Ouganda

Au nord de l’Ouganda, le sport facilite la réinsertion des enfants dans les communautés qui ont souffert des hostilités

Image de l'UNICEF
© UNICEF video/2008
Les activités récréatives encadrées et les compétitions sportives permettent aux écoles du nord de l’Ouganda de se transformer en lieux propices à la réinsertion.

Par Gary Strieker

DISTRICT DE LIRA, Ouganda, 26 septembre 2008 – Durant les années de guerre civile dans le nord de l’Ouganda, les écoles ont fermé et des populations entières ont été transférées dans des camps pour personnes déplacées pour y être mises à l’abri. Aujourd’hui, la paix est encore fragile dans le district de Lira mais les familles regagnent leurs foyers et les écoles rouvrent.

Mais beaucoup des enfants qui reviennent ont profondément souffert des hostilités. Certains d’entre eux ont été enlevés par les rebelles et obligés de prendre part aux combats. Ramener ces enfants à une enfance normale est une tâche extrêmement difficile.

« La vie de ces enfants a été broyée, » affirme Edwin Odur-Luru, envoyé sur place par l’organisation humanitaire War Child. « Le type d’aide dont ils ont besoin pour l’instant est un soutien psychosocial qui leur permettre de se réinsérer dans la vie de leur communauté et de famille. »

Une transformation dans les écoles

Samuel Opido, 14 ans, a passé quatre années dans un camp pour personnes déplacées avec ses dix frères et soeurs. Assis à son bureau dans une classe de l’école primaire d’Angolocom, il affirme que maintes choses terribles se sont déroulées dans le camp : incendies, maladies, décès et divers incidents dont il n’a même pas le courage de parler.

Image de l'UNICEF
© UNICEF video/2008
Samuel Opido, 14 ans, a passé quatre ans dans un camp pour personnes déplacées de l’Ouganda où il affirme que maintes choses terribles se sont passées. Le sport et les jeux lui ont permis de se faire de nouveaux amis et de tirer un trait sur son passé.

Mais aujourd’hui, des activités récréatives encadrées et des compétitions sportives permettent de faire des écoles un lieu propice à la réinsertion des populations, encourager les moyens pacifiques pour mettre fin à des différends et établir des liens solides entre les parents et les écoles, activités dont profitent Samuel et à des milliers d’élèves du district.

« Les compétitions sportives aident les enfants à oublier le passé et nous permettent à nous tous au sein de la population de nous concentrer sur le présent et l’avenir, » affirme Alex Ochien, père de deux élèves de l’école d’Angolocom.

Regarder l’avenir

Dans un programme de l’UNICEF, la pratique de sports comme le football, le basket-ball et le volley-ball sont encouragées dans les cinquante écoles du district de Lira, en partie grâce à un programme ayant pour but de scolariser de nouveau les enfants et de reconstruire leurs vies.

Samuel affirme que le sport et les jeux  lui ont fait connaître de nouveaux amis et poussé son esprit à penser de façon positive,  à rester à l’écart des problèmes et à réussir à l’école.

Dans le district de Lira, les enfants et leurs parents, aidés par le simple plaisir du sport, sont déterminés à laisser derrière eux leur passé difficile.


 

 

Vidéo (en anglais)

Le reportage de Gary Strieker, de l’UNICEF, sur l’utilisation de programmes sportifs pour aider les élèves des écoles à se relever des hostilités.
 VIDEO  haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche