Ouganda

L'application U-report révolutionne la mobilisation sociale, apportant plus d'autonomie à la jeunesse ougandaise

Image de l'UNICEF
© UNICEF Ouganda/2012/Sekandi
En Ouganda, un utilisateur de U-report porte une carte d'identité. Ces cartes d'identité sont données à ceux qui se sont inscrits au programme.

KAMPALA, Ouganda, 14 mars 2012 – U-report, une nouvelle technologie de communication développée par l'UNICEF Ouganda et lancée en mai 2011, est en train de révolutionner les efforts de mobilisation sociale, de suivi et d'intervention. L'initiative équipe les téléphones mobiles des utilisateurs avec des outils qui permettent d'établir et d'appliquer de nouveaux standards de transparence et de responsabilité dans le développement de programmes et de services.

En envoyant un simple SMS « join » (rejoindre) à un numéro gratuit et en donnant quelques informations personnelles, n'importe qui possédant un téléphone mobile peut devenir un  « U-reporter » bénévole, et partager ses observations et ses réflexions sur une foule de sujets liés au développement.

En moins d'un an, le nombre des U-reporters  a atteint plus de 89 000 personnes, soit 400 à 500 personnes qui rejoignent le réseau chaque jour.

Mobiliser et responsabiliser les jeunes

Dans un effort de collaboration, l'équipe U-report de l'UNICEF et un groupe de neuf organisations partenaires  se se réunissent régulièrement pour déterminer quelles questions aborder avec les jeunes ougandais, qui composent la majorité des U-journalistes. Les sujets discutés comprennent la mutilation génitale féminine (MGF), les épidémies de maladie, le mariage précoce, l'eau potable, l'éducation, la santé et l'inflation.

Une fois qu'un sujet est déterminé, l'UNICEF envoie une question par SMS aux U-reporters qui peuvent répondre en utilisant un simple menu contextuel ou en envoyant un message personnalisé. L'équipe de l'UNICEF analyse et interprète les réponses , partageant les résultats qui sont souvent suivi de questions et suggestions supplémentaires.

Image de l'UNICEF
U-Report est un système gratuit par SMS qui permet aux jeunes ougandais de s'exprimer sur ce qui se passe dans les communautés à travers le pays.Il les autorise également à travailler avec d'autres responsables communautaires sur le changement positif.

« U-report gagne en popularité parce qu'il donne aux ougandais les moyens d'informer leurs concitoyens et d'agir », explique le gestionnaire principal de projet de l'UNICEF, James Powell, qui dirige l'initiative U-report. « Nous pouvons poser des questions sur des problèmes dans tout le pays et avoir des réponses immédiates  – que l'on classe par district, sexe et âge – et cela nous aide à orienter et concentrer nos moyens d'intervention limités, et à mieux conseiller le Gouvernement ainsi que nos partenaires ».

Le représentant de l'UNICEF en Ouganda, Sharad Sapra, a adopté et soutenu U-report dès le début.

“U-report est une application qui change la donne”, dit-il, “non seulement pour l'Ouganda, ou pour l'UNICEF, mais aussi pour toutes les agences de développement et des ONG dnt il améliore les capacités à évaluer les progrès obtenus dans les processus visant à établir divers indicateurs de développement. L'UNICEF, quant à lui, peut exploiter des informations communautaires selon trois niveaux de contrôle afin de juger de l'efficacité de nos programmes pour satisfaire les besoins identifiés. cela encourage également les bénéficiaires de notre aide à suivre la progression des programmes.

Parvenir à l'équité pour les communautés les plus isolées

U-report a contribué à répondre à l'épidémie récente de la mystérieuse maladie du « hochement de tête » liée à l'épilepsie, qui affecte principalement les enfants de moins de 15 ans. Plus de 3000 cas ont été signalés jusqu'à présent. L'UNICEF a noté une augmentation des messages concernant la maladie.

 
Image de l'UNICEF
© UNICEF/NYHQ2010-1432/Hofer
Le représentant de l'UNICEF en Ouganda, Sharad Shapra, assiste à une conférence de presse.

Selon des U-reporters des districts nord, l'équipe U-report a pu informer les communautés affectées des symptômes et des traitements disponibles.

Le programme ouvre aussi une voie prometteuse pour suivre les efforts en matière d'éducation et de protections des enfants. Et U-report peut aussi servir de catalyseur vers une gouvernance plus responsable et réactive . L'initiative retient l'attention du Gouvernement de l'Ouganda et des médias, aboutissant à un engagement accru des membres du Parlement.

L'UNICEF s'attelle maintenant à augmenter l'accès à la technologie en créant des versions de l'App en Luo, une langue parlée dans le nord de l'Ouganda, et en Karimojong, qui est parlé dans le nord-est de la région. L'initiative intervient également auprès des compagnies de télécommunication pour qu'elles équipent les cabines téléphoniques avec le service U-report afin de servir ceux qui n'auraient pas de téléphone mobile.

« U-report offre un moyen rentable, facile à mettre en oeuvre, de responsabilisation en puisant dans la connaissance communautaire pour comprendre l'impact local et personnel des politiques et des plans de développement, des interventions de santé et des épidémies », déclare Sharad Sapra. « C'est une application de communication majeure afin d'obtenir des résultats équitables pour les enfants et leurs familles ».


 

 

Recherche