Soudan

La formation des enseignants favorise la création d’écoles adaptées aux enfants

Image de l'UNICEF
© UNICEF/ HQ04-0950/Noorani
Les élèves d’une école soutenue par l’UNICEF lèvent la main en classe. Cette école est située dans le camp de Krindig, aux abords d’El Geneina, la capitale de l’Ouest du Darfour.

Par Phuong Nguyen

DARFOUR, Soudan, 5 octobre 2005 – Au Darfour, les enseignants apprennent à adapter leurs salles de classe aux enfants, grâce à une formation offerte par l’UNICEF.

Cette formation en cours au Darfour prépare les enseignants à faire de leur salle de classe un espace d’étude et de confort pour leurs élèves – dont un grand nombre ont gravement souffert au cours du conflit civil actuel.

L’objectif des ateliers de formation est de donner aux enseignants la capacité d’apprendre à reconnaître les sentiments et les expériences des enfants et de montrer la meilleure manière de répondre à leurs besoins d’une façon encourageante.

L’UNICEF est conscient que, bien trop souvent, les enseignants et directeurs d’école prennent des mesures disciplinaires excessives – telles que des châtiments corporels, avec ou sans bâtons et fouets – à l’encontre des élèves considérés comme «  turbulents ».

Les enfants, déjà touchés par le conflit en cours au Darfour, sont encore plus traumatisés quand ils sont l’objet de ces mesures disciplinaires et contraires à l’éthique, même si elles sont souvent appliquées par des enseignants bien intentionnés qui ne sont pas conscients des conséquences de leurs actions.

« J’ai appris que les vieilles méthodes pour contrôler les élèves – les frapper, les fouetter – ne sont plus acceptables car elles sont traumatisantes et préjudiciables pour l’enfant », déclare Idris Ali Mohamed Haider, l’un des enseignants qui participent à la formation.

« L’UNICEF m’a appris comment agir avec les élèves traumatisés : en changeant les vieilles croyances, en parlant aux élèves, en encourageant leur confiance en eux-mêmes, en les félicitant pour ce qu’ils font de bien. »

Ces sessions de formation assureront qu’un environnement plus convivial est offert aux enfants dans les écoles et les salles de classe improvisées du Darfour, spécialement celles des camps de réfugiés.

Une école ou un centre récréatif convivial pour l’enfant a une influence positive sur toutes les dimensions du développement de l’enfant, sur sa santé, sa nutrition et sur son bien-être global.

Il n’est pas difficile de croire que si tous les enseignants recevaient une formation similaire, toutes les salles de classe pourraient devenir des environnements d’apprentissage qui nourriraient la créativité, la curiosité, le plaisir et l’énergie des enfants – des caractéristiques importantes pour le développement de tous les enfants.

L’UNICEF soutient aussi d’autres formations : en méthodologie, en éducation à la paix, en éducation sur l’hygiène et sur le VIH/SIDA.


 

 

Recherche