Togo

De jeunes militants togolais du monde des médias s'unissent pour contribuer à l'éradication de la polio

Image de l'UNICEF
© UNICEF Togo 2009/Bonnaud
Aristos, 16 ans, et membre de l'équipe « A nous la planète » en train d'interviewer un enseignant sur la prévention de la polio à l'école primaire de Segbé, dans la région Maritime du Togo.

Par Hadrien Bonnaud

SEGBE, Togo, 7 avril 2009 – Tandis qu'Aristos, 16 ans,  s'occupe de la mise au point de la caméra,  Marie, 14 ans, branche le micro, Gisèle, 13 ans, vérifie le volume et Elvis, 11 ans, apporte les dernières touches à sa présentation de l'histoire de la plus récente campagne nationale de vaccination contre la polio du Togo.

Malgré leur jeune âge, ces journalistes de télévision en herbe ont la maîtrise professionnelle et technique de reporters expérimentés. Ils ont fait leurs premiers pas dans l'univers des médias grâce à l'ONG « A nous la planète », fondée et dirigée par Charles Adom. Depuis 2004, la chaîne de télévision nationale togolaise, TVT, a accordé au groupe 30 minutes d'antenne chaque dimanche.

Donner une voix aux enfants
Au Togo comme ailleurs, les médias traditionnels négligent souvent la capacité des enfants à s'engager dans les débats nationaux. La Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants (ICDB) a été créée pour permettre de changer cela. Cette année, elle a été célébrée le 1er mars avec des chaînes présentant des  émissions produites par des jeunes pour les jeunes du monde entier.  

L'ICDB a une importance particulière au Togo où environ la moitié de la population a moins de 18 ans.

Pour l'ICDB, l'équipe de « A nous la planète » a choisi de réaliser un reportage sur la campagne de vaccination contre la polio. « La campagne est menée simultanément dans huit pays voisins, » explique Elvis. « Quand, en Afrique, nous nous attaquons ensemble à nos problèmes, nous devons en parler. C'est ce que nous voulons faire avec ce reportage. »

Charles ajoute : « Le but est donner aux enfants un espace pour s'exprimer librement parce que, non seulement, ils sont les adultes de demain mais aussi parce qu'ils sont les mieux placés pour informer les autres enfants. »


Une sensibilisation issue des communautés locales
Pour leur reportage, les journalistes en herbe se sont rendus dans l'école d'un petit village du Togo situé à la frontière du Ghana pour filmer une séance d'information sur la transmission de la polio. Ils ont interviewé un agent sanitaire, le responsable du Comité villageois de développement (CVD) et un spécialiste de l'eau et de l'assainissement de l'UNICEF.

Après une journée de prises de vues très active, les jeunes gens étaient parfaitement au fait des défis posés par la polio et la survie de l'enfant.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Togo 2009/Bonnaud
Au Togo, l'équipe de « A nous la planète » couvre la vaccination contre la polio au cours de la Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants. De g. à d. : Aristos, 16 ans, Gisèle, 13 ans , Elvis, 11 ans, et Marie, 14 ans.

« Chaque personne importante du village doit jouer un rôle dans l'éradication de la maladie, » affirme Marie. « Si l'enseignant, l'agent sanitaire, le président du CVD et le spécialiste de l'UNICEF expliquent la façon dont se propage la polio, cela convaincra les enfants et les adultes de se faire vacciner pendant cette campagne et aussi de bien se laver les mains pour éviter toute contamination. »

Elvis conclut avec enthousiasme : « Nous devons trouver des solutions pour sauver plus d'enfants. Et si la Journée internationale de la radio et de la télévision en faveur des enfants nous permet de faire passer notre message dans le monde entier, le monde est sans aucun doute sur la bonne voie ! »

Partenariats pour l'éradication de la polio
En moins de 15 ans, l'UNICEF a distribué plus de 10 milliards de doses de vaccins oraux contre la polio à plus de deux milliards d'enfants du monde entier. La polio est une infection virale extrêmement contagieuse du système nerveux et elle est inguérissable. Elle se propage dans l'eau ou la nourriture contaminées par les excréments humains et est spécialement dangereuse dans les zones rurales qui ne disposent pas de systèmes d'assainissement appropriés.

Le Togo avait été déclaré libéré de la polio en 2007 mais la maladie est réapparue en 2008 quand trois cas ont été identifiés dans le nord du pays. Confronté à la menace d'une épidémie, le Gouvernement togolais a organisé une campagne nationale de vaccination avec le soutien de l'Organisation mondiale de la Santé et de l'UNICEF.


 

 

Vidéos

Un agent de santé communautaire du village de Segbé renseigne les apprentis journalistes sur la poliomyélite et ses modes de transmission.
 VIDÉO  haut | bas

Un enseignant de l’école de Segbé explique son travail de sensibilisation auprès des élèves.
 VIDÉO  haut | bas

Fataou Salami, Spécialiste Eau et assainissement à l’UNICEF Togo sensibilise les enfants sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène.
 VIDÉO  haut | bas

La Présidente du Comité villageois de développement présente l’implication du village pour la survie et le développement des enfants.
 VIDÉO  haut | bas

Recherche