Amérique Latine et Caraïbes

Les Caraïbes et le Mexique frappés par les tempêtes tropicales

Image de l'UNICEF
© Reuters
L’ouragan Wilma s’est abattu sur le Mexique et sur Cuba le week-end dernier, causant des dommages considérables.

Par Kun Li

NEW YORK, 24 octobre 2005 – L’ouragan Wilma et la tempête tropicale Alpha ont frappé au cours du week-end le Mexique, Cuba et Haïti, causant des dommages considérables sur leur passage. Les effets de ces tempêtes aggravent les destructions déjà causées par l’ouragan Stan, qui a forcé au début du mois près d’un demi-million d’habitants d’Amérique centrale et du Mexique à fuir leurs maisons.

En Haïti, on a compté 27 morts dans la ville de St. Marc après la tempête tropicale Alpha. La ville de Léogâne, située à l’ouest de la capitale Port-au-Prince, a été inondée par le débordement d’une rivière voisine. À Port-au-Prince même, trois autres personnes sont mortes.

Au Mexique, dans la péninsule du Yucatán, de nombreux hôtels ont été gravement endommagés par l’ouragan Wilma. Dans la station balnéaire de Cancun, les rues ont été obstruées par des arbres arrachés, des lignes électriques abattues et d’autres débris. « Au Mexique, ce sont surtout les zones touristiques qui sont affectées par l’ouragan, » a déclaré Nils Kastberg, Directeur régional de l’UNICEF pour les Amériques et les Caraïbes.

À La Havane (Cuba), des équipes de plongeurs ont évacué lundi matin près de 250 personnes prisonnières de leurs maisons inondées, a rapporté Associated Press. Les évacuations massives effectuées avant l’arrivée de l’ouragan ont probablement sauvé de nombreuses vies – plus de 625 000 personnes avaient été évacuées vers des abris temporaires, particulièrement dans l’ouest de l’île.

Image de l'UNICEF
© Reuters
Une mère et son enfant se réfugient dans un abri temporaire pour échapper à l’ouragan Wilma.

Une année de désastres

« Nous avons fonctionné à plein régime après l’ouragan Stan, achetant et entreposant des approvisionnements de façon à être prêts à continuer à fournir notre aide, dit M. Kastberg, jusqu’à présent, Wilma n’a pas directement affecté les enfants de pays comme Cuba et leMexique. En Haïti et en République dominicaine, nous nous préparons à faire face à Alpha et à ce qui suivra. »

M. Kastberg déclare que les conséquences ce ces désastres pour les enfants de la région sont sans précédent. « Nous avons un demi million de personnes affectées par l’ouragan Stan, dont presque un tiers d’enfant. À la Grenade, toutes les écoles, sauf trois, ont disparu dans ces tempêtes. Au Guyana, une centaine d’écoles ont dû fermer à cause des inondations, » ajoute-t-il.

L’UNICEF cherche à recueillir environ 9 millions de dollars pour financer l’effort humanitaire et a déjà réaffecté des centaines de milliers de dollars de ses programmes de développement normaux dans les pays concernés afin de faire face à la crise.

« Nous sommes satisfaits de la réaction rapide des donateurs. Après l’ouragan Stan, la moitié des ressources dont nous avions besoin a été couverte, ce qui nous permet de continuer à distribuer des fournitures d’urgence et à sauver des vies d’enfants », a ajouté M. Kastberg.


 

 

Vidéo (en anglais)

24 octobre 2005 :
Nils Kastberg, Directeur régional de l’UNICEF pour les Amériques et les Caraïbes, affirme que l’UNICEF fait un effort exceptionnel pour aider les pays touchés par l’ouragan Wilma.

bas | haut débit
(Real player)

Recherche