Togo

L’UNICEF et ECHO veulent prévenir les maladies d’origine hydrique au Togo en promouvant de bonnes pratiques d’hygiène

LOMÉ, Togo, 10 octobre 2011 - En octobre 2010, de fortes pluies saisonnières se sont abattues sur le Togo, provoquant des inondations dans la plupart des régions du pays. Affectant plus de 82 000 personnes, la région méridionale Maritime a été parmi les plus éprouvées : les crues ont gravement endommagé les terres agricoles et les systèmes de distribution d'eau dans les zones entourant la capitale de Lomé.

VIDÉO : Anja Baron, correspondante de l’UNICEF, présente les mesures de prévention prises par les communautés locales au Togo contre d’éventuelles maladies d’origine hydrique.  Regarder dans RealPlayer

 

Le Dr Tagba Pellei, directeur du district sanitaire n.5 à Lomé, a débattu du problème déclenché par les inondations de l’an dernier, les maladies d'origine hydrique.

« En 2010, nous avons enregistré de nombreux cas de diarrhée à cause des inondations », dit-il. « Ici, l'eau provient essentiellement des puits de sonde. Les enfants développent une diarrhée aqueuse sévère et des vomissements récurrents et ceux qui ne sont pas traités correctement meurent ».

Mesures préventives

Afin de prévenir cette prévalence de maladies hydriques, surtout en période d'inondation, l'UNICEF distribue des comprimés de purification d'eau et organise des activités de sensibilisation qui visent à promouvoir l'assainissement et de bonnes pratiques d'hygiène. Le projet, qui a été financé par le Département d’aide de la Commission européenne d'aide humanitaire (ECHO), a touché plus de 500 000 personnes dans la région Maritime.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Togo 2011
Avec l’appui de l’UNICEF, des employés de la Croix-Rouge togolaise chargés de la promotion de l’hygiène visitent des foyers pour montrer aux familles comment traiter l’eau avec des comprimés de chlore et des pratiques d’hygiène de base.

Abla Aziadouvo, une mère de 5 enfants qui  vit dans le quartier de Totsi, dans le nord de Maritime, rappelle comment son bébé de 12 mois, Gladis, est tombé malade pendant les inondations.

« Quand mon enfant a commencé à souffrir de diarrhée, je pensais que c'était à cause de ses dents qui sortaient. Nous avons passé une semaine à l’Unité de santé et après, nous sommes allés à la maison. Deux jours plus tard, des promoteurs de la santé sont passés chez nous et nous ont laissé quelques comprimés de chlore ... pour empêcher mes enfants d'avoir des diarrhées » raconte-t-elle.

Un effort de la communauté

Avec l'appui de l'UNICEF, les promoteurs de l'hygiène de la Croix-Rouge togolaise se rendent dans des foyers, comme celui d’Abla, pour former les familles à la façon de traiter l'eau avec des comprimés de chlore et à des pratiques d'hygiène de base. Tous les membres du ménage suivent la formation, dispensée à l’aide de dépliants et d’affiches qui illustrent les pratiques d'hygiène comme le lavage des mains, l'eau à faire bouillir, et le stockage d'eau salubre. Cette formation, ainsi que la distribution de comprimés de chlore, a lieu en face de points d'eau et puits de sonde privés et communaux, là où les volontaires peuvent accéder à une plus grande partie de la communauté.


 

 

Partenariat UNICEF-Union européenne

Recherche