Ouganda

L’espoir de retrouver une vie normale : un ex-enfant soldat rentre chez lui dans le Nord de l’Ouganda

Image de l'UNICEF
© UNICEF-UGANDA/2004/HYUN
Un jeune garçon enlevé par l’Armée de résistance du Seigneur se prépare à monter dans l’avion qui le ramènera chez lui.

GULU, Ouganda, 17 mai 2004—Cinquante-deux enfants, qui avaient été enlevés par les rebelles de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), rentrent dans leurs communautés dans le Nord du pays. Ce voyage en avion s’effectue dans le cadre d’un programme organisé par World Vision, avec l’aide de l’UNICEF, pour aider les enfants à retrouver une vie normale après leur terrible expérience aux mains de la LRA.

Pendant plus de dix ans, la LRA a mené une guérilla à partir de ses bases dans le Nord de l’Ouganda et le Sud du Soudan, et a arraché à leur foyer, d’après certaines estimations, entre 10 et 12 000 garçons et filles, obligés de devenir soldats, porteurs et esclaves sexuels pour leurs supérieurs.

Les enfants enlevés dans le Nord de l’Ouganda doivent marcher jusqu’à des camps situés dans le Sud du Soudan voisin, et on estime que des milliers d’entre eux meurent en route, de maladie ou de faim. Pour les initier à la vie de rebelle, ils sont forcés de commettre des actes de violence brutaux ou de battre à mort d’autres enfants prisonniers qui ont essayé de s’échapper. Très peu d’entre eux parviennent à s’enfuir. Ceux qui survivent doivent prendre part aux combats contre l’armée ougandaise et l’Armée populaire de libération du Soudan.

Image de l'UNICEF
© UNICEF-UGANDA/2004/HYUN
Des enfants se rassemblent avant un voyage en avion organisé avec l’aide de l’UNICEF.

Les enfants qui feront ce voyage en avion ont été libérés après l’arrêt des combats entre les troupes ougandaises et la LRA. Tous ont passé de quelques jours à plusieurs mois dans des centres d’accueil, où ils ont reçu des soins médicaux et des conseils psychosociaux.

L’UNICEF assure le transport en avion et par camion des enfants victimes d’enlèvement, et soutient aussi un réseau de conseillers communautaires bénévoles qui ont reçu une formation dans le domaine psychosocial pour suivre les enfants, une fois que ceux-ci sont réunis avec leur famille.

Les 52 enfants sont partis de Gulu à destination des districts de Kitgum et de Kalongo.


 

 

Liens

On estime que plus de 300 000 enfants de moins de 18 ans participent actuellement à plus de 30 conflits à travers le monde. Pour en savoir plus :

Enfants soldats

Protection de l’enfant : conflits armés

Recherche