Ouganda

‘Beyond School Books’ – une série de podcasts sur l' éducation dans les urgences

Podcast #22 : apprendre à être responsable en Ouganda

Image de l'UNICEF
© Shames / Polaris / 2009
Nokrach, 16 ans, un collégien soutenu par L.E.A.D Ouganda, partage son expérience pendant une interview dans les studios de la radio des Nations Unies. Nokrach est un ancien enfant soldat.

Par Pi James

NEW YORK, États-Unis, 12 mars 2010 – Cette année, le rapport phare de l'UNICEF sur l'Action humanitaire – lancé in février – estime qu'au moins 1,2 million de personnes en Ouganda ont besoin d'une aide humanitaire en raison de sécheresses, d'inondations, des déplacements internes de population et du retour d'au moins 300 000 ougandais, à la suite de la cessation des activités de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) activities.

 AUDIO : écouter maintenant

D'autres chiffres de l'UNICEF révèlent que sur environ 2.5 millions d'orphelins en Ouganda, près de la moitié des a perdu un ou ses deux parents à cause du SIDA. Les experts évaluent que la LRA a enlevé plus de 25 000 enfants depuis 1986.

L'animatrice de radio-podcasts Amy Costello s'est entretenue avec deux jeunes  collégiens ougandais  Sanyu, 14 ans, une orpheline du SIDA et Nokrach, 16 ans, un ancien enfant soldat, sur leurs expériences et sur l'impact que l'éducation a eu pour changer leur vie.

« Peut-être que je serais morte »

Après avoir perdu ces deux parents à cause du SIDA quand elle était très jeune, Sanyu a dû quitter l'école pour s'occuper de ses soeurs et frères plus jeunes. Elle travaillait ou elle le pouvait, collectant du bois de feu ou lavant les vêtements des gens, pour gagner assez d'argent pour nourrir ses frères et soeurs.

Mais auand Sanyu a rencontré le photographe américain Steven Shames, qui dirige l'ONG L.E.A.D. Ouganda – une Une initiative en pointe pour l'éducation des enfants affectés par le SIDA, la guerre, et la pauvreté. Avec le soutien de l'organisation, Sanyu suit maintenant les cours d'un des meilleurs lycées du pays.

L'UNICEF a demandé à Sanyu ce qu'elle pensait de ce qui lui serait arrivé si elle n'avait pas reçu l'aide de L.E.A.D. Ouganda.

Image de l'UNICEF
© Shames / Polaris / 2009
Sanyu, 14-ans, une collégienne soutenue par L.E.A.D ouganda EST interviewée par la radio des Nations Unies. Sanyu est devenue une orpheline du SIDA et a dû élever seule ses frères et soeurs plus jeunes.

« Je ne sais pas, » a-t-elle répondu doucement. « Peut-être que je serais morte. »

Devenir responsable

Nokrach a expliqué qu'il avait sept ans quand les soldats rebelles l'ont enlevé et l'ont forcé à se battre dans la guerre civile ougandaise. 

Après avoir fui le conflit, Nokrach a lui aussi rejoint  L.E.A.D Ouganda, et il va à l'école aujourd'hui, ce qui, dit il, lui a redonné confiance. 

« Je peux mener mes amis et dirirger le pays, » déclare-t-il. « Je pense que [maintenant] j'ai le courage et les capacités d'une personne responsable… Je crois que je peux le faire. »

Sanyu explique que l'éducation ne peut pas être prise pour seul acquis : « l'éducation… ressemble à ce que vous en faites pour réaliser vos  rêves et vos  objectifs. J'aspire à devenir médecin... je veux me battre contre le SIDA qui prend la vie de tellement d'entre nous dans le pays. »

Écouter le podcast

Cliquez ici (Real player) pour écouter cet entretien radio podcast de l'UNICEF sur l'éducation dans les urgences, avec pour invités : Sanyu, 14 ans, et Nokrach, 16 ans, deux collégiens ougandais.


 

 

Audio (en anglais)

"animatrice de radio Amy Costello s'entretient avec un jeune élève ougandais orphelin du SIDA et avec un ancien enfant soldat sur leurs expériences et quel impact l'éducation a eu sur eux.
AUDIO écouter

Recherche