Ouganda

En Ouganda, l'UNICEF aide les enfants des rues à retourner dans leurs régions d'origine et à accéder de nouveau à l'éducation

La Journée de l'enfant africain est célébrée chaque année le 16 juin depuis 1991 quand elle a été instaurée par l'Organisation de l'unité africaine. Voici un des reportages d'une série consacrée à ce sujet.  

Par Anne Lydia Sekandi

KARAMOJA, Ouganda, 15 juin 2011 – John-Bosco Odoto est un heureux garçon de 15 ans qui fréquente l'école primaire Pilas, dans le district de Napak District, dans la région du Karamoja, au nord-est de l'Ouganda. Il aime étudier, se faire des amis et jouer au football comme n'importe quel garçon d'une école primaire. Mais derrière cette image attrayante se trouve un triste épisode qu'il est déterminé à oublier, la vie d'enfant des rues.

VIDÉO (en anglais) : 14 juin 2011 – Le reportage de Dheepa Pandian, de l'UNICEF, sur un programme de l'UNICEF qui, en Ouganda, aide les enfants des rues à commencer une nouvelle vie.  Regarder dans RealPlayer

 

John-Bosco a quitté sa maison de Karamoja en 2005 et s'est retrouvé dans les rues de la capitale, Kampala, après avoir perdu ses deux parents. Comme il n'y avait personne pour payer ses frais de scolarité, il ne pouvait pas aller à l'école.

Quand son oncle a suggéré qu'il aille avec lui à Kampala pour travailler et réunir de l'argent pour ses frais de scolarité, John-Bosco à quitté Karamoja sans hésiter, seulement pour réaliser que la vie allait être bien pire. 

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
En OUganda, environ 10 000 enfants des rues font la mendicité et vivent dans des conditions insalubres dans les zones urbaines, spécialement dans la capitale, Kampala.

« Je devais emprunter de l'argent à des chauffeurs de taxi pour acheter de la nourriture et dormir la nuit sur le sol de la maison d'une femme », dit-il. « La vie à Kampala était très dure car il y avait des gens qui nous tabassaient toujours quand nous sortions dans les rues pour mendier pour de l'argent ».
 
Traite des enfants

En Ouganda, il y a environ 10 000 enfants des rues dont beaucoup, comme John-Bosco, viennent du district de Napak, dans le Karamoja. La plupart sont obligés de migrer à la suite de l'insécurité et des dures conditions climatiques qui sont à l'origine de la sécheresse, de la pauvreté et de l'insé alimentaire dans la région.

Tout indique aussi que les enfants sont parfois attirés à l'extérieur du Karamoja dans des pièges qui, en fait, relèvent de la traite, par des jeunes de leur âge ou par des personnes qui leurs promettent des possibilités plus grandes. 

Le représentant de l'UNICEF en Ouganda, Sharad Sapra, dit que l'UNICEF et ses partenaires ont recours à une double approche pour aider le gouvernement à s'attaquer à la migration des enfants du Karamoja vers les différents centres urbains.  

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
L'UNICEF appuie des programmes pour faire face à ce qui, en Ouganda, pousse les enfants à migrer dans vers les zones urbaines et pour veiller à ce qu'ils aient accès à l'éducation.

Ils épaulent les familles pour qu'elles accroissent leurs revenus afin d'améliorer leurs moyens d'existence et  maintenir leurs enfants à l'école. Les enfants qui ont accès à l'éducation seront ensuite mieux équipés en connaissances et compétences nécessaires pour avoir un avenir positif.

« La plupart des problèmes qui poussent les enfants hors du Karamoja sont liés à la migration économique et c'est pourquoi l'UNICEF appuie les programmes du gouvernement ougandais comme la micro-finance  l'agriculture et les diverses opérations qui encourageront la population et les communautés à participer à des activités qui stimulent leurs revenus et améliorent leurs vies plutôt que d'envoyer leurs enfants à la ville », dit Sharad Sapra.  

Il ajoute aussi que l'UNICEF profite aussi des réseaux informatiques nationaux de l'Ouganda qui encouragent l'utilisation d'outils que les enfants de tout le pays, y compris ceux se trouvant dans les parties les plus éloignées, peuvent utiliser pour accéder à l'information et acquérir savoir et compétences.

Initiatives technologiques

« Nous espérons travailler avec des partenaires du secteur privé, des ONG et la société civile pour généraliser ces initiatives dans tout le pays, même dans le Karamoja, afin que les enfants puissent accéder à la technologie où qu'ils soient, ce qui réduit aussi la force d'attraction de la migration vers l'extérieur », dit Sharad Sapra.  

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
L'UNICEF, en partenariat avec l'ONG BRAC a installé le tout premier point informatique fonctionnant à l'énergie solaire à Karamoja, en Ouganda, où les jeunes peuvent apprendre à se servir d'un ordinateur et à accéder à des matériaux leur apportant des connaissances utiles pour la vie quotidienne.

Pour John-Bosco, les choses ont changé pour le mieux en 2007 quand il a quitté les rues de la capitale avec des douzaines d'autres enfants et femmes et a été ramené dans le Karamoja. Leur premier arrêt avait été le centre de transit de Kobulin, à Moroto, où ils ont subi des examens médicaux, reçu du vermifuge et ont été ultérieurement réunis à leur famille.

Après avoir été réunis avec ses proches, John-Bosco est retourné à l'école où il est à présent un membre actif de l'équipe de foot. Il dit qu'il est heureux d'être retourné à l'école et attend avec hâte un avenir meilleur dans le Karamoja.  


 

 

Recherche