République-Unie de Tanzanie

Un jeune Congolais remporte un prix pour les programmes de radio pour jeunes dans un camp de réfugiés tanzaniens

Image de l'UNICEF
© UNICEF Tanzania/2009/Mwita
Baruani Ndume, un réfugié congolais de 16 ans, montre avec fierté son Prix international de la paix pour les enfants à son retour en Tanzanie.

Par Jacqueline Namfua

KASULU, Tanzanie, 6 janvier 2009 – Un réfugié congolais de 16 ans a reçu le Prix international de la paix pour les enfants pour l’émission pour enfants qu’il anime sur Radio Kwizera, dans un camp de réfugiés en Tanzanie.

 AUDIO : écouter maintenant

Baruani Ndume a reçu le prix des mains du lauréat kényen du Prix Nobel de la Paix, M. Wangari Maathai, lors d’une réuinion organisée à La Haye, aux Pays-Bas. Ce prix, organisé par KidsRights, une fondation néerlandaise, s’accompagne d’un don en espèces d'environ 144 000 dollars à consacrer à des projets liés au travail du lauréat.
 
« Je suis si heureux d'avoir gagné ce prix et que l’on reconnaisse mon travail et mes efforts avec le programme de la radio des enfants. Je vais continuer à m'assurer que les gens entendent, apprennent et comprennent la question des droits de l’enfant, » a déclaré Baruani.

« Dans des circonstances impossibles »

C’est la première fois que ce prix est décerné à un enfant réfugié. Le jury a estimé que Baruani s'était fait le champion des droits des enfants d'une manière extraordinaire et « dans des circonstances impossibles » au cours de son travail pour le programme Enfant pour Enfant (Children for Children, C4C) sur Radio Kwizera, une station de radio pour les réfugiés en Tanzanie.

Baruani a perdu ses parents alors qu'ils fuyaient la violence en République démocratique du Congo et il vit dans des camps de réfugiés en Tanzanie depuis l’âge de sept ans.

Étudiants bénévoles

L’UNICEF, en collaboration avec le HCR et d'autres partenaires, soutient l’émission hebdomadaire C4C qui a commencé à être diffusée en mars 2008 pour aider à promouvoir les droits de l'enfant tout en encourageant la participation des enfants à l’ensemble du procesus.

C4C compte actuellement 22 enfants bénévoles pour le programme au camp de réfugiés Nyarugusu à Kasulu, au nord-ouest de la Tanzanie et ils sont tous étudiants à temps plein.

Chaque dimanche après-midi, deux jeunes animent l’émission C4C et ils invitent leurs camarades à venir parler de leurs préoccupations telles que le manque de lits dans les hôpitaux, la mauvaise qualité des établissements de santé ou les frais de scolarité excessivement élevés.

Faire bouger les choses

Le programme de radio C4C a aussi permis de réunir des enfants avec des membres de leur famille dont ils avaient été séparés au cours des fuites pendant la guerre. C4C a également travaillé pour favoriser l’inscription de plus d’enfants à l'école locale et sensibiliser davantage les populations aux problèmes de la traite des enfants, du VIH et autres, et les inciter à intervenir.

Le représentant de l'UNICEF en Tanzanie, Heimo Laakkonen, a déclaré que Radio Kwizera jouait un rôle important en faveur d’un changement positif de la société et des comportements dans les camps de réfugiés et les communautés d'accueil.

« Radio Kwizera fait un travail admirable de défenseur des droits des enfants et de plaidoyer, mais en plus, elle favorise  la participation des enfants, » a-t-il déclaré. « Cela a eu un impact remarquable sur les enfants. Parler à la radio, cela a dévelopé leurs capacités et leurs talents et a contibué à considérablement accroître leur confiance en eux. »

Baruani dit qu'il aimerait voir C4C se développer et atteindre d'autres régions de la Tanzanie, afin que tous les enfants, parents et enseignants puissent être formés aux questions des droits de l’enfant.

Baruani dit qu'une fois qu’il aura fini ses études, il aimerait continuer à travailler  dans le monde de la radiodiffusion. « Mon rêve, c’est de produire et d'accueillir une émission de télévision qui mette  l'accent sur la façon dont la communauté peut s’unir pour promouvoir les droits des enfants. »


 

 

Audio

Baruani Ndume, un réfugié congolais de 16 ans, parle du Prix de la paix pour les enfants qui récompense son travail à la radio.
AUDIO écouter

Recherche