Soudan

La Directrice générale de l’UNICEF achève sa visite au Soudan sur une note d’optimisme

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sudan/2007/Cranston
Au cours d’une visite dans un centre adapté aux enfants parrainé par l’UNICEF, la Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, s’entretient avec des enfants vivant dans le camp pour personnes déplacées d’Abu Shouk, au Nord-Darfour.

Par Edward Carwardine

KHARTOUM, Soudan, 5 novembre 2007 – La Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, a conclu hier sa première visite au Soudan sur une note d’optimisme après avoir observé les progrès réalisés en faveur des femmes et des enfants. Elle a cependant fait valoir que davantage d’efforts étaient nécessaires, particulièrement pour s’attaquer aux taux élevés de mortalité infantile et maternelle.

Mme Veneman a particulièrement été impressionnée par le nombre d’enfants de nouveau scolarisés au sud du Soudan. Dans la localité de Malakal, elle a visité les classes d’une des écoles parrainées par l’UNICEF afin de se rendre compte directement de la forte progression de la scolarisation durant les deux dernières années, c’est-à-dire depuis l’Accord global de paix qui a mis un terme à la guerre civile au Soudan. 

Dans les écoles du sud du Soudan, la fréquentation des écoles primaires a presque triplé, le nombre d’enfants scolarisés passant de 340 000 pendant le conflit, selon les estimations de l’époque,  à 1,2 million aujourd’hui.

Campagne pour la survie de l’enfant

En donnant le coup d’envoi à une campagne de vaccination contre la rougeole dans le cadre de la nouvelle Stratégie accélérée pour la survie et le développement de l’enfant au Soudan, Mme Veneman a souligné que l’intégration de tels soins de santé permettrait de s’attaquer aux maladies évitables qui, chaque année,  coûtent au Soudan des milliers de vies.

Selon l’Enquête 2006 sur la santé des ménages au Soudan, 28% des enfants de moins de cinq ans souffrent de maladies diarrhéiques et un cinquième des enfants se trouvant dans le même groupe d’âge sont atteints de paludisme.

« Il faut que s’établisse un sentiment général d’urgence si nous voulons atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement », a déclaré Mme Veneman. « Une attention permanente de la part du gouvernement est nécessaire à chaque niveau. Avec un investissement soutenu dans les domaines de l’éducation et de la santé, nous pouvons nous acheminer vers la réalisation  des Objectifs du Millénaire pour le développement. L’UNICEF collaborera avec le gouvernement pour aller dans ce sens. »

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sudan/2007/Cranston
La Directrice générale de l’UNICEF, Ann M. Veneman, en compagnie d’une mère et de son enfant malade dans un centre d’alimentation thérapeutique parrainé par l’UNICEF au camp pour personnes déplacées d’Abu Shouk, au Nord- Darfour.

Un besoin d’accéder à l’éducation

Au cours de sa visite dans le Nord-Darfour, Mme Veneman a pu observer l’impact du conflit sur les femmes et les enfants, ayant rencontré des mères et des enfants dans un centre préscolaire et dans un centre d’alimentation thérapeutique dans le camp pour personnes déplacées d’Abu Shouk. 

« J’ai été frappée par le fait que beaucoup de ces enfants sont nés dans ces camps et que leur entière conception du monde se fonde là-dessus. C’est pourquoi il est si important que les enfants aient accès à des centres qui leur soient adaptés et à des écoles qui créent pour eux un sentiment de « normalité ». Mais il est clair qu’il vaudrait mieux que la situation leur permette de retourner dans leurs foyers et qu’ils puissent y vivre en toute sécurité », a-t-elle affirmé.   

Mme Veneman a pu se rendre compte aussi comment certaines communautés locales ont pris l’initiative de rebâtir les systèmes éducatifs et de santé et de donner aux femmes les  moyens de se procurer des revenus. Au cours d’une visite dans un village du Nord- Darfour, elle a souligné l’importance des capacités de mobilisation à l’échelle communautaire, élément constitutif de toute stratégie de développement à long terme.

« Dans la bonne direction »

La dernière étape de l’itinéraire de Mme Veneman a été la nouvelle Unité de protection de l’enfant et de la femme de Khartoum, développée par le Gouvernement soudanais et la police nationale pour aider les victimes de maltraitance et de violence. Elle a décrit l’unité comme un modèle possible pour le reste de l’Afrique dans la mesure où il accroît la sensibilisation de la population tout en apportant un soutien à celles qui sont touchées par la violence sexiste.

« Je quitte le Soudan avec un sentiment d’optimisme sur les progrès actuellement réalisés dans de nombreuses parties du Soudan », a déclaré Mme Veneman.

« Certes, il reste beaucoup à faire et de nombreux problèmes doivent être résolus, particulièrement au Darfour, a-t-elle ajouté, mais je pense que, dans l’ensemble, le pays se dirige dans la bonne direction en ce qui concerne les progrès en faveur des femmes et des enfants. »


 

 

Vidéo (en anglais)

6 novembre 2007 :
Edward Carwardine, de l'UNICEF, parle sur la visite de la Directrice générale de l’UNICEF, Mme Ann M. Veneman, au Soudan.

 haut | bas

Obtenez des vidéos de qualité professionnelle chez The Newsmarket

Recherche