNICEF Ouganda. « À présent, le district peut voir ceci sur son tableau de bord de gestion des stocks mTrac et déterminer quels établissements ont suffisamment de stocks et ceux qui sont en rupture. » 

« Nous n’avons plus de gaspillages de médicaments, » dit le Dr Bukenia. 

Vidéo pour Karamoja en karamoja

Tout ceci commence à donner à l’Ouganda la réputation d’une sorte de laboratoire du changement en faveur des enfants. Dans un entrepôt délabré, une équipe de technophiles sont en train de mettre au point un autre prototype. Dissimulé sous une valise montée sur roues, le nouvel appareil émet des informations sur la santé vers des zones rurales éloignées comme Karamoja, dans le nord-est. Les premiers essais qui ont été menés sur le terrain se montrent prometteurs.

« Ici, les gens étaient complètement étonnés, » dit Hartmut Androsch, Coordinateur technique des technologies pour le développement à UNICEF Ouganda. « C’était la première fois qu’ils voyaient quelque chose comme cela. D’abord, beaucoup d’entre eux n’avaient jamais vu une vidéo sur les soins de santé et en plus nous l’avions dans leur propre langue locale, le karamoja. »

Éléments de base

Il y a une énergie et une excitation palpables lorsqu’on met en pratique, en Ouganda, des idées nouvelles pour la santé des enfants. Mais, en même temps, les spécialistes de la santé sont très attentifs à ce qu’il y ait un équilibre entre l’innovation et ce qui est plus fondamental. En raison de l’urbanisation rapide de l’Ouganda et de son taux de fécondité élevé, le troisième du monde, les bénévoles des équipes sanitaires de villages sont en première ligne pour lutter contre les principales maladies responsables des décès d’enfants comme le paludisme, la pneumonie et la diarrhée. Ils expliquent qu’il est important de dormir sous une moustiquaire, apprennent aux autres comment bien se nourrir et avoir une bonne hygiène et encouragent des solutions bon marché et simples comme le lavage des mains avec du savon.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Uganda/2013/Vassie
Nalutaaya Pauline, infirmière en chef, envoie un SMS en utilisant mTrac. Les agents sanitaires peuvent utiliser mTrac pour suivre en temps réel les informations concernant la santé dont les stocks de médicaments et les flambées de maladies.

Un programme couronné de succès – Sauver les mères, donner la vie – intègre différentes interventions en faveur de la survie de la mère et de l’enfant dont les services de soins mobiles. En Ouganda et en Zambie, des centaines d’agents sanitaires ont été formés pour effectuer des soins obstétriques d’urgence et s’occuper de nouveau-nés. Les agents sanitaires locaux apportent une aide dans la préparation à l’accouchement ainsi que dans la collecte de données nécessaires au suivi des progrès réalisés. Des fournitures et du matériel de base, dont des « kits pour Maman »  et des trousses médicales, sont distribués pour encourager les accouchements sans risque dans les dispensaires. 

« Franchement, on trouve ici beaucoup d’éléments de base, » dit Leslie Reed, Directrice de mission pour USAID Ouganda. « Il s’agit de l’assainissement, de l’eau, de l’électricité, du personnel, de la possibilité d’accès. »

« Je pense par conséquent qu’il s’agit d’un engagement commun et nous avons vraiment besoin que le Gouvernement ougandais accroisse réellement ses efforts. Il a un plan excellent et nous devons travailler ensemble pour le mettre en œuvre. »

L’Ouganda doit lancer son plan de mise en œuvre en novembre 2013.

________________________________

Une promesse renouvelée est un mouvement fondé sur la responsabilité partagée pour la survie de l'enfant, et qui réunit des gouvernements, la société civile, le secteur privé et des particuliers, tous mobilisés pour mettre fin en une génération aux décès évitables d'enfants. Le mouvement cherche à faire avancer Toutes les femmes, tous les enfants, une stratégie mise en place par le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon pour améliorer la santé des femmes et des enfants - à travers l'action et un plaidoyer visant à accélérer la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile imputable à des causes évitables.

Depuis son lancement, 176 gouvernements ont signé la promesse S'engager pour la survie de l'enfant : une promesse renouvelée, et des milliers de groupes de la société civile et de particuliers ont mobilisé leurs forces et leurs ressources à l'appui de l'objectif. Un large éventail de gouvernements définissent de nouveaux objectifs ambitieux pour la survie de la mère, du nouveau-né et de l'enfant, tandis que, dans le monde entier, la société civile veille de de plus en plus à tenir les gouvernements responsables de leurs promesses, grâce à des technologies et outils de communication novateurs.

Une promesse renouvelée reconnaît que le leadership, l'engagement et la responsabilité revêtent une importance essentielle pour en finir avec les décès d'enfants évitables. Et parce que la survie de l'enfant est de plus en plus reconnue comme une responsabilité partagée, tout le monde a un rôle à jouer.


 

 

Photographie : Cartographier les risques de VIH

Une promesse renouvelée


Pour plus d'information 
A Promise Renewed  
(Site web en anglais)

Au Tchad, lutter contre la crise nutritionnelle est loin d’être facile
 avec vidéo

L’amélioration de l’approvisionnement en eau et de la nutrition dans les villages éthiopiens pose les fondations d’un avenir meilleur
 vidéo en anglais

Des enfants « super agents de santé » aident le Brésil à réduire le nombre de décès évitables d'enfants
 vidéo en anglais

En Ouganda, une combinaison d’ancien et de nouveau permet de réduire les décès d’enfants
 vidéo en anglais

La prestation de soins essentiels aux nouveau-nés et aux mères dans trois upazilas au Bangladesh
 vidéo en anglais

Un agent sanitaire en première ligne pour réduire la mortalité infantile au Brésil
 vidéo en anglais

En Éthiopie, un important programme utilisant des agents sanitaires a permis de réduire la mortalité de l’enfant dans tout le pays
 vidéo en anglais

En République centrafricaine, le porte à porte permet de s’attaquer à la malnutrition

En Haïti, les cliniques d'urgence aident à réduire les décès maternels et néonatals
 vidéo en anglais

Au Mali, une meilleure information sur l’allaitement au sein sauve des vies d’enfants

En Angola, une recette du bonheur pour mettre fin aux décès d’enfants évitables

Dans une région relativement calme du Mali, un programme veut faire baisser le nombre de décès dus au paludisme

En Éthiopie, davantage de mères séropositives mettent au monde des bébés exempts du VIH

Un Appel à l'action : éliminer les décès évitables des enfants
 vidéo en anglais

Un Appel à l'action : saisir l'occasion de sauver des millions de vies
 vidéo en anglais

Recherche