Soudan

Face à l’épidémie, l’UNICEF envoie une aide d’urgence dans le Sud du Soudan

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sudan/2006/Musse
Une femme donne de l’eau à son bébé souffrant de déshydratation à la clinique de la ville de Yei, dans le Sud du Soudan.

Par Ben Parker

JUBA, Soudan, 9 février 2006 – L’UNICEF envoie une aide d’urgence à Yei, une ville située au croisement de plusieurs routes importantes. La ville est frappée par u ne épidémie qui a déjà fait 16 morts, dont deux enfants. 
L’un des symptômes de cette maladie, dont la nature exacte est en cours d’étude, est une diarrhée virulente, qui peut entraîner une déshydratation mortelle en l’absence d’un traitement approprié. Des échantillons ont été prélevés et sont étudiés dans des laboratoires du Kenya.

Les premiers cas sont apparus au mois de janvier dernier. L’épidémie s’est rapidement propagée dans la ville de Yei et a aujourd’hui atteint les villages alentour. Sur les 900 cas relevés jusqu’à présent, la moitié touche des enfants.

L’accès à Yei et à ses alentours est rendu difficile par la présence d’un dangereux mouvement rebelle ougandais, l’Armée de la Résistance du Seigneur (LRA), qui sévit dans la région depuis des années.

L’UNICEF envoie une assistance d’urgence

A peine l’épidémie connue, l’UNICEF est intervenu et a envoyé des fournitures à Yei, au départ des entrepôts de Juba. Il  y avait notamment 20 000 sachets de sels de réhydratation orale (ORS) et 1 000 sachets de fluide pour intraveineuse  – les deux traitements étant indispensables en cas de déshydratation sévère.

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sudan/2006/Musse
Cet homme, soigné à l’hôpital local, est l’une des nombreuses victimes de l’épidémie qui a frappé le Sud du Soudan.

Il y avait également des fournitures médicales, plus de 3 000 savonnettes, plus de 5 000 seaux et 100 jerrycans. Tous ces produits ont été immédiatement utilisés par l’hôpital local.

L’organisation continue d’envoyer d’autres articles par voie aérienne depuis le Kenya et par camions depuis les entrepôts de Rumbek. On note par exemple des citernes pour stocker l’eau, du chlore pour le traitement de l’eau, du savon, des outils et des pièces détachées pour réparer les pompes à eau et divers instruments pour creuser de nouveaux points d’eau.

Des stocks supplémentaires de l’UNICEF (fournitures médicales, eau et moyens d’assainissement) sont mobilisés, en eau, en assainissement et dans le domaine médical dans le cadre de l’intervention menée par le gouvernement du sud du Soudan, de concert avec d’autres institutions des Nations Unies et des organisations non gouvernementales.

En outre, les organismes qui travaillent à Yei fournissent un gros effort pour améliorer l’accès de tous les habitants à de l’eau salubre et à des moyens d’assainissement. Ces agences lancent aussi des campagnes de visite à domicile pour instruire les populations en matière d’hygiène et rappeler qu’il est capital d’avoir accès à de l’eau salubre pour prévenir les maladies.

Dans la région Sud du Soudan, moins d’un tiers de la population a accès à de l’eau potable. Le manque de sanitaires et une hygiène souvent précaire aggravent les risques de maladie. Les diarrhées, et la déshydratation qu’elles entraînent, sont l’une des causes principales des décès d’enfants et contribuent à un taux de mortalité très élevé chez les enfants de moins de 5 ans.

L’appel de l’UNICEF

L’UNICEF lance un appel de 20,3 millions de dollars E.-U pour l’eau, les programmes d’assainissement et d’hygiène dans le Sud du Soudan pour 2006, dans le cadre du Plan de travail des Nations Unies et de ses partenaires, lancé en décembre. Les dons et promesses fermes couvrent à ce jour 40 pour cent de cette somme.

Les activités soutenues par l’UNICEF sur place comprennent des interventions d’urgence pour l’eau et l’assainissement (comme celles menées à Yei en ce moment). Elles incluent également des projets à long terme pour la mise au point de nouveaux cadres de politique et institutionnels dans le secteur de l’eau, encouragent la création de systèmes de maintenance durables, améliorent la diffusion des questions d’hygiène chez les habitants et renforcent les moyens dans les secteurs de l’acheminement de l’eau et de la gestion des réserves d’eau, tout cela de concert avec le gouvernement du Sud du Soudan.


 

 

Liens

Recherche