Soudan

La sécheresse aggrave la crise dans le sud du Darfour

Image de l'UNICEF
© UNICEF Video
Mu Elnaso vit dans un camp abritant les personnes qui ont été forcées de s’enfuir de chez elles au Darfour. Six heures lui sont nécessaires pour aller puiser de l’eau.

Par Eman Musa El Tigany et Kun Li

LE VILLAGE DE FINNA, Darfour, 25 juillet 2005 – Dans ce petit village, une goutte de pluie vaut son pesant d’or. Mu Elnaso, une mère de cinq enfants, ne le sait que trop bien.

« Il me faut plus de six heures pour aller puiser de l’eau. J’amène avec moi trois de mes enfants pour qu’ils puissent se laver une fois par semaine », dit-elle en faisant la queue devant un puits. « Je les amènerai à nouveau la semaine prochaine, car je ne peux pas rapporter suffisamment d’eau chez nous. C’est une longue journée passée sous le soleil, et c’est particulièrement dur pour mes enfants ».

Image de l'UNICEF
© UNICEF Sudan/2005/
Des femmes et des enfants du village de Finna, au Sud-Darfour, attendent leur tour près d’un puits.

Mu Elnaso vit dans un camp situé à proximité de Finna et destiné aux personnes qui ont dû s’enfuir de chez elles en raison du conflit actuel du Darfour. Elle a dû se réfugier dans ce camp après la destruction de son logement par les membres d’une milice armée.

À présent, Mu Elnaso, les autres réfugiés du camp et les habitants du village sont confrontés à une pénurie d’eau. En raison d’une sécheresse sévère, 120 puits de Finna et des villages environnants sont presque à sec. On a tiré jusqu’à leurs dernières gouttes d’eau afin de répondre aux besoins d’une population qui dépasse 31 000 personnes.

Puits et nécessaire familial pour l’eau

Khadiga est une habitante du village de Finna. Elle fait la queue comme tout le monde pour s’approvisionner en eau. « Je suis ici depuis neuf heures du matin et je n’ai même pas encore rempli un jerrycan », dit-elle. « J’ai marché pendant une heure et demi et je ne peux rien faire d’autre aujourd’hui puisque je passe toute ma journée ici. Maintenant, en attendant dans cette queue, je ressens la fatigue et la faim ».

Afin de contribuer à atténuer la pénurie d’eau, l’UNICEF et ses partenaires, en particulier Oxfam, sont en train de forer ou de réparer 30 puits à Finna et dans deux villages proches. L’UNICEF a en outre distribué aux familles des nécessaires pour l’approvisionnemnt en eau dans la région de Finna, ce qui constitue une mesure d’hygiène essentielle.

« Ces colis contiennent des comprimés de purification de l’eau, des récipients pour l’eau et du savon », a indiqué Vanessa Tobin, chef de la section eau, environnement et assainissement de l’UNICEF. « Nous savons que le simple fait de se laver les mains permettrait de réduire jusqu’à 40 pour cent des risques de maladie diarrhéique.”


 

 

Vidéo (en anglais)

25 juillet 2005 :
Kun Li, correspondante de l’UNICEF New York, décrit comment la population de Finna, dans la région soudanaise du Sud-Darfour, fait face à une grave pénurie d’eau.

bas | haut débit
(Real Player)

Journalistes:
Obtenez des vidéos de qualité professionnel chez The Newsmarket

Recherche