Soudan

Les violences dans l’ouest du Darfour entraînent des dégâts considérables et le déplacement de milliers de personnes

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ07-0244/ Pirozzi
Des filles à l’extérieur de leur école, attendant d’accueillir l’Ambassadrice itinérante de l’UNICEF Mia Farrow (absente de la photo) au camp de réfugiés de Djabal, au Tchad.

Par Chris Niles

NEW YORK, Etats-Unis, 13 février 2008 – L’UNICEF a effectué sa première mission au nord de l’ouest du Darfour à la suite d’un assaut des forces soudanaises.

L’équipe d’évaluation a visité les villes de Sirba et d’Abu Surouj, où des bâtiments ont été brûlés et dont des milliers d’habitants ont pris la fuite. L’équipe a constaté des dégâts considérables.

« Au départ, les gens avaient besoin de nourriture et de médicaments, il y avait des cas graves de dénutrition mais le problème le plus fréquent était celui de personnes brûlées, » a expliqué le Responsable local des programmes de l’UNICEF Naqibullah Safi. « Il y a eu quelques victimes parmi les civils mais on ne connaît pas les chiffres exacts. La plupart des abris de Sirba ont été brûlés ainsi que 60 à 70% de ceux d’Abu Surouj. »

Les attaques déclenchent des évacuations  massives

Les attaques ont provoqué une évacuation massive de la région. Sur les 12 000 habitants d’Abu Seruj, il n’en reste que 2 000 à 3 000. Mais le lieu de leur destination demeure incertain.

Selon différentes sources, environ 12 000 personnes se sont enfuies au Tchad, incitant son gouvernement à déclarer qu’il ne pouvait plus accueillir de réfugiés du Darfour.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/HQ07-0262/ Pirozzi
Des femmes font la queue pour recevoir des fournitures au camp de réfugiés de Djabal, au Tchad. La plupart des 14 000 personnes installées dans le camp sont des Soudanais qui se sont enfuis pour échapper au conflit en cours.

D’autres se sont réfugiés au Soudan, particulièrement dans les zones contrôlées par les forces rebelles du Mouvement pour le Justice et l’Egalité (MJE). Le gouvernement affirme avoir lancé vendredi des opérations contre Sirba, Abu Surouj et Suleia pour expulser les combattants du MJE.

Jusqu’à 30 000 personnes déplacées

« Nous ne connaissons pas les chiffres exacts mais selon certaines indications, jusqu’à 30 000 personnes pourraient avoir été déplacées, » a déclaré Naqibullah Safi.

Une des principales préoccupations de l’UNICEF concerne la situation du grand nombre d’enfants qui sont devenus orphelins ou qui ont été abandonnés par leurs parents ou encore qui ont disparu dans la confusion de ces derniers jours. Des rapports préliminaires suggèrent que près de 800 enfants étaient portés disparus mais ce chiffre est sans doute plus faible.

 « Il y a beaucoup d’enfants âgés de 12 à 18 ans qui sont portés disparus, particulièrement des garçons, mais on ne sait pas le nombre. Et on ne sait ce qui est arrivé à ces enfants, » a affirmé Naqibullah Safi.


 

 

Audio (en anglais)

12 février 2008:
Le Responsable local des programmes de l’UNICEF Naqibullah Safi décrit la situation dans le nord du Darfour occidental
AUDIO écouter

Recherche