Swaziland

L’UNICEF soutient l’initiative d’éducation primaire gratuite au Swaziland

Image de l'UNICEF
© UNICEF SZD / Sibongiseni Mamba
Premier jour de classe pour ces élèves de l’école primaire d’Eginisweni, dans la région de Shiselweni. En arrière plan, on aperçoit l’une des salles de classe mobile fournie par le Ministère de l’éducation et de la formation.

SHISELWENI, Swaziland, 25 février 2010 – Le mois dernier, les écoles du Swaziland ont ouvert leurs portes à tous les enfants du pays après que la Cour suprême eut décidé d’accélérer la mise en place de l’initiative d’éducation primaire gratuite.

L’UNICEF et l’Union européenne ont apporté une aide considérable à la mise en œuvre de cette initiative, ce qui a permis à des milliers d’enfants d’aller à l’école pour la toute première fois.

Un rêve devenu réalité

Presque toutes les écoles ont fait état d’un surcroît de nouveaux élèves qui n’auront pas à payer de frais de scolarité. Les enfants qui avaient dû abandonner l’école pour des raisons financières ont grandement bénéficié de cette possibilité. C’est comme un rêve devenu réalité.

Il a fallu redoubler d’efforts pour arriver à gérer l’afflux de nouveaux élèves. Dès la rentrée scolaire du 26 janvier, 60 000 enfants admissibles étaient inscrits et les écoles avaient été pourvues de fournitures scolaires nécessaires et de salles de classe mobiles.

Les bureaux du ministère de l’Éducation se sont presque entièrement vidés lorsque les hauts responsables se sont rendus dans les quatre régions du pays afin de surveiller la situation. Pendant ce temps, les journalistes enquêtaient dans les écoles à la recherche d’anecdotes et de photos pour immortaliser cet événement historique. Le personnel de l’UNICEF s’est également rendu dans des écoles en milieu rural et urbain afin d’étudier la situation de première main.

Dans une école en milieu rural, dans la région de Lubombo à l’est du Swaziland, le directeur Henry Mabuza évoque la participation de son équipe : « Mon école a fait tous les préparatifs nécessaires pour s’adapter aux changements apportés par le nouveau système, notamment l’ajustement du budget de l’école au nouveau taux du gouvernement. Par conséquent, nous n’avons aucun problème… Nous vivons selon nos moyens. »

Des efforts engagés

L’UNICEF a contribué à communiquer aux fonctionnaires du gouvernement les résultats encourageants et les leçons apprises des deux pays voisins, le Malawi et le Lesotho, qui avaient déjà instauré l’éducation primaire gratuite. L’UNICEF a aussi fait don de livres et de pupitres d’une valeur de 1,3 million de dollars pour venir en aide aux écoles devant accueillir un grand nombre d’élèves supplémentaires.

Le ministère de l’Éducation du Swaziland, avec le soutien de l’UNICEF et de ses partenaires, a pris l’engagement de s’impliquer pleinement dans le maintien de cette initiative essentielle afin que des milliers d’enfants swazis puissent accéder gratuitement à l’éducation.


 

 

Recherche