Ouganda

En Ouganda, promouvoir les droits des enfants handicaps à l’occasion de la Journée de l’enfant africain

Par Proscovia Nakibuuka

KAMPALA, Ouganda, 15 juin 2012 – Les enfants handicapés sont les groupes les plus marginalisés et les plus vulnérables en Ouganda. Ils sont souvent maltraités, exploités et exclus par la société, qui leur refuse leurs droits à la santé, la protection et l'éducation.

Vidéo (en anglais) :21 mai 2012 : le reportage de la correspondante de l’UNICEF, Karin Bridger sur le programme ougandais qui fournit un soutien aux enfants handicapés.

 

La Journée de l’enfant africain de cette année, qui a lieu le 16 juin, sera commémorée sous le thème des « droits des enfants handicapés : le devoir de protéger, respecter, promouvoir et accomplir ». Un thème choisi pour mettre en évidence la situation critique des enfants handicapés. En Ouganda, la Journée donne l’occasion à tous les acteurs de renouveler  leurs engagements pour l’amélioration du sort des enfants marginalisé et vulnérables par l'organisation d'activités qui visent ces enfants en particulier.

Lutter contre la stigmatisation
« Dans les communautés, la stigmatisation envers les foyers où vivent des enfants handicapés est importante. Il faut donc enseigner au public que ces enfants peuvent eux aussi devenir plus tard des citoyens utiles et contribuer au développement du pays ». a déclaré James Kabogozza, Commissaire adjoint aux jeunes et aux enfants au Ministère du genre, du travail et du développement social.

Daniel Omara, 18 ans, délivre un message public d’intérêt général pour sensibiliser le public aux compétences et capacités des personnes handicapées.

 

À cause de cette stigmatisation permanente, les parents bien souvent cachent leurs enfants et leurs refusent leurs droits, pensant qu’ils sont totalement inutiles. Mais ce n’est clairement pas le cas pour Denis Komakech, un jeune garçon de 17 ans, élève dans le district de Gulu.

« Je suis un exemple vivant que les handicapés peuvent faire beaucoup. Une personne aveugle peut utiliser un ordinateur même si elle ne peut voir », affirme Denis comme il utilise avec aisance son ordinateur qui est adapté pour le Braille. Denis est vraiment très efficace avec son ordinateur qu’il utilise pour faire la plupart de son travail.

Denis a perdu la vue à l’âge de deux ans après un accès de rougeole. Malgré la marginalisation qui frappe les enfants handicapés et les défis auxquels il a dû faire face dans sa vie quotidienne, Denis est resté déterminé à réussir, motivé par son rêve de devenir avocat.

Denis Komakech, 17 ans, délivre un message public d’intérêt général pour sensibiliser le public aux compétences et capacités des personnes handicapées.

 

« Le handicap, n'est pas l'incapacité »

Pour James Kabogozza, « la plupart des installations, écoles, places publiques et hôpitaux ne sont pas aménagées pour accueillir les enfants handicapés ». Malgré tout, Denis a de la chance, car son école, le lycée Gulu, est un établissement inclusif qui possède une annexe pour les besoins spéciaux des élèves aveugles. L’UNICEF, par l’intermédiaire du district, soutient financièrement l’école et participe à la formation des enseignants.

Denis n’est qu’un exemple parmi d’autres, et si une chance leur est offerte, les enfants handicapés peuvent s’épanouir, réussir et réaliser tout leur potentiel.

« J’avance avec le monde parce que le handicap n’est pas l’incapacité », affirme-t-il en souriant.


 

 

Liens utiles

Recherche