Soudan

L’UNICEF et ECHO fournissent de l’eau potable aux villageois des Monts Nouba au Soudan

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Dans les Monts Nouba, les enfants avaient l’habitude de passer de nombreuses heures à aller puiser de l’eau.

Par Thomas Nybo

MONTS NOUBA, Soudan, 21 février 2006 – Pour la population vivant dans les Monts Nouba, au Kordofan Sud, situé dans le Soudan central, il y a longtemps qu’il est difficile de se procurer de l’eau salubre en quantité suffisante. Coopérant avec ECHO, l’Office humanitaire de la communauté européenne, l’UNICEF a retourné la situation, en construisant et en réhabilitant le système d’approvisionnement en eau de la région, afin de permettre à plus de 110 000 personnes d’avoir accès à de l’eau salubre.

En bien des parties de la région, aller puiser de l’eau est non seulement difficile mais dangereux à cause des conflits en cours. En outre, les points d’approvisionnement en eau qui existent sont inadaptés aux besoins - ils sont nombreux à être équipés de pompes manuelles qui marchent à peine.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sudan/2006
Des enfants essaient une nouvelle pompe manuelle installée par l’UNICEF et ECHO.

L’effort conjoint a d’abord porté sur la réhabilitation d’environ 200 pompes manuelles. Cinquante nouveaux trous de sonde ont été forés et équipés de pompes manuelles flambant neuf. La plupart de ces trous de sonde sont assortis de bassins  en béton permettant de récupérer l’eau qui aurait pu se répandre et qui pourra alors servir au ménage, au jardinage et à  faire boire le bétail.

Davantage de temps pour l’éducation

« À présent, mes enfants ont beaucoup de temps à consacrer à d’autres activités », dit Ajuba El Zubier Mala, une mère de six enfants. « Le matin, ils vont puiser de l’eau pour prendre leur bain. Puis ils vont à l’école. Après l’école, ils puisent encore de l’eau et conduisent parfois à la pompe pour y faire boire nos petits animaux domestiques ».

Maintenant qu’ils disposent de suffisamment d’eau, les habitants des Monts Nouba n’en ont pas oublié pour autant les épreuves qu’ils ont subies. Lorsque l’eau était rare, la charge d’aller chercher de l’eau pour la famille retombait sur les femmes et les filles. L’éducation de beaucoup de filles a été sacrifiée parce qu’elles devaient passer chaque jour un bon nombre d’heures à aller puiser de l’eau.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sudan/2006
Grâce à des points d’approvisionnement en eau suffisants, les enfants peuvent consacrer davantage de temps à leur éducation.

Par ailleurs, l’eau salubre est essentielle au maintien en bonne santé des enfants et des adultes. Des mères comme Ajuba savent trop bien que des affections comme les diarrhées et la maladie du ver de Guinée sont dues à l’insalubrité de l’eau. Depuis la réalisation du projet, on signale peu de maladies d’origine hydrique dans la région.
 

La poursuite du projet concernant l’eau

L’UNICEF et ECHO ont également dirigé des sessions de formation pour les habitants du secteur. Au cours de ces sessions, suivies par environ 300 personnes, dont la moitié étaient des femmes, on a enseigné comment assurer la maintenance des pompes à eau et la manière de les faire fonctionner. Des cours ont également été organisés afin d’aider les enfants et les familles à acquérir de bonnes pratiques d’hygiène. Près de 500 personnes ont appris jusqu’à présent comment éviter la maladie du ver de Guinée.

« Une pompe manuelle est utilisée par environ 500 personnes, ce qui est beaucoup », explique Sulieman Hamad, Directeur adjoint du Projet Eau, environnement et assainissement pour le compte du gouvernement du Sud Kordofan. « Nous voulons que le nombre des utilisateurs baisse et passe à 250. En effet, outre la population, il y a les animaux. Ces installations doivent leur permettre de boire ».

L’UNICEF et ECHO poursuivent leur projet de fournir de l’eau salubre aux enfants et aux familles.  Dans l’État du Nil bleu, à l’est du Soudan, 50 nouveaux puits ont été forés et équipés de pompes manuelles, et 50 autres pompes ont été réhabilitées. Depuis le début du projet, plus de 200 000 personnes ont profité des efforts de l’UNICEF et d’ECHO.


 

 

Vidéo (en anglais)

Octobre 2005 :
Le Correspondant de l’UNICEF, Thomas Nybo, décrit le projet concernant l’eau de l’UNICEF et d’ECHO dans la région soudanaise des Monts Nouba.

bas | haut débit
(Real player)

Journalistes :
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche