Soudan

Vue d'ensemble du Darfour

Image de l'UNICEF
© UNICEF Soudan/2007/ Georgina Cranston
Une jeune fille joue à la corde à sauter dans un camp pour personnes déplacées dans l’ouest du Darfour.

L'ONU évalue entre 200 000 et 300 000 le nombre de personnes décédées au  Darfour depuis le début en 2004 du conflit actuel.

Environ 4,7 millions de personnes sont actuellement directement affectées par le conflit, sur une population totale d'environ  6.2 millions. Pour la seule année 2008, 310 000 personnes ont été déplacées, ou ont été déplacées récemmement - ce qui porte à 2.7 millions le nombre total actuel de personnes déplacées.

La moitié des personnes affectées par le conflit sont des enfants; donti, presque 700 000 (les moins de cinq ans) a grandi ne connaissant rien d'autre que le conflit.

Impact de l’action humanitaire

L'action humanitaire massive au Darfour a aidé à stabiliser la situation pour une bonne part de la population affectée par le conflit :

  • L'accès à l'eau salubre en 2007 s'est élevé à 76 pour cent (Darfur Food Security and Nutrition Assessment 2007), tandis que 3 millions de personnes affectées par le conflit avaient accès à des soins de santé de base (rapports UNICEF).
  • Les taux de mortalité des moins de cinq ans ont chuté ces quatre dernières années de 1,03 en 2004 à 0,67 en 2007 (Darfur Food Security and Nutrition Assessments 2004-2007).
  • L'inscription à l'école primaire a augmenté de 516 000 élèves en 2006 à plus de 976 000 en 2008 (Source UNICEF et  ministère de l’Education).
  • Les campagnes de vaccination continuent d'atteindre tous les enfants ciblés, bien que souvent des efforts supplémentaires de "nettoyage" doivent être réalisés dans des secteurs inaccessibles lors des campagnes initiales.

Les défis à relever pour les populations

A l'encontre de ces résultats, la condition sous-jacente des femmes et des enfants demeure fragile. Pour la première fois depuis 2004, les taux de sous-alimentation aigue au Darfour ont dépassé en 2007 le seuil d'urgence, atteignant 16,1 pour cent. Certains camps de déplacés annoncent des réductions de leur approvisionnement en eau. Des rapports continus font état de violence dans les camps de déplacés, et des attaques contre des civils, y compris des violences à caractère sexuel ou fondées sur la discrimination de sexe. On estime qu'environ 4500 enfants seraient enrôlés dans des groupes et forces armés.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Soudan/2006/Georgina Cranston
La petite Bahr Eldeen, âgée de 18 mois, reçoit un traitement contre la malnutrition au centre d'alimentation thérapeutique, soutenue par l'UNICEF, de l'hôpital d'Al Geneina dans l'Ouest du Darfour.

Menaces sur les programmes humanitaires

La communauté humanitaire reste sous forte pression alors que la violence ininterrompue et les attaques en nombre croissant des convois humanitaires sont une source de grande inquiétude.  

À date de septembre 2008, 225 véhicules humanitaires ont été détournés ou volés au cours de l'année, 32 convois attaqués, 144 enceintes humanitaires dévastées et 11 agents humanitaires tués - Tout ceci a un impact sur la fourniture  de services essentiels.† Les attaques sur ses convois ont mené le PAM à réduire sa ration alimentaire générale de 25 pour cent, tandis que le détournement et le vol d'un derrick de forage et de ses équipements financés par l'UNICEF au Nord Darfour, en mars, signifient que 180 000 personnes de cet état n'ont pu être approvisionnés en eau salubre tant espérée cette année. L'insécurité permanente et les restrictions d'accès affectent la qualité des services.

Sans un accès sûr aux communautés, les agences humanitaires ne peuvent pas garantir des programmes d'assistance sur le terrain de qualité, préférant saisir les occasions qui se présentent comme les  missions héliportées pour visiter les secteurs inaccessibles par la route  ou pour livrer ce qu'ils peuvent, aussi rapidement que possible.

Cette année on prévoyait que la "soudure" qui s'étend de  de juin à août, période où les capacités de survie des communautés sont les plus faibles, serait particulièrement difficile. L'augmentation des déplacements a accru la tension dans les camps de déplacés et augmenté la pression sur la nappe phréatique. Au Sud du Darfour, en 2007, la récolte de céréales a été considérablement plus faible qu'en 2006, ce qui a contribué au déficit majeur des stocks de céréales. Combinés aux problèmes d’insécurité mentionnés plus haut, ces facteurs pourraient conduire à une dégradation de la situation humanitaire.

Par mesure de précaution, et bien que la situation nutritionnelle soit restée comparable à celle des mêmes périodes de l'année dernière, à l'exception de quelques "pics" de malnutrition localisés dans certains camps de déplacés, l'UNICEF a pré-positionné dans les centres de nutrition des secteurs à haut risque des stocks de suppléments alimentaires et thérapeuthiques. Nous avons contrôlé l'état nutritionnel des enfants et sondé la nappe phréatique afin de nous préparer pour la période difficile des mois d'été.

† Source OCHA, octobre 2008.


 

 

Liens

Resumé sur la nutrition au Darfour - mai/juin 2007 [PDF en anglais]

Liens externes - en anglais

Editorial de Mia Farrow - Chicago Tribune, 25 juillet 2005 :
Le monde ne doit pas se détourner du désespoir au Darfour [PDF]

Martin Bell sur "BBC Newsnight" :
La catastrophe humanitaire du Soudan [voir la vidéo en haut à gauche]

Pour les journalistes

Vidéo (en anglais)

15 mars 2006 :
Le Représentant de l'UNICEF au Soudan, Ted Chaiban, parle de la situation au Darfour et au Sud-Soudan.

bas | haut débit
(Real player)

Recherche